page d'accueil   sommaire  

Dimitri LEONARD


coordonnées


Faculté de Philosophie et Sc. sociales
Dimitri LEONARD
tel 02 650 48 54, Dimitri.Leonard@ulb.ac.be
Campus du Solbosch
CP124, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles




unités de recherche


Centre de recherche METICES (METICES)



projets


Le maintien en emploi et les conditions de travail des seniors.Recherche doctorale en cours : D. Leonard. Promoteur : M. Hamzaoui [The State at the bedside of the working conditions of ageing persons.D. Leonard. Promoter : M. Hamzaoui]
Depuis la fin des années 1990, le discours normatif européen en faveur du « vieillissement actif » s'est progressivement invité au c'ur des politiques nationales. Se limitant aux notions de travail rémunéré (derrière l'activité) et de prolongation des carrières (comme finalité de transformation de l'action publique), ce discours insiste sur la nécessité, dans une société dite « vieillissante », d'un changement de paradigme en faveur des seniors au travail et d'un changement des mentalités à leur égard.En Belgique, alors que la politique de gestion des « fins de carrière » était marquée depuis le milieu des années 1970 par un recours important aux sorties anticipées, un processus inverse est amorcé depuis le début des années 2000. Il prend réellement corps à partir de 2005 avec la Conférence sur l'emploi et le Pacte de solidarité entre les générations. Dès cet instant, on distingue les traits (discours, indicateurs, dispositifs publics, etc.) d'une nouvelle gestion des « fins de carrière » en construction, rendant plus restrictive et contraignante la sortie anticipée du marché du travail.Si l'activation de l'offre de travail (individu) a lieu (diminution des dispositifs de préretraite, outplacement, reconversion), l'activation de la demande (entreprise) repose essentiellement sur des incitations financières (réduction des cotisations sociales, subventions pour l'adaptation des conditions de travail par le Fonds de l'expérience professionnelle).Notre thèse portera sur la manière dont les politiques publiques cherchent à agir sur l'entreprise en vue de transformer les mentalités des employeurs à l'égard des travailleurs. La démarche empirique s'appuiera sur l'analyse du dispositif du Fonds de l'expérience professionnelle et sur son impact vis-à-vis des entreprises et aura pour objectif d'analyser comment, dans le cadre de la promotion d'une politique de « vieillissement actif », l'acteur public belge opérationnalise-t-il une action en faveur de l'amélioration des conditions de travail ? [By the end of the nineties, the European normative discourse in favour of 'active ageing' was progressively entering into the heart of national public policy. Confined to the notions of salaried work (following professional activities) and the extension of the professional career (as the ultimate goal of public action reform), this discourse insists on the necessity in an ageing society, of a change of paradigm in favour of working ageing persons and of a change in attitude towards them. Ever since the seventies, the Belgian policy on managing the 'end of the career' consists of the frequent use of early retirement, but the year 2000 saw a reverse process setting in. This process has really gathered momentum in 2005 with the Conference on work and the Agreement on intergenerational solidarity. The features (discourse, indicators, public provisions, etc.) of a new policy on career endings, while still under construction, are materialising ever since, thereby making the early retirement from the labour market more restrictive and peremptory.If the activation of the work offer/worker (individual) takes place (decreasing the provisions for early retirement, outplacement, reconversion) the activation of the demand (by the enterprise) is essentially based on financial incentives (decreasing social contributions, subsidies for adaptation of working conditions by the Fund for professional experience). This thesis pertains to the way public policy seeks to pressure companies into changing the employers' attitudes towards their workers. Our interpretative framework will mobilise a cognitive approach of public policies (instrument, reference frame). The empirical approach is based on the analysis of the provisions of the Fund for professional experience and on its impact on companies. It aims to analyse how the Belgian government puts an action favouring the improvement of working conditions into practice within the frame of the promotion of a policy on active ageing. ]



disciplines et mots clés déclarés


Sociologie du travail et de la technique

conditions de travail emploi des seniors politiques publiques vieillissement actif