Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Cédric BLANPAIN (Chercheur qualifié - 2005)

Parcours

Au cours de mes études de médecine à l'ULB, je me suis découvert une passion pour les sciences biomédicales. Je me suis ensuite spécialisé en médecine interne et en génétique médicale avant de bénéficier d'un mandat d'aspirant FNRS. Au cours de mon doctorat en sciences médicales, j'ai étudié les mécanismes d'entrée du virus de l'immunodéficience humaine, dans le laboratoire du professeur Marc Parmentier à l'ULB. Après une réorientation de mes recherches, j'ai étudié la biologie des cellules souches. Dans ce but, j'ai effectué un séjour post-doctoral, à la Rockefeller University de New York, dans le laboratoire du professeur Elaine Fuchs, spécialisé dans l'étude des cellules souches de la peau.

La majorité des tissus adultes, dont la peau, l'épithélium intestinal et le système hématopoïétique, se renouvelle tout au long de la vie. Ce processus de renouvellement constant requiert la présence, au sein de ces tissus, de cellules souches. Les implications médicales de l'étude de la biologie des cellules souches sont énormes. À ce jour, certaines pathologies comme par exemple les leucémies, bénéficient déjà de la transplantation de cellules souches hématopoïétiques. De nombreuses autres maladies comme l'infarctus du myocarde ou la maladie de Parkinson, pourraient à leur tour tirer un grand bénéfice de la transplantation de cellules capables de régénérer l'organe ou le tissu malade.

La peau est un excellent modèle pour l'étude des cellules souches : elle se renouvelle constamment, constitue un tissu facilement accessible et ses cellules souches y résident à un endroit bien précis. Durant mon post-doc, nous avons développé de nouvelles stratégies d'isolation des cellules souches de la peau, et démontré que ces cellules étaient bien multi-potentes, c'est-à-dire capables de se différencier en plusieurs types cellulaires distincts. Nous avons ainsi caractérisé, grâce à la technique des " micro-array ", quels sont les gènes préférentiellement exprimés dans ces cellules souches. Nous avons également montré que la voie de signalisation Wnt/b-caténine impliquée dans un grand nombre de cancer permettait l'activation des cellule souches afin qu'elles prolifèrent et participent à la formation de nouveaux follicules pileux. Enfin, nous étudions maintenant les autres voies de signalisation qui sont requises pour le maintien de l'identité cellulaire, le renouvellement et l'activation de ces cellules souches adultes.

Le renouvellement d'une cellule souche est défini par sa capacité à se diviser, tout en conservant son grand potentiel prolifératif et son potentiel de différenciation. Chez les vertébrés, les mécanismes moléculaires et cellulaires responsables du renouvellement des cellules souches ne sont encore que très partiellement compris. Nous voudrions identifier ceux-ci. Afin de reconnaître de nouveaux gènes responsables du renouvellement des cellules souches, nous pourrons identifier, par la technique des " micro-array ", quels sont les gènes exprimés préférentiellement dans différents types de cellules souches adultes et embryonnaires. Le rôle de ces gènes dans ce phénomène sera quant à lui étudié en augmentant ou en diminuant leur niveau d'expression à la fois dans les cellules souches embryonnaires (ES) in-vitro et dans cellules souches adultes in-vivo.

Aux États-Unis comme partout ailleurs, il existe de bons et de mauvais laboratoires de recherche. Mais, dans les grandes Universités, c'est en effet la plupart du temps l'Eldorado de la recherche. Ces Universités attirent les plus grands cerveaux, l'excellence est la règle. Ces grandes institutions et le gouvernement américain, octroient également des moyens considérables à la recherche fondamentale car le peuple américain croit en la science et au progrès qu'elle engendre. À la fin d'un doctorat ou d'un post-doc, il existe de réelles opportunités d'emploi dans le domaine des sciences biomédicales, académiques et industrielles.

Thèse

Étude des relations structure fonction de CCR5 et ses ligands (publiée le 16 novembre 2001)

Contacts

Cédric BLANPAIN

Faculté de Médecine

tel 02 555 4175,

Campus Erasme

ULB CP602, route de Lennik 808, 1070 Bruxelles