page d'accueil   sommaire  

Mémoire et communication à propos d'agressions sexuelles [Memory and communication concerning sexual aggressions]

L'objectif de ce projet est d'étudier l'impact des facteurs émotionnels et socio-motivationnels sur lebiais de rétrospection (BR : tendance à surestimer la prédictibilité d'un événement une fois qu'il s'estproduit) et sur son lien avec le blâme de la victime, et ce dans le cadre d'agressionsinterpersonnelles. En nous démarquant d'une approche purement intra-individuelle, nous postulonsque ces « erreurs rétrospectives » remplissent, en réalité, une fonction de régulation sociale qui peuts'analyser au travers de deux métaphores définies par Tetlock (2002).1° Le « accusateur intuitif » :Nous examinerons dans quelle mesure la volonté de rendre justice augmente le BR et le blâme. Nousenvisagerons également le rôle modérateur des émotions, au travers de leur influence sur larecherche des liens causaux et sur l'examen de contrefaits.2° Le « politique intuitif » :Nous évaluerons dans quelle mesure les buts sociaux stratégiques liés au contexte de communicationinfluencent la mémoire et les jugements rétrospectifs. En particulier, nous étudierons dans quellemesure les stratégies de communication en situation d'identifiabilité à une audience pertinenteaffectent les biais linguistiques et par là-même, le blâme et le BR, tant en contexte interqu'intra-groupal. Dans ce cadre, nous évaluerons le rôle modérateur des émotions intergroupes et del'identification sociale. Enfin, nous regarderons dans quelle mesure la distance sociale entreinterlocuteurs influence le contenu des informations transmises ou partagées et, dès lors, affecte leBR et le blâme. [This project considers how people appraise, explain and communicate events involving aggressions and harrassment that they witness. ]



équipe


Olivier KLEIN


disciplines et mots clés déclarés


Psychologie sociale expérimentale

agression biais de rétrospection mémoire