Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Stéphane GODET (Chargé de cours - 2009)

Parcours

Rencontre avec Stéphane Godet, scientifique et pédagogue enthousiaste, soucieux de rendre compréhensibles des savoirs complexes, de transmettre en s'assurant que son interlocuteur le suit !

En humanités au Collège St-Paul de Godinne, il choisit de faire du latin et du grec mais avec un renforcement en mathématique. Bonne décision qui lui permet de réussir l'examen d'entrée en polytechnique à l'Université catholique de Louvain. Il s'oriente en sciences des matériaux et consacre son TFE, à la faveur d'un séjour à l'Université de Limerick en Irlande, au développement de vitrocéramiques pour des applications dentaires. C'est là qu'il forge son intérêt pour les aspects bio-compatibles et qu'il découvre un autre système éducatif, une pratique pédagogique plus interactive et une expérience humaine fantastique !

Diplômé ingénieur en 1998, il met à profit sa pratique d'étudiant - moniteur en thermodynamique - pour poser sa candidature à un poste d'assistant qui se libère à l'UCL. Engagé pour deux ans, il commence un doctorat, dirigé par les Profs. Pascal Jacques et Francis Delannay, sur le laminage à chaud d'aciers multiphasés à effets " TRIP ". Il s'agit d'étudier les relations entre microstructures et propriétés mécaniques. Il terminera sa thèse en 2003, comme chercheur sur fonds extérieurs (un contrat " First " entre Région wallonne, Cockerill Sambre et l'UCL).

Ses recherches doctorales lui ont donné l'occasion de goûter à nouveau à la mobilité internationale, au Canada, cette fois, qui sera son terrain d'investigation pendant 4 mois. Il est accueilli d'abord au Centre de recherches nucléaires de Chalk River, en Ontario, pour y faire des expériences de diffraction de neutrons dans l'objectif de mieux connaître les propriétés mécaniques des différentes phases. Il termine son séjour à l'Université Mac Gill, dans le laboratoire du Prof. John Jonas où il reviendra quelque temps plus tard, pour un " postdoc " de deux ans !

A Montréal, il travaille sur plusieurs sujets et cette diversité s'avère un atout majeur pour la suite de son parcours. Il s'y intéresse aux modes de déformation actifs lors de chargements complexes et tout particulièrement à l'hydroformage d'alliages de magnésium qui présentent un grand intérêt industriel vu leur faible densité, à l'étude de la cristallographie des transformations de phases dans des systèmes à base " fer " dans lesquels on observe la transformation d'une phase stable à haute température en une phase stable à température ambiante et enfin aux textures de recristallisation dans des aciers " bas-carbone ".

En 2005, Stéphane Godet revient en Belgique, " casé " en principe pour trois ans, avec une bourse de retour du Belspo pour l'UCL et un mandat de chargé de recherches FNRS. Au bout d'un an, l'ouverture d'une chaire en sciences des matériaux à l'ULB change la donne. Stéphane Godet postule, en devient titulaire en 2006 et est nommé Chargé de cours définitif à la rentrée 2009-2010. Il est rattaché à l'Unité de recherche " Matières et Matériaux ".

D'emblée il peut tirer parti de ses talents didactiques et de son dynamisme, avec sept cours à donner (et à préparer !) : Science des matériaux en premier cycle, Sélection des matériaux, Matériaux biocompatibles, Matériaux nanostructurés, Processing of metals and ceramics avec la VUB, Metals : microstructures and characterisation (également avec la VUB), Physico-chimie des matériaux inorganiques. Il entend bien, au fil du temps, renforcer l'apprentissage par projet. Pour l'heure il propose aux étudiants de Ba2 un projet de conception de microstructures de prothèse de hanches. La découverte de nouvelles formes d'apprentissage et l'échange de bonnes pratiques le motivent. Sa collaboration informelle avec le Prof. Yves Bréchet de l'INPG de Grenoble répond à cette idée simple qu'en comparant ses programmes et ses méthodes d'enseignement respectifs, chacun progresse !

Ses recherches s'inscrivent toujours dans la thématique du lien entre propriétés mécaniques et microstructures de matériaux inorganiques. Trois projets sont en cours :

1) Une étude de l'optimisation des propriétés mécaniques d'acier à haut carbone fondée sur l'utilisation d'une technique de torsion à chaud et dans le cadre d'un contrat, dont Stéphane Godet est le promoteur, avec la Région wallonne, l'Université de Mons et le Centre de recherche métallurgique de Gand.

2) Une étude de la cristallographie aux échelles locales des matériaux métalliques dans le but de mieux comprendre les mécanismes de déformation du matériau. Une application porte sur la caractérisation structurale et la modélisation de la déformation plastique des films minces. Le projet est conduit par l'UCL, avec pour partenaires l'ULg et l'ULB (Thierry J. Massart et Stéphane Godet). La contribution de l'équipe bruxelloise concerne précisément la caractérisation de la microstructure de ces films minces ainsi que de leurs propriétés mécaniques, un outil de modélisation développé par Massart permet de prendre en compte l'effet de taille important à ces échelles. L'ULB a bénéficié récemment d'un financement important du FNRS pour pouvoir installer un centre de caractérisation cristallographique multi-échelles.

3) Un projet de recherche fondamentale, sans financement extérieur pour le moment, et en collaboration avec les universités de Gand, Mac Gill et Deakin en Australie, sur les textures de transformation. Il s'agit de comprendre et de modéliser l'anisotropie cristalline des aciers à température ambiante, en fonction des changements de phase et de microstructures en cours de production. Cette thématique des textures de transformation fait également l'objet de collaborations étroites avec deux institutions brésiliennes : l'Université Fédérale de Rio et l'Université Fédérale du Ceara, dans le cadre de collaborations entre le FNRS et CNPq (1).

Stéphane Godet accueillera cet automne le Prof. Sinclair de l'University of British Columbia à Vancouver, spécialiste des changements de phases et de leur modélisation à l'échelle atomique. C'est une approche que S. Godet voudrait creuser, avoir une caractérisation la plus fine possible sur des objets de taille très restreinte, combiner, en fait, la modélisation phénoménologique et la modélisation atomique. Tenter d'établir un pont entre les deux, via la caractérisation microstructurale. " Relier atomistique et phénoménologique, faire se rejoindre l'ingénieur et le physicien théoricien ! Un programme pour 10 ans de recherche et davantage ", convient Stéphane Godet avec lucidité et malice !

(1) CNPq = Conselho Nacional de Desenvolvimento Cientifico e Tecnológico - "National Counsel of Technological and Scientific Development"

Contacts

Stéphane GODET

Ecole polytechnique de Bruxelles

tel 02 650 3648,

Campus du Solbosch

ULB CP194/03, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles