Présentation des derniers chercheurs engagés à l'ULB
sommairesommairepage précédentepage précédentepage suivantepage suivanteimprimerimprimerenvoyerenvoyermarquermarquer

Eric MURAILLE (Chercheur qualifié - 2004)

Parcours

J'ai effectué ma licence en biologie moléculaire à l'ULB et j'ai réalisé mon mémoire de fin d'études au Laboratoire d'immunologie de la Faculté des sciences. J'ai ensuite poursuivi mon travail de recherche dans ce même service en étudiant la réponse immunitaire induite par certaines toxines bactériennes. Pour élargir mes connaissances fondamentales, j'ai réalisé un premier stage post-doctoral de deux ans au Laboratoire de biochimie de la Faculté de médecine de l'ULB. Par la suite, l'immunologie des maladies infectieuses me passionnant depuis plusieurs années, j'ai effectué un stage post-doctoral de trois ans au Laboratoire de parasitologie de l'ULB, puis de deux ans au Laboratoire d'immunologie des maladies infectieuses de l'Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire de Sophia Antipolis, en France. Au cours de ce stage, j'ai eu l'opportunité de manipuler plusieurs pathogènes d'intérêt en santé publique (Leishmania major, Listeria monocytogenes) et d'acquérir de nombreuses techniques de visualisation de la réponse immunitaire in situ.

La détection des pathogènes par le système immunitaire repose sur quelques familles de récepteurs spécialisés. Cependant, nous ignorons encore la manière dont les informations détectées par ces récepteurs sont intégrées par les lymphocytes et traduites en ordres précis aux cellules qui vont éliminer le pathogène. Mon objectif est de mieux comprendre ces processus. Mon travail se focalise sur les mécanismes impliqués dans la détection de pathogènes intracellulaires et l'instruction (recrutement, activation et différenciation) des lymphocytes T. Mon approche expérimentale est triplement originale : par l'utilisation de pathogènes vivants, par l'étude de la réponse immunitaire in vivo, et par l'utilisation d'outils moléculaires et de techniques d'imageries intra-vitales permettant une visualisation directe de la réponse immunitaire. L'imagerie intra-vitale permet d'observer la dynamique de cellules, rendues fluorescentes, directement au sein des tissus d'un animal anesthésié. Il est possible d'utiliser des souris ou des pathogènes génétiquement modifiés dont l'activité de certains gènes a été liés à l'expression d'un marqueur fluorescent. Ces outils récents permettent, avec un minimum de manipulation, d'observer finement en temps réel les interactions entre pathogènes et cellules de la réponse immunitaire. L'immunologie s'est trop longtemps cantonnée à l'étude d'éléments isolés de leur contexte. Cette approche a été inspirée par la biologie moléculaire et cellulaire. Or, pour comprendre un système, il ne suffit pas d'en manipuler les éléments in vitro. Une vision globale dans un contexte pertinent et réaliste est nécessaire.

La visualisation in situ de la réponse immunitaire en temps réel sur animal anesthésié constitue une nouvelle discipline de l'Immunologie. Cette approche est extrêmement récente et en plein développement aux USA. Il existe un nombre très restreint d'unités de recherche disposant d'une expertise dans ce domaine en Europe, et aucune en Belgique. Cette situation découle en partie de sa nouveauté, de ses exigences techniques mais également de l'importance du matériel requis. Mon objectif à court terme est de collaborer avec les équipes existantes à l'étranger disposant de ce matériel pour perfectionner mes connaissances. À moyen terme, je désire acquérir le matériel requis pour ce type d'étude et développer une unité de recherche apte à fournir aux Laboratoires d'immunologie intéressés par un partenariat dans ce domaine.

La plus importante découverte immunologique récente est pour moi l'identification des récepteurs de PAMPs (pathogen-associated molecular patterns). Ces récepteurs reconnaissent spécifiquement les structures moléculaires invariantes présentent chez les pathogènes. Ils devraient permettrent de découvrir de nouveaux adjuvants et d'améliorer la conception de vaccin.

Thèse

Etude de la réponse immune induite par l'Entérotoxine B Staphylococcique chez la souris (publiée le 13 mars 1997)

Contacts

Eric MURAILLE

Faculté de Médecine

tel 02 555 6132, fax 02 555 6128,

Campus Erasme

ULB CP616, route de Lennik 808, 1070 Bruxelles