page d'accueil   sommaire  

Rachid CORTAS


coordonnées


Rachid CORTAS
tel +32-2-650.27.57, fax +32-2-650.27.82, bespion@ulb.ac.be
Campus du Solbosch
CP194/04, avenue F.D. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles



unités de recherche


Laboratoire de Génie Civil [Civil Engineering] (BATir - LGC)



projets


Fissuration du béton au jeune âge: mécanisme et rôle du squelette granulaire [Early age cracking of concrete: mechanism and rule of granular skeleton]
A l'heure où l'emploi des bétons modernes tels que les Bétons Autoplaçants (BAP) et Bétons à Hautes Performances (BHP) s'impose dans le monde de la construction, il reste des interrogations quant à leur fissuration précoce souvent constatée en absence de tout chargement mécanique, ce qui peut nuire à leur durabilité. Cette fissuration est souvent une conséquence d'une déformation empêchée d'origine thermique, chimique ou hydrique. Un couplage entre ces différentes déformations ait lieu notamment au jeune âge ce qui rend la problématique plus complexe. Plusieurs modèles existent en France ou à l'Etranger qui visent à calculer les contraintes dans des pièces en béton au jeune âge et de dresser une carte qui permet de déceler les endroits qui présentent des risques accrus de fissuration. Cependant ces modèles et faute de données expérimentales, ne prennent pas en compte plusieurs paramètres de formulation souvent déterminantes dans le processus de la fissuration des bétons au jeune âge. Pour pallier à ce problème, nous proposons à travers cette thèse de mener une campagne expérimentale rigoureuse qui vise à caractériser d'une façon très fine l'influence des paramètres de formulation sur la fissuration des bétons au jeune âge. On s'intéressera précisément à la nature minéralogique des granulats, au type de ciment et aux additions. La partie fissuration se fera en collaboration avec l'Université Libre de Bruxelles qui possède la machine TSTM (temperature stress testing machine) qui permet de suivre l'évolution des déformations et des contraintes qui se développent dès le jeune âge sur béton en condition d'empêchement partiel ou total. Aussi, ces essais peuvent avoir lieu à des températures isothermes ou réalistes (qui suivent l'historique réel de la température dans une structure mince ou massive). Des mesures de la prise par une technique ultrasonore, de la pression de l'eau interstitielle seront également réalisées et corrélées aux mesures de retrait. Une seconde phase consistera à réaliser des essais de retrait empêché continus (de la phase liquide jusqu'au durcissement) simultanément avec des essais de fluage au très jeune âge et ceci dans le but d'apprécier le caractère viscoélastique des bétons. Cette partie nous renseignera sur l'évolution des auto-contraintes au sein des matériaux. Enfin, la modélisation du processus de fissuration pourra se faire par une approche ''découplée'' où la déformation totale que subit le matériau est la somme des déformations plastiques, élastiques et visqueuses, ou une approche ''couplée'' basée sur la mécanique des milieux poreux. On cherchera en particulier à décrire le champ de contraintes local dans la pâte autour des granulats mais aussi d'évaluer l'auto-contrainte globale due aux différentes déformations provoquant la fissuration du béton. [The aim of this research project is to assess the risk of cracking of concrete at early age, especially, the rule and the mechanism induced by the granular skeleton.]



disciplines et mots clés déclarés


Connaissance des matériaux Sciences de l'ingénieur

béton fissuration retrait