Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Universitaires ouighours en Chine: l'ULB exprime sa solidarité

Mercredi l 14-11-2018

L'Université libre de Bruxelles manifeste sa solidarité vis-à-vis des collègues victimes de répression.

Depuis 2016, la région du Xinjiang (nord-ouest de la Chine), historiquement peuplée par une majorité de Ouighours (turcophones musulmans), est le théâtre de répressions continues qui ont mené à la détention illégale de plus d'un million de Ouighours dans des camps de "rééducation". Parmi les détenus figurent un nombre croissant d'académiques ouighours, comme rapporté par Scholars at Risk dans son bilan annuel, qui consacre trois pages au cas ouighour.

Les trajectoires de ces collègues devenus des prisonniers "clandestins" illustrent la répression qui écrase depuis plus de deux ans la vie de millions de Ouighours et touche plus particulièrement les intellectuels et les figures publiques issus de ce groupe ethnique.

Aucun procès public n'a été répertorié, et les universités de la région sont de facto fermées aux chercheurs étrangers. Les collègues français, néerlandais, suisses et belges se sont néanmoins activement mobilisés et plus de 100 sinologues au total ont ainsi signé cinq tribunes publiées dans quatre grands quotidiens nationaux en Europe pour dénoncer les politiques chinoises et exiger la fermeture de ces camps.

L'ULB, qui condamne les obscurantismes et les diverses formes d'autoritarismes, réaffirme avec force son attachement indéfectible à la liberté d'expression et à la liberté académique partout dans le monde. L'ULB appelle aussi les universités en Belgique et en Europe à afficher leur solidarité en dénonçant ouvertement la situation de nos collègues ouighours dans et en dehors de la Chine, en relayant toute information liée à des disparitions de collègues rattachés aux universités de la région du Xinjiang et au-delà. C'est le silence qui a jusqu'ici facilité l'arrestation et l'emprisonnement de nos collègues en Chine; l'ULB encourage donc à briser ce silence au nom de la Connaissance et de la Liberté de la science, de la Liberté de penser en sortant du cadre idéologique imposé par toute autorité politique, et des Droits Humains qui sont au cœur des valeurs de l'ULB.

Ci-joint, vous trouverez la liste des intellectuels ouighours détenus arbitrairement telle qu'établie début novembre.

Liste des collègues détenus.pdf

Esprit libre prend le pouls de la santé à l'université

Lundi l 12-11-2018

Le nouvel Esprit libre se penche sur l'implication de l'université en matière de santé publique. Un important colloque de l'Agence universitaire de la francophonie vient d'y être consacré chez nous. Santé, alimentation et recherche, santé de nos étudiants aussi, avec la coupole Santé récemment créée à l'ULB et enfin santé et apprentissage, avec un focus sur le SIMLABS, laboratoire de simulation à disposition, entre autres publics, des étudiants.

Des robots du SIMLABS, on passera aux robots sur lesquels se penche Céline Pieters, dans le cadre de son doctorat (Rhétorique & robotique) en cotutelle avec l'Université de Toulouse. Son portrait dans le magazine.

Autres thématiques que vous retrouverez dans ce numéro 54: les 90 ans du FNRS, le porno sous la loupe de la recherche, le Multigram et les langues, Banturivers et Organitra (deux nouvelles ERC de l'ULB), un portrait de Paul-Henri Spaak, ou encore un focus sur la lente pénétration des Chinois en Amérique latine & Caraïbes!

Le magazine Esprit Libre est à lire en ligne ou à télécharger en format PDF.

Vendredi l 16-11-2018
Cycle: "New histories of Central Africa"

Novembre 2018 marque le centenaire de la transition du Congo libre au Congo belge, un moment généralement considéré comme un tournant dans l'histoire du colonialisme belge. Mais en Afrique centrale, il s'agissait plus de continuité que de changement.

Le cycle de conférences "New histories of Central Africa" souhaite utiliser cet anniversaire comme une invitation à explorer certaines des plus récentes et innovantes recherches sur l'histoire complexe de l'Afrique centrale au 20e siècle. Les conférenciers, de différentes générations, aborderont les nouveaux récits historiques et interprétations, avant d'ouvrir le débat. Les trois invités, Robert Burroughs (Leeds Beckett University), Florence Bernault (Sciences-Po, Paris), Emery Kalema (Stellenbosch University, South Africa) ont récemment publié des livres, chacun d'entre eux transcendant les frontières épistémiques, méthodologiques, géographiques, chronologiques ou encore expérientielles sur le sujet.

> Informations pratiques:

Conférence "African Testimony in the Movement for Congo Reform: The Burden of Proof" (Robert Burroughs): jeudi 29 novembre à 17h30 (Galerie Ravenstein, 1000 Bruxelles)

Conférence "Transaction: Revisiting Imaginaries of Domination in Colonial Gabon" (Florence Bernault): jeudi 21 février à 17h (ULB, salle à déterminer)

Conférence "Death, Torture, and Suffering: The Mulele Rebellion in Postcolonial Congo" (Emery Kalema): mercredi 24 avril à 17h (VUB, salle à déterminer)

Vendredi l 16-11-2018
Vers une nouvelle gouvernance économique mondiale

Ces dernières années, la Chine et les autres pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ont profité de la mondialisation pour bouleverser la gouvernance économique mondiale et contester l'hégémonie des pays occidentaux. En devenant « les fabriques » d'un nouvel ordre industriel, ces pays se sont réapproprié une part importante de la redistribution des richesses internationales, créant ainsi instabilité et rivalités à l'échelle mondiale.

