Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Pascal VANLAER (Premier assistant - 2004)

Parcours

Après mes candidatures à Louvain-la-Neuve, je suis venu à l'ULB pour achever ma formation et décrocher ma licence d'ingénieur civil physicien. J'ai ensuite réalisé mon travail de fin d'études au service de Physique des particules de la Faculté des sciences. Comme ce domaine m'intéressait depuis de nombreuses années, j'ai successivement postulé pour une bourse puis pour un mandat d'aspirant FNRS, avant d'achever ma thèse sur le développement d'un détecteur de particules, et d'accomplir un post-doctorat à Strasbourg, à l'Institut de Recherches Subatomiques (CNRS). Au cours de cette thèse, j'ai également développé de nouvelles techniques d'analyse statistique des événements.

Le collisionneur LHC, le collisionneur de protons de l'Organisation européenne pour la physique des particules (CERN), constitue le cadre de mes recherches. Le but est de tester les limites de notre connaissance en physique des particules, c'est-à-dire soit confirmer les modèles actuels, soit découvrir des phénomènes nouveaux qui n'y cadrent pas. Un des objectifs importants est de mettre en évidence le boson de Higgs, une particule postulée par un modèle proposé par Higgs et par Brout et Englert de l'ULB. Ce modèle intervient dans la description mathématique des interactions fondamentales. Il permet que les particules messagères, qui sont échangées lors de ces interactions, soient massives. L'une des quatre interactions fondamentales, l'interaction faible, responsable de la désintégration des noyaux radioactifs, est en effet véhiculée par des particules très massives à l'échelle des particules élémentaires, alors que les trois autres (électromagnétisme, gravitation et force forte) sont véhiculée par des particules de masse nulle.

Le Service de physique des particules de l'ULB contribue pour cela à la construction et l'exploitation du détecteur CMS, au sein d'une collaboration internationale qui regroupe quelque 150 laboratoires et 2000 personnes de par le monde. Le groupe de Bruxelles est apprécié car nous avons une grande tradition dans ce domaine de la recherche fondamentale. Pour le cadre, ma nomination stabilise dans le laboratoire une longue expérience sur ce projet. L'équipe de Bruxelles en bénéficiera quand les analyses de données démarreront, et j'espère pouvoir former de nombreux étudiants de doctorat. Ceci renforce aussi notre rôle au sein de la collaboration CMS, car nous allons pouvoir consacrer plus de temps à des tâches de coordination et de formation, vitales pour un tel réseau de 2000 personnes, mais peu valorisées par des publications. Enfin, je contribuerai à l'enseignement dans une plus grande mesure que par le passé, et dans le cadre de la réforme Bologne.

Travailler dans la recherche fondamentale n'amène pas automatiquement à une découverte parlante pour les non scientifiques. Cela peut-être d'ailleurs se révéler frustrant face à d'autres recherches plus médiatiques. En ce qui concerne nos applications, il est clair que la découverte d'une nouvelle particule ne mène, par exemple, pas à des retombées à court terme pour le grand public. Mais cela n'a jusqu'à présent pas posé problème quant au financement de notre discipline, car les retombées technologiques indirectes sont et resteront très importantes, comme en informatique (le Web, par exemple, dans sa version grand public, est né au CERN), dans le domaine médical (les scanners médicaux à faible dose pour les patients sont dérivés des détecteurs de physique des particules), les supraconducteurs, les techniques de vide? Les conséquences sont aussi importantes pour d'autres domaines de la recherche fondamentale, comme la cosmologie et l'astrophysique.

Thèse

Contribution to the central tracking system of the CMS detector at the future proton collider LHC (publiée le septembre 1998 )

Contacts

Pascal VANLAER

Faculté des Sciences

Campus de la Plaine

ULB CP230, boulevard du Triomphe, 1050 Bruxelles