page d'accueil   sommaire  

Laura DE GUISSME


coordonnées


Laura DE GUISSME
tel +32-2-650.67.87, fax +32-2-650.33.39, ldeguiss@ulb.ac.be
Campus du Solbosch
CP122, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles



unités de recherche


Centre de Recherche en psychologie sociale et interculturelle [Center for Social and Cultural Psychology] (CRPSI)



projets


Le sentiment de victimisation collective et la compétition des victimes [The sense of collective victimhood and competitive victimhood]
Depuis quelques dizaines d'années, les sociétés occidentales sont confrontées à une augmentation de groupes se définissant comme victimes dans le but d'obtenir plus de reconnaissance. Certains membres de ces groupes minoritaires ont publiquement exprimé des attitudes négatives à l'égard d'autres minorités, et ce bien que ces dernières ne soient pas responsables de leur victimisation (p.ex l'affaire Dieudonné en France). Les recherches ont montré qu'un sentiment de victimisation collective peut avoir des conséquences négatives sur les relations intergroupes actuelles. Cependant, ces recherches se sont, jusqu'à présent, principalement focalisées sur les relations entre d'anciens ennemis, ou entre d'anciens perpétrateurs et leurs victimes. Nous avons choisi de nous focaliser sur des groupes qui ont été victimisés par différents perpétrateurs. Notre but est d'étudier les interprétations de l'événement traumatique au sein du groupe cible ainsi que leur influence sur les attitudes de ce groupe vis-à-vis d'autres groupes non responsables de la victimisation. [In the last decades, Western societies have witnessed a growing tendency of minority groups to profile themselves as victims in order to obtain more recognition from society. Some members of these minorities have publicly expressed negative attitudes towards other minorities, although they were not responsible for their past victimization (e.g. the Dieudonné affair in France). Research has shown that sharing a sense of collective victimhood can have negative consequences on current intergroup relations. However, so far, this research has mainly focused on relations between former enemies, or between former perpetrators and their victims. We focused on groups that were victimized by different perpetrators. Our purpose is to study the interpretations of the past traumatic event within the target group as well as their influence on the attitudes of this group towards other groups not responsible for the harm done. ]



disciplines et mots clés déclarés


Psychologie sociale

mémoire collective victime