Dans le livre « Le décentrage du monde. Impact des émergents sur la gouvernance mondiale », Sophie Wintgens (CEVIPOL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et Arnaud Zacharie (Centre d'étude sur la coopération internationale et le développement, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) analysent l'impact de ces pays émergents sur la gouvernance économique mondiale.

Les chercheurs y étudient notamment les conséquences de ces changements sur différentes organisations internationales telles que l'OMC et l'Union européenne. Des pistes pour adapter la gouvernance à ce décentrage sont également évoquées : revalorisation de la coopération internationale, ajustement de la régulation financière ou encore adaptation face aux objectifs climatiques des accords de Paris.

Cette recherche s'inscrit pleinement dans les travaux FNRS de Sophie Wintgens, qui portent sur l'influence de la Chine en Amérique centrale. Avec Thierry Kellner (Recherche et Études en Politique Internationale, Faculté de Philosophie et Sciences sociales), elle présentera ses recherches le 30 novembre lors d'un colloque international. Un sujet que les chercheurs avaient par ailleurs développé dans un article publié dans The Conversation France.

Vendredi l 16-11-2018
Top 100 des adages juridiques

« La plume peut bien noter n'importe quoi », « la lettre tue, mais l'esprit vivifie », « l'exception confirme la règle », etc. Les expressions évoquant les principes juridiques sont nombreuses : adages, maximes, aphorismes, formules, brocards, apophtegmes, principes généraux du droit. Dans « 100 principes juridiques » Stefan Goltzberg (Centre de théorie politique, Faculté de Philosophie et Science), explore et illustre ces principes qu'ils soient issus du droit romain, du droit français, du droit musulman, du droit canonique ou du droit talmudique.

À titre d'exemple, le chercheur revient sur un de ces principes favoris : «la chicane est interdite ». Ce principe évoque l'interdiction de jouer sur les mots de manière déraisonnable : « d'une manière générale, le droit autorise des subtilités que le sens commun aurait, en dehors du contexte juridique, interdites », explique le chercheur. Mais ce seuil de tolérance à la chicane varie d'une culture à l'autre, il précise : « En common law, par exemple,certains raisonnements ont pignon sur rue alors qu'ils seraient mal vus en droit français. »

Stefan Goltzberg travaille depuis plusieurs années sur l'histoire de l'interprétation juridique et sur le raisonnement juridique comparé. Des recherches qu'il synthétise et qu'il rend accessibles dans cet ouvrage.

Mardi l 13-11-2018
Nouveau numéro d'Horizon Recherche ULB

Horizon Recherche ULB est en ligne. Ce mois-ci, nous vous proposons un focus sur quelques dernières publications des chercheurs de l'Université, un "Objet de la Recherche" sur la fertilité en cas de chimiothérapie, un mot sur la revue "e-legal", ainsi que les passages médias de nos chercheurs

Bonne lecture!

Lundi l 12-11-2018
Plus de 1.5°C? Adieu Antarctique et Groenland!

Que deviendraient les calottes glaciaires dans un monde plus chaud d'1,5°C ? La fonte des calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique contribue de plus en plus à l'augmentation du niveau de la mer. Surnommées les "géants endormis" de la Terre, ces calottes pourraient potentiellement faire monter le niveau de la mer de plus de 70 mètres, à long terme.

Une nouvelle étude, dirigée par Frank Pattyn (Laboratoire de Glaciologie) et publiée dans Nature Climate Change, suggère que les prévisions actuelles sur l'impact d'un réchauffement de 1.5°C sur ces calottes sont incertaines. Ceci s'explique par la compréhension limitée des changements de la circulation atmosphérique autour du Groenland et de la circulation océanique autour l'Antarctique. L'étude conclut cependant qu'il est important de limiter le réchauffement de la planète d'ici 2100 à 1,5°C. Au-delà, il existe en effet un risque d'atteindre des points de basculement entraînant une perte de masse irréversible.

Cette perte massive serait due, pour le Groenland, à la fonte accrue de la calotte glaciaire. Pour l'Antarctique, les instabilités marines de certains secteurs de la calotte glaciaire seraient impliquées. La fonte de ces géants entraînerait une élévation du niveau de la mer de plusieurs mètres, sur des échelles de temps allant de siècles aux millénaires, avec des conséquences dramatiques pour l'existence des petits États insulaires et pour les villes côtières du monde entier. Frank Pattyn et ses collègues appellent donc à limiter le réchauffement de l'atmosphère à 1,5°C, afin d'éviter une fonte massive de ces géants de glace et de limiter et contrôler les conséquences qui en découleraient.

 

Nos dernières publications:

Berliner David
Calabrese Laura
Veniard Marie
Espion Bernard
Provost Michel
Wibaut Romain
Wouters Ine
Broustau Nadège
Sacco Muriel
Paternotte David
David Eric
Slautsky Emmanuel
Cahn Livia
Deligne Chloé
Pons-Rotbardt Noémie
Prignot Nicolas
Zimmer Alexis
Zitouni Benedikte

Clin d'oeil