Plan interactif du Jardin Botanique Jean Massart

Un peu d'histoire

Né à Etterbeek en 1865, docteur en médecine et en sciences, Jean Massart était professeur de botanique à l’Université libre de Bruxelles(ULB). Au cours de sa carrière, il travailla à l’Institut Pasteur à Paris et dirigea, de 1902 à 1906, le jardin Botanique de l’Etat. La création, en bordure du Rouge-Cloître, du jardin qui porte aujourd’hui son nom, remonte à 1922. Les 5 hectares de terres agricoles qu’il investit et aménagea avec l’aide de l’architecte paysagiste Jules Buyssens, appartenaient à l’Etat belge. Aujourd’hui régionalisées, elles ont été cédées par bail emphytéotique à l’ULB jusqu’en 2008, pour revenir sous tutelle de la Région de Bruxelles Capitale à partir de 2009.

L’intention de Jean Massart était de reconstituer dans ce jardin expérimental, la végétation des principaux milieux naturels de Belgique, de créer un jardin de transplantation pour pouvoir étudier les mécanismes d’adaptation des plantes sauvages aux différents milieux naturels et d’installer un laboratoire d’hydrobiologie. Cet ambitieux projet ne fut pas complètement réalisé : trois ans seulement après les débuts de l’aventure, Jean Massart disparaissait. Ses collègues et amis, réunis au sein de l’asbl « Jardin Expérimental Jean Massart », tentèrent de poursuivre son œuvre. Faute de moyens, l’asbl fut dissoute en 1939 et l’ULB reprit la gestion du jardin. En l’enrichissant de collections horticoles, le Docteur De Keyser lui fit prendre à cette époque une direction différente.

Le retour aux principes d’origine s’annonça avec l’arrivée à la direction du jardin du professeur Paul Duvigneaud en 1962. C’est lui, en effet, qui relança l’idée de son fondateur d’entreprendre là l’étude expérimentale des mécanismes adaptatifs des plantes sauvages. Il lança les recherches en génétique écologique développées ensuite par les professeurs Cl. Lefèbvre et P. Meerts. Pour les étudiants en botanique de l’ULB, il créa également un jardin des plantes médicinales et un jardin botanique systématique (actuellement jardin évolutif). Petit à petit, le jardin écologique initial fut abandonné en raison des coûts d’entretien. A la place s’est reconstituée une végétation naturelle typique des zones humides du Brabant.

Plusieurs laboratoires de l’ULB se sont succédé sur le site du Jardin Massart. Le dernier en date, le laboratoire d’écologie végétale et biogéochimie (anciennement laboratoire de génétique et écologie végétales) a déménagé début 2009 vers le campus de la Plaine. Il poursuit néanmoins des travaux de recherche dans les parcelles du Jardin Massart et deux collections végétales récemment mises en place sont directement liées aux recherches menées au sein de ce laboratoire. Il s’agit des collections de plantes exotiques envahissantes et de plantes métallicoles.

Jusqu’en 2008, la gestion du Jardin était assurée par l’ULB. Actuellement, Bruxelles-Environnement a repris cette tâche tout en maintenant une étroite collaboration avec l’ULB assurant ainsi le maintien, l’amélioration et l’enrichissement des collections vivantes. En particulier, la zone naturelle humide est actuellement gérée dans un souci de conservation de la biodiversité des milieux existants. De même, plusieurs zones sont gérées sous forme de prairies de fauche riches en espèces.

Depuis 1991, grâce à une convention entre l’ULB et la Région de Bruxelles- Capitale, le jardin Jean Massart est ouvert au public non universitaire. L’ULB y assure l’accueil et l’information du public et y organise pour les écoles, les groupes et les particuliers, des visites guidées et des animations ainsi que des activités pédagogiques en référence au monde végétal.

Le jardin botanique Jean Massart fait partie des musées de l’ULB.

Depuis 2009, de nouveaux acteurs proposent des activités tournées vers le public au Jardin Massart. Ainsi l’asbl Apis Bruoc-Sella y a installé un sentier apicole complété d’un rucher didactique. Des visites sont organisées pour les écoles et le grand public. Pour plus de détails, consultez le site web d’Apis bruoc-sella.