Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Pierre-Michel DUGAILLY (Chargé de cours - 2012)

Parcours

Né en 1969, fils de professeur d'éducation physique formé en kinésithérapie et impliqué dans la préparation physique de l'équipe nationale de ski alpin, Pierre-Michel Dugailly semblait avoir un chemin tout tracé. Après ses études secondaires à Watermael-Boitsfort, il a très logiquement pris goût au sport, notamment au ski de haut niveau. Il a d'ailleurs représenté notre pays aux Championnats du monde de 1986 et 1991. Arrive alors la fin des humanités et le choix des études : " Je n'étais pas attiré par les études d'éducation physique car j'avais besoin de contacts avec les gens et de contribuer à leur santé. J'ai donc opté pour la kinésithérapie à l'ULB. Mon diplôme en poche en 1990, j'ai suivi une spécialisation en ostéopathie. Son enseignement était encore débutant, considéré comme une 'spécialisation' de la kiné ", précise Pierre-Michel Dugailly. C'est Paul Klein, son professeur, qui lui a donné le goût de ces méthodes manuelles.

Après ses études, il travaille dans le service de traumato-orthopédie en ambulatoire d'Erasme. Petit à petit, il évolue vers l'enseignement : d'abord maître de stage, puis chargé d'exercices. Néanmoins, la recherche le titille… " Elle me passionnait, mais je n'avais pas de mandat. Mais en 2001, je me suis lancé dans une thèse, mais ne pouvais y travailler que le soir et le week-end ; il m'a fallu plus de dix ans pour la terminer, ce que j'ai fait fin 2011. "

C'est le moment où son mentor prend sa retraite : le poste de chargé de cours et chercheur s'ouvre alors. Il postule et le décroche. " J'ai alors démissionné de ma pratique à Erasme, mais je suis resté consultant en ostéopathie. " C'est que l'ostéopathie a entre temps gagné quelques galons, devenant une formation à part entière, que l'on peut choisir dès la première année d'université. " La Belgique devient l'un des premiers pays européens à organiser une formation universitaire complète, reconnue en ostéopathie. Et ma fonction exige de relever le niveau scientifique de cette spécialité, à travers des projets d'études, de recherche, des thèses… " Un travail important, car avant cela, l'ostéopathie comptait des praticiens des plus sérieux… aux plus farfelus, la formation n'étant pas encadrée… Et Pierre-Michel Dugailly compte bien favoriser cette reconnaissance d'un enseignement très médical, dans d'autres universités, avec lesquelles il entretient de fréquentes relations.

Il enseigne la méthodologie de la kinésithérapie et de l'ostéopathie aux étudiants de bac en kiné et en ostéopathie, et méthodologie de l'ostéopathie aux étudiants en master d'ostéopathie. " Mon cours s'oriente entre autres vers la biomécanique des articulations et des tissus, des dysfonctionnements qui y sont associées, en se basant principalement sur des données scientifiques. " Parallèlement, il poursuit sa recherche dans deux laboratoires : celui de l'unité de recherche en ostéopathie et celui d'anatomie fonctionnelle, où il a réalisé sa thèse. Ses objectifs de recherche s'orientent vers le développement de protocoles de validation et d'analyse du mouvement, de méthodes d'évaluation de la manipulation vertébrale ainsi que la mise en place de protocoles cliniques.

Quant à ses hobbys, comme le sport, la guitare ou la peinture, il a dû les mettre de côté cette année de changement, voulant garder un peu de temps pour sa grande famille

Contacts

Pierre-Michel DUGAILLY

Faculté des Sciences de la Motricité

tel 02 555 3848, fax 02 555 6702,

Campus Erasme

ULB CP500, route de Lennik 808, 1070 Bruxelles