Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Pierre VAN ANTWERPEN (Professeur-Assistant - 2008)

Parcours

"Lorsque j'ai annoncé à mon père que je voulais étudier la pharmacie, il m'a répondu " Ah non, pas vendeur de bonbons !" ", sourit Pierre Van Antwerpen. Pourtant, à 18 ans, après avoir découvert dans un salon étudiants les débouchés professionnels ouverts aux pharmaciens, ce n'est pas le contact avec le client qui l'attire vers ces études mais bien déjà la recherche; en particulier, Pierre Van Antwerpen veut étudier la chimie pour l'appliquer en biopharmacie.

Son grade de pharmacien obtenu, il devient assistant à l'ULB, au sein du Service de chimie pharmaceutique organique. Il entame alors sa thèse de doctorat sur le caractère antioxydant de médicaments anti-inflammatoires. "Je me suis focalisé sur un enzyme, la myéloperoxydase (MPO), connu pour son activité de chloration. Cet enzyme facilite l'élimination de microbes mais on la retrouve également produite dans de nombreux syndromes inflammatoire telles que l'athérosclérose, les maladies de Parkinson ou d'Alzheimer", explique le chercheur.

Une question le taraude alors : et si on réussit à inhiber cet enzyme, que se passe-t-il ? Après avoir étudié les mécanismes biochimiques de l'enzyme, le chercheur s'intéresse donc à un nouvel axe, le drug device, en collaboration avec une équipe de l'Hôpital Vésale (CHU de Charleroi) à Montigny-le-Tilleul. "A ce stade, nous avons terminé la modélisation informatique de la MPO et nous synthétisons les molécules qui virtuellement sont les plus prometteuses. Des tests ont été validés pour évaluer l'efficacité réelle de nos produits. A terme, ces molécules seront testées sur un modèle de souris grâce à une collaboration avec le Sydney Kimmel Cancer Center de San Diego (CA, USA). La MPO a été mon sujet de thèse; j'y ai consacré de nombreuses années de recherche mais maintenant, je laisse vivre ce sujet avec d'autres chercheurs", précise Pierre Van Antwerpen.

Sa thèse défendue en 2006, il est nommé 1er assistant à titre définitif deux ans plus tard et devient responsable de la plate-forme analytique de l'Institut de pharmacie. "J'ai viré de la chimie à la biotechnologie qui constitue à mon avis l'avenir dans le domaine pharmaceutique", précise celui qui se voit donc aujourd'hui confier un rôle de superviseur technologique, plutôt que de chercheur stricto sensu. Assisté d'un technicien, il accueille en effet sur la plate-forme technologique, les applications de collègues de l'Institut de pharmacie; il est chargé de développer la plate-forme, de mieux intégrer ces appareillages de pointe dans la recherche, de les compléter au vu des besoins et évolutions technologiques? "Cette plate-forme peut accueillir des applications diverses, tant dans le secteur végétal que de la chimie, la biochimie ou de la pharmacie par exemple. C'est un côté positif de ma fonction : j'interagis avec différents services, dans des secteurs multiples. Après six années de thèse de doctorat sur la MPO, ma recherche poursuit son cours, dans les mains d'autres doctorants tandis que moi, je découvre d'autres sujets de recherche même si je ne fais que les effleurer et je développe de nouvelles méthodes applicables en masse", souligne-t-il.

Devenu papa alors qu'il était encore doctorant, Pierre Van Antwerpen décide de ne pas trop s'éloigner de Bruxelles : son post-doctorat, il le fera à l'Université de Lille 1 où il intègre l'Unité de Glycobiologie Fonctionnelle et Structurale et à l'Université Boku de Vienne. "La recherche me plaît parce qu'elle me laisse une liberté de choix : elle nous permet d'appliquer ce qu'on a étudié pendant des années, sans toujours comprendre alors à quoi cela servait. Etre chercheur veut dire être son propre patron et se montrer débrouillard ", précise celui qui est également appelé à donner cours, " Enseigner, c'est apprendre : il faut étudier la matière, la digérer pour finalement la rendre compréhensible pour les étudiants. En tant qu'enseignant, j'apprends sans doute autant que mes étudiants". Chercheur, enseignant, Pierre Van Antwerpen siège aussi depuis janvier 2008 au Conseil d'administration de l'ULB. "Je travaille sur un dossier que je considère comme crucial : la carrière et le statut du corps scientifique. C'est une matière complexe, qui implique des négociations tant au sein de l'université qu'au nom de l'Académie universitaire Wallonie-Bruxelles ou des différentes universités de la Communauté française. Faire progresser même timidement un tel dossier est très stimulant", confie Pierre Van Antwerpen.

Contacts

Pierre VAN ANTWERPEN

Faculté de Pharmacie

tel 02 650 5263, fax 02 650 5249,

Campus de la Plaine

ULB CP205/05, boulevard du Triomphe, 1050 Bruxelles