Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Sylvie PEPERSTRAETE (Premier assistant - 2009)

Parcours

L'intérêt de Sylvie Peperstraete pour la civilisation amérindienne remonte à l'enfance et à l'ingéniosité d'une grand-mère qui occupait les mercredis après-midi, chaque semaine, à l'emmener au musée ! La découverte de la section " Amériques " du Musée du Cinquantenaire la marque? pour la vie. Elle nourrira sa curiosité, tout au long de son adolescence, de lectures, expositions et conférences.

A l'entame d'études universitaires, elle choisit l'ULB, " seule université (belge) à proposer une spécialisation sur l'Amérique " et avec, déjà, la conviction que ce sera pour faire de la recherche un jour.

Les enseignements du Prof. Michel Graulich l'aiguillent sur le Mexique et c'est tout naturellement, dans le sillage de ce maître considéré comme un des meilleurs spécialistes du Mexique ancien, qu'elle concrétisera son rêve. Doctorante comme aspirante du FNRS, de 2002 à 2006, avec une formation initiale d'historienne de l'art et d'archéologue, elle va élargir son champ d'investigation pour se consacrer à l'étude des sources ethno-historiques sur le Mexique ancien, récits produits par les amérindiens d'une part et écrits coloniaux (missionnaires franciscains, dominicains et Indiens convertis au christianisme) d'autre part, et aux rapports qu'elles entretiennent avec les ?uvres d'art et les données archéologiques. Approche interdisciplinaire qui implique pour elle l'acquisition de nouveaux savoirs en histoire des religions, en linguistique et en anthropologie. Sylvie Peperstraete complète son bagage de base - " heureusement la formation à l'ULB était déjà conçue dans la polyvalence " - par des cours à option et des apprentissages personnels (l'espagnol et le nahuatl pour pouvoir comprendre ses sources notamment) ciblés vers ses nouveaux enjeux scientifiques. Sa thèse qui concerne l'une des sources les plus importantes sur l'histoire et la religion aztèques - la " Chronique X " - a été publiée à Oxford, dans les prestigieux " British Archaeological Reports ", en 2007 (1).

Ses publications, livres et articles scientifiques, s'inscrivent dans l'étude des mythes, rites et panthéon aztèques et des objectifs et méthodes de travail des religieux auteurs d'ouvrages ethnographiques sur le Mexique (Diego Duran, Bernardino de Sahagun, etc.). Ses thèmes de recherche l'ont conduite très rapidement à collaborer avec des collègues mexicains. Elle entretient des contacts avec des chercheurs de l'Universidad Nacional Autonoma de Mexico (UNAM), depuis sa formation doctorale. En 2008, elle a reçu le " Prix du meilleur article consacré au Mexique préhispanique " décerné par le Comité Mexicain des Sciences Historiques, reconnaissance annuelle et mondiale qui revenait pour la première fois à un belge ! (2)

Le travail en réseau est sa priorité, pour l'heure, plus que des séjours extra muros de longue durée. Elle participe activement à un réseau européen d'études amérindiennes, coordonné par l'Université de Varsovie, et à la Société américaniste de Belgique, présidée par le Prof. Olivier Servais de l'UCL. Sylvie Peperstraete est, d'ailleurs, l'éditrice des actes du dernier colloque organisé par la Société belge en collaboration avec le réseau et qui viennent de sortir également à Oxford, dans la collection déjà citée des " BAR ". Les liens avec le Musée du Cinquantenaire ont résisté au temps ! S. Peperstraete collabore, avec d'autres, à l'étude des 30.000 pièces qui constituent les collections amérindiennes.

Le 1er octobre 2009, la chercheuse aura quitté le FNRS pour devenir Premier Assistant à l'ULB et assurera, comme successeur de M. Graulich, les cours d'histoire de l'art du Mexique et des religions d'Amérique ancienne. Cette nomination est un jalon important à ses yeux parce qu'elle apporte la stabilité après des années d'incertitude et de recherche de financements. " En fait, il est assez facile de décrocher un mandat de recherche pour commencer, c'est après que les choses se compliquent pour obtenir un poste à durée indéterminée ".

Des projets pour le futur ? Sylvie Peperstraete voudrait faire de l'ULB un centre d'excellence en étude de l'Amérique hispanique. Il s'agit de poursuivre un élan et d'étendre notre rayonnement au-delà de l'Europe et du Mexique, où nos travaux sont déjà bien connus. Elle se réjouit de la complémentarité entre Peter Eeckhout, spécialiste de l'Amérique du Sud et archéologue et son créneau à elle, Amérique centrale, histoire de l'art et des religions. Cette volonté de rayonner passera par de nouveaux partenariats en Amérique latine et d'autres outils de promotion et de collaboration.

(1) PEPERSTRAETE, Sylvie - La Chronique X. Reconstitution et analyse d'une source perdue fondamentale sur la civilisation aztèque. Oxford, Archaeopress, British Archaeological Reports, International series, n°1630, 2007.

(2) PEPERSTRAETE, Sylvie (éd.) - Image and ritual in the Aztec World. Oxford, Archaeopress, British Archaeological Reports, International Series, n°1890, 2009.

Contacts

Sylvie PEPERSTRAETE

Faculté de Philosophie et Sc. sociales

tel 02 650 2130,

Campus du Solbosch

ULB CP108, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles