Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Stefano PIRONIO (Chercheur qualifié - 2009)

Parcours

Stefano Pironio entame une licence en physique, à l'ULB en 1996, fidèle à ses inclinations depuis l'enfance - la curiosité pour la nature et pour la compréhension des mécanismes qui gouvernent le cosmos. Le cours de physique quantique en deuxième année, donné par Pierre Gaspard, futur Prix Francqui, l'éblouit et l'aide à préciser ses choix. Faire de la recherche s'impose comme une évidence.

Son mémoire de fin d'études est consacré à la possibilité d'utiliser les propriétés quantiques de la lumière pour faire de l'imagerie d'objets photosensibles. Son directeur, Serge Massar, lui propose de ne pas en rester là et de s'engager dans un doctorat. Stefano Pironio saisit cette opportunité et devient assistant, en septembre 2000, dans le Service de Physique théorique, au Laboratoire d'Information Quantique (intitulé actuel). Sa thèse porte sur la " non-localité quantique " : le fait qu'en physique quantique, des particules peuvent se trouver dans un état " intriqué " et doivent alors être appréhendées comme une entité globale, impossible à décrire en spécifiant les propriétés individuelles de chaque particule. Le sujet renvoie aux fondements de la physique quantique, mais avec une incidence sur le traitement de l'information (création de nouveaux protocoles de cryptographie quantique, par exemple). Défendu en 2004, le doctorat lui aura permis de développer une collaboration approfondie avec les Prof. Serge Massar et Nicolas Cerf.

Suit alors une période de postdoctorat à l'étranger. Stefano Pironio part un an aux Etats-Unis à Caltech, grâce à une bourse BAEF. Il intègre un groupe où les postdocs jouissent d'une grande liberté visant à l'émergence de nouvelles idées et au travail personnel. A cette expérience américaine succède, à la faveur d'une bourse espagnole, un séjour de trois ans à Barcelone, chez le Prof. Antonio Acín, de l'Institut des Sciences Photoniques.

Il y travaille sur des questions de cryptographie quantique, supervise les doctorants et mène plusieurs projets dont certains sont encore en cours, toujours en collaboration avec ses collègues catalans. Depuis janvier 2009, il a rejoint comme maître-assistant l'équipe du Prof. Nicolas Gisin, à l'Université de Genève, où il supervise les activités du groupe en intrication et non-localité quantique. Un de ses articles (1) paru dans " New Journal of Physics " jouit d'une belle reconnaissance : il est sélectionné comme une des meilleures publications en physique quantique au plan international !

A l'automne 2009, la chance sourit à Stefano Pironio, nommé chercheur qualifié du FRS-FNRS à la Faculté des Sciences de l'ULB et bénéficiaire d'une bourse " Brains back to Brussels " pour 3 ans ! La nomination définitive est un tournant important, pour sortir du " publish or perish ", s'impliquer dans des projets à plus long terme, et s'engager dans des voies nouvelles. Ses projets demain s'inscriront dans la continuité, avec l'utilisation de l'intrication et de la non-localité en informatique quantique. Mais la non-localité quantique pose aussi des questions fondamentales, notamment à propos de sa compatibilité avec la relativité, dont il espère faire progresser la compréhension. Il s'intéresse aussi au rôle de l'intrication dans la physique des systèmes de plusieurs particules, une direction qui a récemment ouvert de nouvelles perspectives de recherche dans des domaines aussi variés que la chimie quantique ou la physique du solide. Il regagne Bruxelles et son Alma Mater, conscient du potentiel des équipes en physique théorique, mais aussi expérimentale, et de l'absolue nécessité de travailler en réseau. A cet égard, il pourra d'emblée apporter sa pierre !

Contacts

Stefano PIRONIO

Faculté des Sciences

tel 02 650 5577, fax 02 650 5951,

Campus de la Plaine

ULB CP224, boulevard du Triomphe, 1050 Bruxelles