Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Jeudi l 12-07-2018
Deux étudiantes de l'ULB remportent un prix de l'Université des femmes

La remise des prix de l'Université des femmes, le 7 juin dernier, a consacré deux étudiantes de l'ULB.

La première, Apolline Vranken, a obtenu le premier prix pour son mémoire "Des béguinages à l'architecture féministe. Comment interroger et subvertir les rapports de genre matérialisés dans l'habitat?". Elle est fraîchement diplômée de la Faculté d'Architecture La Cambre Horta.

La deuxième, Natacha Coenen, est diplômée d'un master en traduction (à finalité Industries de la langue) et est récompensée d'une mention spéciale pour son mémoire "Makers: les femmes qui font l'Amérique. L'Éveil"

Félicitations aux deux jeunes femmes pour leur travail et leurs récompenses!

Mercredi l 11-07-2018
The Art of Difference : entre la technologie et les actes

Lorsqu'il s'agit de pallier un handicap, les technologies sont de plus en plus utilisées pour tenter d'aider les patients. Cependant, celles-ci entraînent une distanciation - une prise de recul - plus grande entre notre volonté consciente et les conséquences de nos actions.

Émilie Caspar (Center for Research in Cognition and Neurosciences, Faculté des Sciences psychologiques et de l'éducation) étudie la distanciation que ces intermédiaires technologiques peuvent provoquer par rapport à nos actes. Pour l'exposition "The Art of Difference", elle s'est posé la question de la dimension éthique qui entoure ces technologies.

Son raisonnement est le suivant : la présence d'intermédiaires provoque un recul de notre volonté consciente par rapport à nos actes, et nous pouvons donc nous sentir moins responsables des conséquences qui en découlent. La chercheuse s'interroge notamment sur le fait que cela puisse engendrer des comportements moins moraux. Par exemple, imaginons que l'on puisse conduire une voiture qui serait connectée directement à notre cerveau via un électroencéphalogramme: en cas de dysfonctionnement, comment pourrons-nous juger de notre responsabilité ?

Dans le cadre de l'exposition qui a lieu à BOZAR, Émilie Caspar illustre cette question difficile. Elle évoque aussi en quoi l'utilisation d'interfaces cerveau-machine aide à mieux comprendre comment nous apprenons à devenir conscient que nous sommes les auteurs de nos propres actes. En effet, apprendre à manier une main robotique tout en contrôlant son activité électrique cérébrale induit un processus d'apprentissage lent, qui permet d'explorer la dynamique de la conscience humaine.

Mercredi l 11-07-2018
L'ASBL "Clés pour l'Univers" fête ses 10 ans

Créée par des astrophysiciens de l'ULB, cette association a pour objectif d'amener des éléments de culture scientifique dans des lieux où ils n'arrivent habituellement pas.

Ainsi, "Clés pour l'Univers" propose bénévolement des conférences et animations dans les milieux hospitaliers, dans des homes pour enfants malentendants ou encore des établissements pénitentiaires, par exemple.

Ces animations sont accessibles à tous et abordent des thèmes divers liés aux sciences de l'espace (l'origine du système solaire, les météorites, la vie des étoiles, la Voie lactée, l'âge de l'Univers, le Big Bang...) mais aussi aux sciences de la Terre, de l'environnement et de la vie.

Plus d'information sur le site de "Clés pour l'Univers"

Mercredi l 11-07-2018
La plateforme d'imagerie de l'ULB nommée pour un prix

Le CMMI (Centre de microscopie et d'imagerie moléculaire) est finaliste du concours européen RegioStars 2018.

Cette plateforme d'imagerie ULB-UMONS située dans le Biopark de Gosselies a vu le jour grâce au soutien financier de l'Union européenne et de la Wallonie dans le cadre de la programmation FEDER 2007-2013. Il est aujourd'hui nommé dans ce concours qui récompense chaque année "les projets européens les plus originaux, innovants et porteurs de bonnes pratiques en matière de développement régional".

Le CMMI peut ainsi espérer remporter deux prix: celui du jury et celui du public, pour lequel il est possible de voter sur le site des RegioStars 2018. Les lauréats seront annoncés lors d'un gala de remise des prix, en octobre prochain.

Mercredi l 11-07-2018
L'ULB forme à la restauration-conservation du patrimoine architectural

L'ULB et la VUB organisent une nouvelle session du Certificat d'Executive Master en "Conservation-Restauration du patrimoine architectural" à l'attention de tous les professionnels et passionnés de ce domaine. Il s'agit de la seule formation universitaire du genre en Région bruxelloise.

Cette formation s'adresse aux architectes, aux diplômés d'un master de niveau universitaire (historien de l'art, historien, archéologue, chimiste, ingénieur, etc.) ainsi qu'à tous les professionnels de la conservation-restauration du patrimoine. Elle vise également à former des auteurs de projets (qu'ils soient architectes ou paysagistes) et à développer leur sensibilisation à l'intérêt et la conservation du patrimoine bruxellois.

Orienté vers la pratique, cet enseignement couvre tout le processus du projet de restauration depuis les études théoriques préalables jusqu'au chantier.

> Informations pratiques:

Cursus de 40 crédits répartis sur deux années, début des cours le 9 novembre 2018 à la Faculté d'Architecture La Cambre Horta de l'ULB.

Un voyage d'étude à l'étranger sera au programme avec des rencontres de professionnels et des visites de restaurations de monuments. Le certificat sera décerné à l'issue d'un mémoire ou d'un projet de restauration, présenté devant un jury de professionnels.

Informations supplémentaires et inscriptions sur le site de la formation continue de l'ULB

 

Nos dernières publications:

Carbonnelle Sylvie
Joly Dominique
Hellemans Catherine
Casini Annalisa
Van Daele Agnès
De Waele
J.-M.
Gibril
S.
Gloriozova
E.
Spaaij
R.
Gotovitch José
Jodogne Pierre
Ruys Tom
Corten Olivier
Hofer Alexandra
Despoix Philippe
Benoit-Otis Marie-Hélène
Maazouzi Djemaa
Quesney Cécile
Rea Andrea
Bribosia Emmanuelle
Rorive Isabelle
Sredanovic Djordje
Delwit Pascal

Clin d'oeil