Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Jeudi l 20-09-2018
Prix Clerdent décerné à Alban de Kerchove d'Exaerde

Chercheur au Laboratoire de Neurophysiologie (Faculté de Médecine et ULB Neuroscience Institute), Alban de Kerchove d'Exaerde est le lauréat du prix triennal de la Fondation Simone et Pierre Clerdent. Le prix lui a été remis ce jeudi à Liège, des mains de la Princesse Astrid.

La Fondation Simone et Pierre Clerdent subventionne des projets de recherche d'une durée de 3 ans dans le domaine des maladies neurologiques humaines. Intitulé « Identification génétique des circuits nerveux impliqués dans le syndrome ADHD », le projet d'Alban de Kerchove d'Exaerde a été retenu par un jury international parmi 12 candidatures.

Le syndrome d'hyperactivité et de manque d'attention (ADHD) concerne 8 à 12 % des enfants. Les psychostimulants sont actuellement la base de son traitement pharmacologique : sensés stimuler l'éveil, ces médicaments ont un effet calmant paradoxal chez les patients TDA/H. Les mécanismes neuronaux qui sous-tendent ces effets sont mal caractérisés, ce qui rend difficile la découverte de nouvelles stratégies pour améliorer l'efficacité thérapeutique dans ce syndrome. Le projet de recherches proposé par Alban de Kerchove d'Exaerde et récompensé aujourd'hui vise à identifier les circuits neuronaux responsables des TDA/H et les mécanismes d'action des psychostimulants.

Lundi l 17-09-2018
Séminaire: 69, années érotiques

L'année 1968 est souvent considérée comme un moment charnière dans la régulation du genre et de la sexualité. Pourtant, comme l'indiquent la fondation du MLF ou les émeutes de Stonewall, beaucoup de choses se sont en réalité produites au cours des années suivantes et d'aucuns dénoncent le poids d'une mythologie parfois tenace.

Ce cycle de séminaires, baptisé de manière ironique "69, années érotiques", explorera quelques uns de ces bouleversements et interrogera tant leur héritage que leur mémoire. Tout en évoquant ce qui s'est passé dans le monde au cours de ces années, il portera une attention particulière à la Belgique et inclura de nombreux témoins de l'époque. Il s'accompagne de la publication de l'ouvrage Mai 68 raconté par les objets, qui interroge les évènements du temps en Belgique.

> Informations pratiques:

Chaque séminaire se déroulera de 17h à 19h dans la salle Janne de l'Institut de Sociologie (44 avenue Jeanne, 1050 Bruxelles, 15ème étage)

> Programme:

  • 24 septembre: "Libération homosexuelle"
    Michael SIBALIS (Wilfried Laurier University)
    Antoine IDIER (École nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy)
    Bernard LANSSENS (Mouvement homosexuel d'action révolutionnaire)
  • 17 octobre: "Décolonisation, genre et sexualité"
    Ophélie RILLON (CNRS/Sciences Po Bordeaux)
    Témoin à confirmer
  • 13 novembre: "Mouvements lesbiens"
    Ilana ELOIT (London School of Economics and Political Science)
    Irène KAUFER
  • 12 décembre: "Libération des femmes"
    Christine BARD (Université d'Angers, prof invitée MSH)
    Nadine PLATEAU

Informations complémentaires sur le site de la Maison des Sciences Humaines

Lundi l 17-09-2018
Nouvelle session de What's Up Doc, le MOOC de formation documentaire

Grâce à ce MOOC qui débutera le 15 octobre, les participants appendront à mener correctement leurs recherches documentaires pour préparer leurs travaux de manière optimale.

Il n'est en effet pas toujours aisé de préparer un travail de recherche. Comment trier correctement sa documentation en choisissant ce qui est utile et pertinent? Comment s'assurer de la bonne qualité des informations trouvées? Comment intégrer les informations? Et ensuite, comment intégrer ces dernières dans les travaux sans risque de plagiat?

