Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Yves COPPIETERS'T WALLANT (Premier Assistant - 2010)

Parcours

A la sortie du collège, Yves Coppieters s'inscrit en médecine, à l'UCL, " parce que c'était la seule discipline qui m'intéressait vraiment : elle combinait une orientation scientifique avec une dimension liée aux relations humaines ", se souvient-il. A l'époque, sa perception de la médecine est celle de la majorité des gens, à savoir un médecin spécialiste, en colloque singulier avec son patient. Les notions de médecine communautaire et de santé publique apparaitront quelques années plus tard alors qu'il travaille en coopération au développement.

Docteur en médecine, Yves Coppieters assure plusieurs remplacements de médecins généralistes. Confronté au terrain, il observe alors que la médecine est bien plus large que la " simple " problématique liée aux maladies, elle présente en particulier une dimension déterminante, celle des facteurs sociaux de la santé. Le jeune médecin décide de se spécialiser en médecine tropicale à l'Institut de Médecine Tropicale d'Anvers.

Il part ensuite en coopération avec son épouse, elle-même médecin, pour la Croix Rouge et Médecins Sans Frontières. Ses missions le conduisent en Afrique centrale, au Rwanda au lendemain du génocide, au Tchad? " J'ai été médecin de 1re ligne, j'ai dû opérer alors que je n'étais pas chirurgien, j'ai appris dans ces différents contextes ce qu'était la gestion de la médecine d'urgence, la gestion d'un district de santé et d'une équipe, j'ai découvert la santé publique ", explique-t-il.

Et, une fois encore, confronté à la réalité de terrain, Yves Coppieters ressent le besoin de " prendre de la hauteur ", de développer un cadre théorique et des outils méthodologiques pour mieux agir : il entame un DEA en santé publique à l'ULB. " Mon idée était de repartir ensuite en coopération. Mais avec la vie de famille - j'ai trois enfants -, nous avons hésité. Après une première collaboration sur un projet de recherche sur le VIH/Sida avec l'Institut de Médecine Tropicale, l'Ecole de Santé publique m'a proposé de m'investir dans une recherche interuniversitaire dirigée vers des publics belges, j'ai accepté ", précise-t-il. Lui qui ne connaissait pas l'univers de la recherche ou le métier de chercheur y prend rapidement goût. Il défend en 2003 sa thèse de doctorat portant sur la perception des risques professionnels chez les jeunes.

Depuis lors, ses recherches à l'Ecole de Santé publique ont continué à porter sur l'analyse du risque en santé publique, avec, particularité sans doute de l'ULB, une approche multidisciplinaire, associant médecins, sociologues, psychologues, etc.

Plus précisément, Yves Coppieters étudie l'efficacité des programmes de prévention et de promotion de la santé dirigés vers les maladies chroniques non transmissibles, avec un focus sur les pathologies cardiovasculaires. Ses recherches portent également sur la gestion des ressources humaines dans le secteur de la santé, et sur le rôle-clef de la formation. Il vient aussi en appui à différents projets de coopération à l'ULB et assure des expertises pour la coopération belge et d'autres organismes internationaux.

" Ce qui me plaît dans la recherche en santé publique, c'est son caractère opérationnel ou en lien avec les réalités de terrain ; j'aime associer étroitement théorie et pratique. La recherche n'a en effet, à mes yeux, de sens que si elle conduit à des modifications de stratégies, à des améliorations des pratiques ", souligne-t-il, " Elle doit aussi nourrir les enseignements ". Le chercheur a obtenu une charge complète d'enseignement à l'ULB depuis 2010. Il est aussi invité comme enseignant à la Haute Ecole Libre de Bruxelles Ilya Prigogine.

Issu d'un milieu engagé, Yves Coppieters a lui aussi choisi d'être un " citoyen actif " : avec son épouse, il a créé l'ONG ARE@ Santé centrée sur la formation du personnel de santé, principalement en Afrique. Leur (peu de) temps libre, ils le passent entre autres en voyage à découvrir le monde avec leurs trois enfants.

Contacts

Yves COPPIETERS'T WALLANT

Ecole de Santé publique

tel 02 555 4093, fax 02 555 4049,

Campus Erasme

ULB CP596, route de Lennik 808, 1070 Bruxelles