Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Cécile COLIN (Premier assistant - 2006)

Parcours

Inscrite en licence en psychologie à l'ULB, dès les premiers cours axés sur la psychologie cognitive, sur la neuropsychologie et la psychologie expérimentale, j'ai su que j'avais fait le bon choix ! Lors des dernières années, j'ai décidé de me spécialiser en psychologie expérimentale et de me destiner à la recherche. Après mon mémoire, grâce à un financement ARC, j'ai immédiatement pu enchaîner sur une thèse, avant d'obtenir un statut de collaboratrice scientifique auprès du FNRS pour poursuivre celle-ci.

Ma thèse portait sur les interactions audiovisuelles, autrement dit, sur la façon dont le système perceptif procède pour intégrer les informations provenant de différentes modalités sensorielles pour éventuellement en faire un événement unique. J'ai travaillé sur l'intégration audiovisuelle, à la fois dans le domaine de l'analyse de la scène spatiale et dans celui de la perception de la parole. L'idée consistait donc à comparer ce qui se passe dans deux domaines de perception c o m p l è t e m e n t différents. Mon travail utilisait à la fois des techniques classiques en psychologie cognitive et comportementale mais aussi l'électrophysiologie (imagerie cérébrale?), qui, à l'époque, était une technique assez novatrice en psychologie expérimentale. Notre laboratoire a sauté dans le wagon et, grâce à un budget débloqué par l'ULB, a pu acquérir le matériel nécessaire aux enregistrements électrophysiologiques. Après ma thèse, je me suis d'ailleurs spécialisée en électrophysiologie, tout en centrant davantage mes activités sur la perception de la parole.

Au fil des années, mes recherches se sont diversifiées. Celles-ci se basent essentiellement sur les paradigmes expérimentaux développés pendant ma thèse, sur l'adulte sain dans un premier temps. Nous appliquons actuellement ces techniques dans le contexte du développement normal et atypique (e.g. surdité) en considérant aussi bien de très jeunes bébés que des enfants d'âge scolaire. Il s'agit notamment d'exploiter un outil électrophysiologique qui permet d'examiner les capacités de discrimination des sons, sans nécessiter la collaboration des participant(e)s. Ceci, à terme, devrait, par exemple, nous permettre de déterminer très précocement la présence d'éventuels troubles de discrimination de la parole pouvant conduire à une dyslexie. Par ailleurs, mon insertion en milieu hospitalier, de par mes activités de recherche, me permet également de développer des applications sur des populations cliniques. Par exemple, nous essayons d'évaluer, de façon neuropsychologique, des enfants hyperactifs.

Ma nomination change tout ! Elle va me permettre de travailler beaucoup plus sereinement car la période écoulée entre la thèse et ma nomination fut relativement longue ; ce qui signifie une débauche d'énergie non négligeable pour trouver des projets et des financements? Je vais à présent pouvoir m'engager dans des recherches à plus long terme, notamment sur le développement de la perception de la parole et contribuer à développer, au sein du laboratoire, à la fois certains aspects techniques assez pointus liés à l'électrophysiologie et de nouvelles techniques d'imagerie cérébrale. J'espère par ailleurs pouvoir partager mon savoir avec les étudiants dans le cadre de cours.

L'outil neurophysiologique que nous utilisons est très à la mode depuis une vingtaine d'année. Par contre, nous sommes les seuls, à ma connaissance, à l'utiliser en Belgique. C'est pourquoi, même si nous définir comme un centre de référence serait prétentieux, nous accueillons de plus en plus souvent des étudiants - provenant non seulement de l'ULB mais aussi d'autres Universités ou Hautes écoles belges et étrangères - désireux d'utiliser cette technique.

Thèse

Étude comportementale et électrophysiologique des processus impliqués dans l'effet McGurk et dans l'effet de ventriloquie (publiée le 14 mars 2001)

Contacts

Cécile COLIN

Fac des Sc. psycho. et de l'Éducation

tel 02 650 2539, fax 02 650 2209,

Campus du Solbosch

ULB CP191, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles