Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Joel FINE (Chargé de cours à titre définitif - 2012)

Parcours

" A 14 ans, lorsque j'ai pris conscience qu'il est possible de gagner sa vie en faisant des maths, cette voie est devenue une vocation ", annonce Joel Fine, originaire de Londres. Enfant déjà, il aime jongler avec les nombres et les figures. Son goût pour les mathématiques est sans conteste un héritage familial puisque son père et quatre de ses oncles ont étudié cette matière à Oxford. Il suit d'ailleurs la même voie lorsqu'il s'inscrit dans cette prestigieuse université en 1996.

Quatre ans plus tard, son diplôme en poche, il enchaîne avec un doctorat en géométrie différentielle à l'Imperial College de Londres, l'une des trois universités les plus réputées d'Angleterre pour les mathématiques. Il consacre sa thèse à la relation entre la forme de certains espaces géométriques à quatre dimensions, appelés Fibred complex surfaces, et leur courbure. Ses travaux sont alors supervisés par Sir Simon Donaldson, un mathématicien de renom qui a notamment obtenu la médaille Fields en 1986, l'équivalent en mathématiques du prix Nobel. Il achève sa thèse en 2004 et poursuit avec un post-doctorat au sein de la même institution. Cette période est l'occasion pour lui de s'initier à des activités d'enseignement.

En 2007, il rejoint pour une durée de 6 mois le Département de Mathématique de l'Université d'Édimbourg. Il travaille alors en collaboration avec le professeur Michael Singer. Son souhait est pourtant de poursuivre ses recherches à Bruxelles afin de rejoindre sa femme, employée par la Commission européenne. Rapidement, son projet se concrétise : un mandat de chargé de recherches du FNRS lui permet d'intégrer le Service de Géométrie Différentielle du Département de Mathématique de l'ULB. " En arrivant en Belgique, j'ai vraiment pu me consacrer à la recherche. J'ai également suivi un apprentissage intensif du français car, lorsque je me suis installé, je ne connaissais que quelques mots dans la langue de Molière ", indique le chercheur.

Deux ans après son arrivée, Joel Fine décroche un contrat de chargé de cours au sein du Service de Géométrie Différentielle. Récemment, il vient d'être nommé à titre définitif à ce poste. Ses principaux thèmes de recherche actuels s'inscrivent dans la lignée de ses précédents travaux, comme il le présente : " J'étudie notamment le lien entre la quantification d'un espace géométrique et les métriques qu'il admet dans la limite classique des systèmes quantiques. En outre, je cherche également à étudier et même à construire des espaces géométriques qui intègrent des structures symplectiques ".

Quand il n'est pas plongé dans ses recherches, Joel Fine dispense les cours de Calcul différentiel et intégral, de Topologie, de Topologie algébrique et enfin de Surfaces de Riemann. " Pour les chercheurs en mathématiques, il est tentant de jouer avec les symboles et les équations sans devoir clairement énoncer les idées derrière les calculs. Par contre, lorsque nous devons expliquer la matière aux étudiants, nous sommes obligés d'avoir recours aux deux, et c'est pourquoi, enseigner est un excellent exercice ! ", insiste-t-il.

En ce qui concerne ses centres d'intérêt, Joel Fine apprécie énormément l'escalade, en particulier le bloc car cette pratique s'appuie sur des gestes très techniques. C'est sa femme qui l'a initié à cette activité mais, depuis la naissance de leurs deux petites filles, ils ont dû quelque peu la mettre entre parenthèses. Si le chercheur passe beaucoup de temps avec ses deux petits bouts, il ne manque pas pour autant d'énergie : plusieurs fois par semaine, il enfile ses baskets pour partir courir ou ses chaussures à crampons pour jouer au foot.

Contacts

Joel FINE

Faculté des Sciences

tel 02 650 5842, fax 02 650 5867,
http://homepages.ulb.ac.be/~joelfine/

Campus de la Plaine

ULB CP218, boulevard du Triomphe, 1050 Bruxelles