Le cours s'adresse à toute personne confrontée à un travail de recherche documentaire de niveau académique, que ce soit en contexte d'études ou professionnel. Il vise plus particulièrement les étudiants de l'enseignement supérieur et les personnes en réorientation professionnelle.

L'équipe pédagogique est composée de neufs formateurs actifs en formation à la maîtrise de l'information à l'ULB, tant en sciences, qu'en sciences humaines et de la santé.

> Informations pratiques:

Détails et inscriptions sur le site du MOOC What's Up Doc
Pour plus d'informations: François Frédéric - francois.frederic@ulb.ac.be - 02 650 44 36

Lundi l 17-09-2018
Élections: le parti plutôt que les candidats

Alors que partout en Europe, la littérature en science politique parle d'une personnalisation de la politique, la Belgique semble aller à contre-courant. Lors des deux dernières élections fédérales, la proportion d'électeurs qui ont choisi de voter pour un parti sans exprimer de vote de préférence pour un ou plusieurs candidats est en hausse.

Les chercheurs du projet interuniversitaire PAI, Partirep, ont tenté de comprendre cette évolution. À l'ULB, Jean-Benoit Pilet (Centre d'étude de la vie politique, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) a contribué à ce projet. Il explique cette observation par le phénomène de personnalisation centralisée : « L'intérêt des citoyens ne se porte plus sur tous les candidats, mais uniquement sur les grands leaders ». Le chercheur prend le cas de la N-VA pour exemple : « À Anvers, les gens ont voté pour Bart De Wever, alors qu'ailleurs, ils préfèrent voter pour le parti que pour un autre membre comme Jan Jambon ou Théo Francken ». Quand l'électeur ne trouve pas un grand leader sur son bulletin de vote, il ne se tourne pas vers un candidat un peu moins connu ; il renonce simplement à voter pour un candidat et vote uniquement pour le parti, en case de tête.

Jean-Benoit Pilet indique que cette transformation de la personnalisation est surtout symptomatique dans les nouveaux partis tels que Defi, le PTB et la N-VA. Pour le chercheur, c'est un phénomène qu'on voit émerger partout en Europe, et qui limite encore un peu plus le champ politique à quelques personnalités au détriment de candidats moins connus.

Lundi l 10-09-2018
Au temps de Galien: une exposition au Musée royal de Mariemont

Une exposition sur le médecin grec se tient actuellement au Musée royal de Mariemont, avec le concours de l'ULB. Elle revient sur les pratiques médicales de l'époque.

Avec la vie du médecin grec Galien de Pergame (129 - env. 216 ap. J.-C.) comme fil conducteur, l'exposition offre à ses visiteurs l'occasion de (re)découvrir les pratiques médicales, pharmacologiques et sanitaires de l'empire romain jusqu'aux premiers siècles de notre ère.

Cette exposition est réalisée avec le soutien de plusieurs membres et organes de l'ULB. Ainsi, parmi les principaux prêteurs et collaborateurs figurent le Musée de la Médecine et le Musée de Zoologie de l'ULB. Paul Verbanck, professeur et conseiller du recteur pour la promotion de la santé en milieu étudiant a activement participé à la préparation de l'exposition et est l'auteur de deux études du catalogue auquel ont également contribué le docteur Thierry Appelboom et Lara de Merode, du Musée de la Médecine.

> Informations pratiques:

L'exposition est en place jusqu'au 2 décembre 2018. Le musée est ouvert tous les jours sauf les lundis non fériés de 10h à 18h (avril–septembre) et de 10h à 17h (octobre–mars).

Informations supplémentaires sur le site du musée royal de Mariemont.

 

Nos dernières publications:

Espion Bernard
Provost Michel
Wibaut Romain
Wouters Ine
Broustau Nadège
Sacco Muriel
Paternotte David
David Eric
Slautsky Emmanuel
Cahn Livia
Deligne Chloé
Pons-Rotbardt Noémie
Prignot Nicolas
Zimmer Alexis
Zitouni Benedikte
Chetcuti-Osorovitz Natacha
Gemis Vanessa
Paternotte David
Piette Valérie
Sägesser Caroline
Goltzberg Stefan

Clin d'oeil