Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Geoffrey COMPERE (Chercheur qualifié FNRS - 2012)

Parcours

Aujourd'hui docteur en sciences, Geoffrey Compère est fasciné par les lois physiques et la théorie d'Einstein depuis de nombreuses années. Il a toujours manifesté une grande curiosité envers le monde qui nous entoure, toutefois, c'est en lisant l'œuvre de Spinoza, à l'âge de 22 ans, que le déclic s'est opéré: « J'ai compris qu'il fallait penser le monde rationnellement, en utilisant les mathématiques », commente le chercheur. Avant d'entrevoir la physique comme sa voie professionnelle, il a d'abord opté pour des études d'ingénieur civil à l'UCL. Il suit alors une spécialisation en mathématiques appliquées et obtient son diplôme en 2003.

Rapidement, Geoffrey Compère prend conscience qu'il souhaite se consacrer à la recherche. Il choisit de poursuivre ses études en entamant un doctorat en physique au sein de la Faculté des Sciences de l'ULB. Conduite sous la direction du directeur de recherches FNRS Glenn Barnich, sa thèse portait sur les lois de conservation et les trous noirs: « Ce qui m'intéressait, c'était de définir l'énergie dans les théories physiques. Concrètement, j'ai pris la suite d'un sujet développé par le professeur Marc Henneaux et par Glenn Barnich depuis les années 80. J'ai étendu le formalisme et je l'ai appliqué à de nouveaux problèmes de gravité », explique-t-il. Il reçoit le titre de docteur en sciences en 2007.

Grâce à une bourse Belgian American Education Foundation (B.A.E.F.), il intègre ensuite le département de physique de l'Université de Santa Barbara. Il y restera 3 ans. Durant ce post-doctorat, il a notamment développé la correspondance de Juan Martin Maldacena entre les trous noirs et les théories des champs. En 2010, il rejoint le département de physique théorique et mathématique de l'Université d'Amsterdam: « J'ai principalement travaillé sur la relation entre les éléments constitutifs de la gravitation et un fluide. Mon objectif était de mettre en évidence le fait que certaines parties de l'espace-temps se comportent comme un fluide », développe le chercheur.

Récemment, Geoffrey Compère vient d'obtenir un mandat de chercheur qualifié du FNRS. Il conduit ses recherches depuis le Service de Physique Mathématique des Interactions Fondamentales de l'ULB: « Je m'intéresse toujours aux trous noirs et aux éléments dynamiques fondamentaux qui les composent. J'aborde ce problème en utilisant la correspondance de Juan Martin Maldacena mais j'étends également mon analyse à la théorie des cordes. A l'heure actuelle, cette dernière est la seule parvenant à unifier la mécanique quantique et la théorie de la gravitation ».

En plus de ses activités de recherche, il assure la séance d'exercices de mécanique analytique. Se retrouver dans une salle de classe n'est pas pour lui déplaire, comme il le souligne: « Lorsque vous devez expliquer une matière à des étudiants, vous ne pouvez pas vous contenter de la maîtriser à moitié. C'est un excellent entraînement car vous devez être capable de revenir vers les fondamentaux ».

Lorsque Geoffrey Compère ne se plonge pas dans ses recherches, il pratique le chant classique. Une passion qui l'a gagné au début de ses études universitaires quand il a rejoint pour la première fois un groupe vocal. Il joue également de la guitare. Aujourd'hui, sa priorité est sa famille; elle s'apprête d'ailleurs à s'agrandir dans les semaines qui viennent...

Contacts

Geoffrey COMPERE

Faculté des Sciences

tel 02 650 5933,

Campus de la Plaine

ULB CP231, boulevard du Triomphe, 1050 Bruxelles