Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Mercredi l 10-10-2018
Adaptation de l'histoire aux mains du pouvoir

En Iran, les discours, en particulier autour du programme nucléaire, donnent lieu à une instrumentalisation de l'histoire: on y rappelle la grandeur et la puissance passées du pays. Le 18 octobre, Firouzeh Nahavandi (Centre d'études de la coopération internationale et du développement- CECID, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) analysera ces discours lors d'une intervention s'inscrivant dans le cycle de conférences "Mondes musulmans en transition".

Elle y montrera l'évolution de cette instrumentalisation avant et après la révolution de 1979 : "À l'époque du Shah, on légitimait le pouvoir en faisant référence à l'histoire préislamique, qui remonte à l'Antiquité. Depuis la création de la République islamiste, le chiisme - qui a longtemps été valorisé - est aujourd'hui également associé à l'histoire préislamique", précise la chercheuse. Cette évocation par le gouvernement de la gloire passée du pays est notamment utilisée pour légitimer le programme nucléaire.

Le cycle de conférences "Mondes musulmans en transition" se concentrera sur les pays musulmans non arabes en analysant des puissances comme l'Iran et la Turquie, mais aussi en s'intéressant à des pays moins connus tels que le Pakistan et l'Afghanistan. Pour Firouzeh Nahavandi, cette thématique est un retour aux sources puisqu'elle correspond à son premier sujet d'étude et point d'ancrage à l'ULB, lors de son premier cours en 1986.

Mardi l 09-10-2018
Gwilherm Evano récompensé par le Prix Triennal de la Société Royale de Chimie

Le chercheur de l'ULB a remporté ce prix, offert par la Société Royale de Chimie (SRC) et "destiné à honorer un chercheur en plein épanouissement scientifique dont l'oeuvre reçoit une audience internationale et est considérée comme faisant école."

Actif depuis de nombreuses années au sein du Laboratoire de chimie organique de l'ULB (Faculté des Sciences), Gwilherm Evano travaille avec ses collègues sur le développement de nouveaux procédés de synthèse de molécules organiques, molécules ayant des applications multiples au quotidien, notamment dans des domaines tels que les médicaments, l'agrochimie, les matériaux...

Le but de leurs recherches est de mettre au point des procédés de synthèse innovants permettant d'avoir accès à certaines familles de molécules organiques à la fois plus rapidement et plus efficacement (et si possible de façon moins onéreuse) mais également plus respectueusement de l'environnement.

Le Prix Triennal sera remis à Gwilherm Evano ce jeudi 11 octobre, lors de la journée annuelle de la SRC. Cette récompense n'avait plus été remise à un chercheur de l'ULB depuis 1993.

Lundi l 08-10-2018
Cancer: un mécanisme responsable des rechutes identifié

La résistance aux traitements est un problème majeur pour les patients atteints de cancer, notamment car elles sont à l'origine de la récidive tumorale. Une équipe de chercheurs belges et espagnols, dirigée par Cédric Blanpain (Laboratoire des Cellules souches et Cancer, Faculté de Médecine), a identifié une population de cellules tumorales responsables de la résistance aux traitements et des rechutes dans le cancer le plus fréquent chez l'homme : le carcinome basocellulaire.

Dans leur étude publiée dans la revue Nature, Adriana Sánchez-Danés et ses collègues décrivent les mécanismes par lesquels le vismodegib – un médicament utilisé pour traiter les carcinomes basocellulaires – induit la régression tumorale. Les chercheurs ont montré que le vismodegib induit la différenciation de la majorité des cellules tumorales, conduisant à leur élimination. Cependant, le traitement par vismodegib conduit à l'émergence d'une population de cellules tumorales dormantes, caractérisées par l'activation de la voie de signalisation Wnt.

Les chercheurs ont aussi découvert que l'inhibition concomitante de la voie de signalisation Wnt avec le traitement par vismodegib supprime les cellules tumorales résistantes aux traitements et conduit ainsi à l'éradication tumorale dans la grande majorité des cas. Les deux médicaments existent déjà en clinique: la prochaine étape sera de conduire une étude clinique sur l'administration de ces deux médicaments chez les patients présentant des rechutes du carcinome basocellulaire.

Lundi l 08-10-2018
Moins de mandataires locaux à Bruxelles ?

En 2017, le ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort, suggérait de réduire les nombres de conseillers communaux et échevins. Pour documenter la réflexion, le gouvernement régional a commandé à une équipe interuniversitaire une étude pour analyser les conséquences d'une telle proposition.

Plusieurs chercheurs du Département de Science politique (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et du Centre de Droit Public (Faculté de Droit et de Criminologie), emmenés par Emilie Van Haute (CEVIPOL), ont participé à cette étude, aujourd'hui publiée dans Brussels Studies.

Les chercheurs constatent d'abord que l'impact serait très important sur les petites fractions politiques des conseils communaux : si ces dernières se réduisaient encore, cela obligerait à répartir la charge de travail entre un nombre encore plus restreint de conseillers. Par ailleurs, la réduction du nombre de conseillers toucherait particulièrement les élus néerlandophones. Leur nombre serait plus faible dans tous les scénarios et, dans certaines communes, ramené à un ou zéro. Les listes susceptibles de disparaître des conseils communaux sont presque toutes des listes néerlandophones unilingues.

Une diminution du nombre de conseillers n'aurait aucun impact sur les équilibres de genres au niveau des conseillers communaux, mais bien sur les collèges des bourgmestre et échevins : les femmes y sont déjà fortement sous-représentées et, dans les petits collèges, elles auraient sans doute encore plus de difficultés à conquérir une place.

En conclusion, une diminution des nombres de conseillers et d'échevins serait donc loin d'être une opération politiquement neutre.

Vendredi l 05-10-2018
Une théorie unique pour l'optique des matériaux bidimensionnels

Les matériaux bidimensionnels sont constitués d'une seule couche d'atomes ou de molécules. La théorie des interactions optiques avec ces matériaux est cependant incomplète et deux approches pour les décrire, 2D et 3D, divergent sur certains aspects. Elles montrent des incohérences selon que l'objet d'étude soit considéré comme parfaitement bidimensionnel (une seule couche d'épaisseur nulle) ou tridimensionnel (un volume extrêmement fin).

Un article publié dans la revue Physical Review B de l' American Physical Society par Pascal Kockaert et Evdokia Dremetsika (OPERA-photonique, École Polytechnique de Bruxelles) et leurs collègues de l'Université de Namur complète la théorie existante et réconcilie les deux approches.

Les chercheurs ont commencé par étudier les caractéristiques optiques non linéaires du graphène, un matériau bidimensionnel suscitant beaucoup d'enthousiasme pour son utilisation dans les circuits photoniques intégrés. Leur approche s'applique à tous les matériaux bidimensionnels. Elle permet d'en mesurer les caractéristiques intrinsèques (indépendantes de l'approche 2D/3D) et a été validée numériquement. Enfin, elle a été confrontée avec succès à des résultats expérimentaux.

 

Nos dernières publications:

Espion Bernard
Provost Michel
Wibaut Romain
Wouters Ine
Broustau Nadège
Sacco Muriel
Paternotte David
David Eric
Slautsky Emmanuel
Cahn Livia
Deligne Chloé
Pons-Rotbardt Noémie
Prignot Nicolas
Zimmer Alexis
Zitouni Benedikte
Chetcuti-Osorovitz Natacha
Gemis Vanessa
Paternotte David
Piette Valérie
Sägesser Caroline
Goltzberg Stefan

Clin d'oeil