Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Mercredi l 20-06-2018
Le secret des fourmis argentées du Sahara

Les fourmis argentées du Sahara, Cataglyphis bombycina, font partie des organismes les plus tolérants à la chaleur : elles quittent leur nid en pleine journée à la recherche de nourriture, lorsque la température du sol dépasse 60°C et celle de l'air 45°C, et supportent des températures corporelles dépassant 50°C. Cette capacité exceptionnelle repose sur des adaptations physiologiques poussées, permettant aux fourmis de tolérer le stress thermique et de poursuivre une activité physique soutenue dans ces conditions torrides.

Une collaboration entre deux services de la Faculté des Sciences de l'ULB (Evolution Biologique et Ecologie et Biologie Moléculaire du Gène) et l'Institut Interdisciplinaire de Bioinformatique (IB)² a permis d'isoler certains mécanismes génétiques clés responsables de la thermotolérance physiologique des fourmis du désert. Les chercheurs ont découvert l'expression de systèmes de résistances cellulaires spécifiques permettant de stabiliser à la fois les mitochondries, productrices de l'énergie cellulaire, et les fibres musculaires. Ces systèmes génétiques expliquent partiellement la capacité accrue de C. bombycina à soutenir un effort musculaire et métabolique intense dans des conditions ou d'autres animaux en sont incapables.

Ces résultats, qui s'inscrivent dans un projet d'étude plus global visant à comprendre l'adaptation des fourmis désertiques aux conditions de températures extrêmes, sont publiés dans la revue Scientific Reports.

Mercredi l 20-06-2018
Voisins d'énergie: aidez les chercheurs de l'ULB

L'ULB et l'APERe (Association pour la promotion des énergies renouvelables) cherchent des lieux d'expérimentation sous la forme de "communautés énergétiques", c'est-à-dire des voisins rassemblés autour de moyen(s) de production d'électricité et de chaleur.

Il s'agit de communautés qui s'organisent pour autoconsommer collectivement le maximum de leur production et réduire ainsi leur consommation.

Les chercheurs souhaitent sélectionner d'ici la fin de l'été différents lieux d'expérimentation sous la forme d'immeubles en copropriétés, d'immeubles sociaux et de dynamiques locales.

Plus d'information sur le site de "Voisins d'énergie"

Mardi l 19-06-2018
Seconde session: blocus assisté à l'ULB

Le blocus assisté ULB est un dispositif d'aide à la réussite qui vise à préparer les étudiants de première année à leur seconde session.

Organisé les semaines du 23 au 27 juillet et du 30 juillet au 3 août, le blocus assisté offre un cadre d'étude avec horaires (de 9 heures à 18 heures) et est encadré par des étudiants assistants de l'ULB qui répondent aux questions des participants dans de nombreuses matières.

La formule comprend également des séances de méthodologie ("Comment faire son plan d'étude?"), des séances collectives ainsi des examens blancs afin de préparer au mieux les étudiants. Les deux semaines sont proposées au prix de 50 euros, sandwichs compris.

Pour les étudiants et étudiantes intéressés: adressez un mail à l'adresse blocusassisteulb@gmail.com

Mardi l 19-06-2018
The Art of Difference : la diversité par le handicap

Dans le cadre de l'année de la diversité, "The Art of Difference" met le handicap au coeur d'une exposition regroupant plusieurs chercheurs de l'ULB.

Commissaire scientifique de l'exposition, Bernard Dan (Unité de Recherche de neurophysiologie et de biomécanique du mouvement, Faculté des Sciences de la Motricité) est neuropédiatre de formation et s'intéresse depuis longtemps à la notion de handicap dans l'étude des troubles neurologiques, des paralysies cérébrales ou encore des maladies génétiques particulières. Pour lui, il était important de retracer l'évolution de la perception du handicap: « On part d'un modèle mythologique, pour ensuite passer par un modèle médical et social et, aujourd'hui, on est dans une perspective d'intégration et de participation », explique le chercheur. Le public est donc amené à se questionner sur la notion de handicap, et à comprendre que l'on peut tous se considérer comme étant en position de handicap selon les situations.

L'exposition s'appuie sur les témoignages de personnes en situation et des professionnels du secteur, mais aussi sur la recherche fondamentale et appliquée. « L'exposition cherche à recouper les perspectives et les définitions, mais aussi à montrer ce que les technologies peuvent apporter pour pallier les handicaps, le tout sous un éclairage artistique », souligne Bernard Dan.

D'autres chercheurs de l'ULB tels que Jacqueline Leybaert et Émilie Caspar (CRCN), Antoine Nonclercq (BEAMS) et Hugues Bersini (IRIDIA) sont impliqués dans cette exposition. "The Art of Difference" prendra place du 20 juin au 26 août à BOZAR.

Mardi l 19-06-2018
Les informations nutritionnelles sont plutôt difficiles à comprendre

Les tableaux d'informations nutritionnelles présents sur la plupart des emballages alimentaires sont l'un des rares outils prévus par la loi pour aider le "consommateur lambda" à faire des choix alimentaires éclairés. Pourtant, il n'est pas du tout évident de les comprendre. Ce constat est aujourd'hui confirmé par une étude, publiée dans la revue scientifique Appetite, et réalisée par Maartje Mulders (Centre de recherche en psychologie sociale et interculturelle, CRePSI, ULB), Olivier Corneille (UCL) et Olivier Klein (CRePSI, ULB).

Les chercheurs ont interrogé 100 personnes, dont la majorité avait au moins un diplôme de premier cycle universitaire. Ils leur ont soumis 15 exercices demandant d'appliquer les informations présentes sur le tableau (par exemple, calculer le nombre de calories dans deux portions de l'aliment considéré). Résultat : en moyenne, les sujets ont répondu correctement à seulement 2/3 des exercices de ce type, alors que le contexte expérimental est bien plus optimal que lorsque le consommateur fait ses choix alimentaires dans un commerce. Par ailleurs, la performance décroit abruptement dès que les exercices deviennent un peu plus difficiles. Les chercheurs ont également observé que les personnes présentant des compétences faibles en arithmétique s'en sortent moins bien.

Ces résultats suggèrent que les informations nutritionnelles ne sont pas présentées d'une façon qui permette à la plupart des consommateurs de prendre des décisions éclairées et que d'autres modes de présentation devraient être envisagés.

 

Nos dernières publications:

Carbonnelle Sylvie
Joly Dominique
Hellemans Catherine
Casini Annalisa
Van Daele Agnès
De Waele
J.-M.
Gibril
S.
Gloriozova
E.
Spaaij
R.
Gotovitch José
Jodogne Pierre
Ruys Tom
Corten Olivier
Hofer Alexandra
Despoix Philippe
Benoit-Otis Marie-Hélène
Maazouzi Djemaa
Quesney Cécile
Rea Andrea
Bribosia Emmanuelle
Rorive Isabelle
Sredanovic Djordje
Delwit Pascal

Clin d'oeil