page d'accueil   sommaire  

Alix SOTIAUX


coordonnées


Faculté des Sciences
Alix SOTIAUX
tel 02 650 68 05, fax 02 650 68 30, Alix.Sotiaux@ulb.ac.be
Campus du Solbosch
CP130/03, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles



unités de recherche


Analyse Géospatiale [Geospatial Analysis] (ANAGEO)



projets


TIRAMISU: Comprehensive toolbox for humanitarian clearing of large civil areas from anti-personal landmines and cluster munitions - Integration Project [TIRAMISU : Comprehensive toolbox for humanitarian clearing of large civil areas from anti-personal landmines and cluster munitions - Integration Project]
La dépollution de grandes zones civiles contaminées par des mines antipersonnel et des armes à sous-munitions est une problématique difficile en raison de la grande diversité des zones dangereuses et de la contamination explosive. Il n'y a pas de solution unique et de nombreux acteurs de l'action contre les mines ont émis le souhait de disposer d'une boîte à outils à partir de laquelle ils pourraient choisir les outils les plus appropriés pour une situation donnée. Certains ont construit leur propre boîte à outils, le plus souvent spécifique à certaines tâches précises telles que la dépollution. Le projet TIRAMISU vise à fournir les bases d'une boîte à outils plus complète qui couvrira les principales activités de l'action contre les mines, depuis l'étude de vastes zones jusqu'à l'élimination des risques d'explosion proprement dit, y compris l'éducation au risque des mines. Celle-ci fournira une large palette d'outils, regroupés en modules thématiques, conçus avec l'aide des utilisateurs finaux et validés par ces utilisateurs dans les pays touchés. Pour atteindre le niveau d'expertise nécessaire, l'équipe comprend des organisations qui ont été impliquées dans quelques-uns des projets de recherche européens et internationaux les plus importants concernant l'action contre les mines au cours de ces quinze dernières années. Les partenaires s'appuieront sur leur expérience passée, leur longue tradition de collaboration et les liens étroits qu'ils ont tissés au fil du temps avec les Centres et les Autorités d'action contre les mines, les compagnies de déminage et les ONG, pour fournir une boîte à outils qui constituera un réel progrès dans l'action contre les mines. Elle sera à la base d'une unification, d'une solution globale, intégrée et modulaire. La philosophie du projet consiste à concentrer la plupart des efforts, non sur la technologie déjà existante, mais d'une part sur les technologies et les méthodes les plus matures qui doivent encore être mises en 'uvre sur le terrain et d'autre part sur des solutions innovantes et prometteuses. Le rôle principal d'ANAGEO dans le projet sera de développer des méthodes et des outils pour les premières étapes du processus, à savoir, l'Étude d'Impact et l'Enquête Non-Technique, pour ce qui concerne les bases de données géographiques, la télédétection et les Systèmes d'Aide à la Décision basés sur des SIG. [Clearing large civilian areas from anti-personnel landmines and cluster munitions is a difficult problem because of the large diversity of hazardous areas and explosive contamination. A single solution does not exist and many mine action actors have asked for a toolbox from which they could choose the tools best fit to a given situation. Some have built their own toolboxes, usually specific to some precise tasks, such as clearance. The TIRAMISU project aims at providing the foundation for a global toolbox that will cover the main mine action activities, from the survey of large areas to the actual disposal of explosive hazards, including mine risk education. The toolbox produced by the project will provide mine action actors with a large set of tools, grouped into thematic modules, that will help them do their job. These tools will have been designed with the help of end-users and validated by them in mine affected countries. To reach the level of expertise needed the team includes organisations that were involved in some of the most important European and international research projects in mine action of the last fifteen years. The partners will build on their past experience of this topic, their long tradition to work with each other, and the strong links they have forged over the years with mine action centres and mine action authorities, demining companies and non-governmental organisations, to bring a toolbox that will represent a step forward in mine action by being the basis for a unifying, comprehensive and modular integrated solution to the clearing of large areas from explosive hazards. The philosophy of the project is to concentrate most of its efforts, not on already existing technology, but on the most mature technologies and methods that are still to be fielded and on promising and innovating solutions even if they may require more work to be fielded. The main role of ANAGEO in TIRAMISU is to develop methods and tools for the Land Impact Survey and the Non-Technical Survey in the field of geographic databases, remote sensing and GIS-based Decision Support Systems.]

MORECA: Monitoring of large scale small holder reforestation projects for carbon finance mechanisms [MORECA: Monitoring of large scale small holder reforestation projects for carbon finance mechanisms]
Le Parc National du Virunga, situé dans l'Ouest du Congo, est le plus ancien parc national de la République démocratique du Congo et d'Afrique. Il recèle un trésor de biodiversité et abrite entre autres le gorille des montagnes. Cela ne l'empêche pourtant pas de subir des dégradations massives. La principale cause de déforestation est l'exploitation forestière illégale pour la production de charbon de bois (Makala) et la collecte de bois de chauffe.Depuis ses débuts, le projet EcoMakala (UE, 2007-2012) a déjà participé au reboisement de 2000 ha de forêts. Ces petites parcelles (0,5 à 5ha) reboisées sont alors gérées par leurs exploitants et 1/3 d'entre elles sont coupées chaque année afin de produire du charbon de bois et de préserver la forêt aux alentours.En septembre 2010, la Politique Scientifique Fédérale a accordé un financement pour intégrer des techniques d'observation de la Terre au projet. Le but de ce projet est donc de mettre en place des méthodes de télédétection afin de : - Prouver que les parcelles reboisées n'étaient pas des forêts entre 1990 (année de base de Kyoto) et le début du projet;- Prouver que les champs reboisés sont effectivement sur pied; Pour cela, des images satellitaires (SPOT) acquises tous les 5 ans depuis 1990 seront classifiées et comparées.- Et calculer la quantité de carbone stockée dans les parcelles (phase exploratoire du projet). Cette partie de la recherche nécessitera le traitement de données différentes, des images à très haute résolution optique et radar seront commandées afin de trouver des relations allométriques entre les données dérivées des images et la quantité de carbone stockée dans les parcelles. [In the Virunga National Park the main cause of deforestation is illegal logging for charcoal production and for fuel wood collection. To tackle this problem, the current EcoMakala project (EU, 2007-2012) aims to reforest at least 2000 ha of smallholder lands (0,5 to 5ha). All around the world similar projects exist and help to fight against deforestation. To be eligible as an activity under the 'Clean Development Mechanism' of the Kyoto Protocol, and therefore be eligible for funding, a conclusive proof that the areas were not carrying forest (as defined by UNFCCC) from 1990 onwards has to be delivered. Satellite images at high resolutions (such as SPOT and LANDSAT) existed since the 80's and can specify the land cover in the past.The MORECA project in therefore born to (i)Test the feasibility of applying the UNFCCC definition of forest on archival images such SPOT-1 at 20m of resolution.(ii)Define the eligibility of the plots (based on the UNFCCC's forest definition for the DRC and the basis year 1990); (iii)Monitor the plantations with very high resolution images.]



disciplines et mots clés déclarés


Systèmes d'information géographique Télédétection

action contre les mines déminage humanitaire reforestation télédétection