Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Laurence ROUDART (Chargé de cours à titre définitif - 2012)

Parcours

" La question de l'agriculture est intimement liée à celle de l'alimentation. Il s'agit d'être en mesure de nourrir correctement l'humanité afin que chacun ait une chance de vivre une vie digne et sensée", souligne Laurence Roudart, docteur en économie agricole. Son intérêt pour la recherche sur les questions agricoles et alimentaires remonte à l'adolescence. En 1981, à l'issue de ses études secondaires, elle entre en " classes préparatoires " au concours d'entrée à l'Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement (AgroPariTech), qu'elle intègre en 1983. En dernière année, elle suit une spécialisation en développement agricole : " je suis partie en stage pour 6 mois en Indonésie, dans une zone agricole au sud de l'île de Java, afin de réaliser un diagnostic de la situation agraire à partir d'enquêtes de terrain auprès des paysans. Cette expérience m'a confortée dans mon orientation professionnelle ".

Son diplôme en poche, elle enseigne durant un an en lycée agricole. Elle s'envole ensuite le Sénégal, afin de diriger un projet de développement rural intégré : " Je travaillais en étroite collaboration avec des agriculteurs afin de mettre en œuvre divers projets dont la création de banques de céréales, d'un barrage anti-érosif et bien d'autres encore ". En 1991, elle entre à l'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à Rome. Son travail consistait alors à organiser des séminaires de formation à l'analyse des politiques agricoles, destinés aux cadres des gouvernements. Durant cette période, elle part à plusieurs reprises en mission au Vietnam.

De retour à Paris en 1993, Laurence Roudart rejoint l'Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement (AgroPariTech) en tant qu'assistante d'enseignement et de recherche en économie du développement agricole. Elle profite des périodes sans enseignement pour se consacrer à des missions de terrain, principalement sur le sol égyptien. En parallèle, elle conduit, sous la direction du professeur Marcel Mazoyer, une thèse de doctorat sur le rôle des politiques agricoles dans l'évolution de l'agriculture de la vallée du Nil en Égypte. A la fin de ce doctorat, elle est nommée maître de conférences.

En 2009, les autorités de la Faculté des sciences sociales et politiques de l'ULB, ouvrent une chaire universitaire consacrée à la question agraire dans les pays en développement. " Le poste à pourvoir était dans la ligne directe de mes activités précédentes. Je me suis donc présentée ", se souvient Laurence Roudart. Elle accède au poste et rejoint ainsi le corps académique de l'ULB. Aujourd'hui, elle dispense les cours d'Economie et politiques agricoles dans les pays en développement, de Sécurité alimentaire, de Structures économiques et sociales du monde rural dans les pays en développement, et enfin de Méthodologie du mémoire et de la recherche. Il est essentiel pour elle d'actualiser en permanence le contenu de ses cours en fonction de la situation agricole et alimentaire, des politiques qui s'y rapportent, et des grands débats qui traversent le monde de la recherche en développement agricole.

En parallèle, Laurence Roudart travaille sur un projet de recherche consacré à la question de l'accès à la terre pour les familles paysannes de l'Office du Niger, une zone de culture irriguée au Mali, dominée par la riziculture : " Cette recherche montre que les paysans maliens ont la capacité de produire beaucoup plus de riz ; mais, pour y parvenir, ils ont besoin d'avoir accès à plus de crédit et à plus de terre. Si ces conditions étaient remplies, ils auraient les moyens de contribuer de manière significative au renforcement de la sécurité alimentaire du pays ", soutient-elle. Ce projet est mené en collaboration avec un syndicat d'exploitants agricoles local, dans le cadre du Centre d'Etudes de la Coopération Internationale et du Développement (CECID), dans lequel Laurence Roudart mène ses travaux de recherche.

Pour ce qui est de ses autres centres d'intérêt, Laurence Roudart aime les voyages. Bien qu'elle soit partie aux quatre coins du monde, cette globe-trotteuse apprécie tout autant les destinations proches, notamment en Belgique. Dans un autre registre, elle pratique le chant classique depuis plus de dix ans.

Contacts

Laurence ROUDART

Faculté de Philosophie et Sc. sociales

tel 02 650 3490, fax 02 650 3521,

Campus du Solbosch

ULB CP124, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles