Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Mardi l 05-12-2017
Ciné-débat: «XXY»

Le Ciné-club de l'ULB, organisé par Emmanuelle Bribosia et Isabelle Rorive, avec la collaboration de Chloé Leroy, dans le cadre de l'année thématique des diversités, poursuit sa programmation par la projection de « XXY », un film de Lucia Puenzo.

Alex, une adolescente de 15 ans, a un secret : elle est intersexuée. Peu après sa naissance, ses parents décident de quitter Buenos Aires pour s'installer sur la côte uruguayenne, dans une maison de bois perdue dans les dunes. XXY commence avec l'arrivée d'un couple d'amis venus de Buenos Aires, accompagnés d'Alvaro, leur fils de 16 ans. Le père, un spécialiste en chirurgie esthétique, a accepté l'invitation en raison de l'intérêt médical qu'il porte à Alex. Une attirance inéluctable naît entre les deux enfants qui va les obliger à affronter leurs peurs... Des rumeurs se répandent dans la ville. On commence à dévisager Alex comme si elle était un monstre. La fascination qu'elle exerce risque désormais de devenir dangereuse.

Le film sera suivi d'un débat.

  • Modératrice: Caroline Closon (professeure au Centre de recherche de psychologie du travail et de la consommation de l'ULB).
  • Invités: Sara Aguirre (chercheuse au Centre de recherche de psychologie du travail et de la consommation de l'ULB), Nicole Gallus (avocate et professeure de droit à l'ULB), Londé N'Gosso (Défenseur des droits humains, administrateur et co-fondateur de Genres Pluriels).

> Infos pratiques :
Mardi 12 décembre 2017 à 19h à la salle Dupréel (bâtiment S, avenue Jeanne, 44 à 1050 Bruxelles).
Entrée libre.
Plus d'informations sur l'Année des diversités à l'ULB.

Mardi l 05-12-2017
Ne dites plus Caserne, dites Usquare

Cette fois-ci, ça y est: le projet "Caserne" de l'ancienne gendarmerie d'Ixelles cède la place à Usquare! Le ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort, le recteur de l'ULB Yvon Englert et la rectrice de la VUB, Caroline Pauwels, ont présenté ce lundi 4 décembre, cet ambitieux projet régional à l'occasion du lancement du concours d'architecte pour la rénovation et la reconversion d'une partie des bâtiments situés sur le site.

Cette présentation de Usquare.brussels s'est déroulée en présence de l'échevine ixelloise Caroline Désir ainsi que des ministres fédéraux Jan Jambon et Didier Reynders, car la Région bruxelloise rachète l'ancienne caserne à l'État avec le soutien de Beliris.

L'ambition: reconvertir ce complexe militaire clos du début du 20e siècle et le transformer en un futur quartier bruxellois mixte et dynamique, urbain et convivial, universitaire et international, durable et innovant.

Usquare sera axé sur le développement durable et sur l'attractivité internationale de Bruxelles comme ville de savoir.

En dehors des fonctions de logement privé, d'espaces de culture et de commerce de proximité, le reste du site sera consacré à des projets universitaires portés par l'ULB et la VUB : un Institut d'études avancées accueillant des chercheurs internationaux pour des séjours de moyenne à longue durée, un centre d'interprétation sur le développement durable, un centre de recherche interdisciplinaire, un Fablab commun, un incubateur d'entreprises sans oublier une Maison d'accueil international et du logement étudiant.

Bref, un programme de très haute qualité qui permettra d'accentuer les liens entre nos Universités, Bruxelles et l'international, tout en connectant le savoir universitaire et les citoyens.

Pour plus d'infos: www.usquare.brussels

Mardi l 05-12-2017
Cap sur l'Antarctique!

Ils sont retournés au Pôle Sud!

Nadine Mattielli (Laboratoire G-TIME), Jean-Louis Tison et Frank Pattyn (Laboratoire de Glaciologie) sont actuellement à la station polaire Princesse Elisabeth, en Antarctique. Les chercheurs de la Faculté des Sciences font partie d'un groupe de 15 personnes qui resteront à la station polaire jusqu'au 23 décembre.

Vous pouvez suivre leur vie et leur travail sur le continent blanc via le blog "Belgian Polar Research".

Lundi l 04-12-2017
Cycle de conférences - Aux frontières de l'Humain

Les sciences humaines, comme leur nom semble l'indiquer, portent sur l'humain au sens large. Elles se représentent donc l'être humain comme objet de recherche, sans interroger de façon systématique sa réalité ontologique supposée. Mais où commence et termine l'humain ? Par quelles tensions et séparations l'humanité est-elle habitée ? Comment ces diverses frontières permettent-elles de définir l'humain ? Et quels rôles jouent les disciplines scientifiques elles- mêmes dans le partage de l'humain et du non-humain ?

Ce sont les questions que la MSH-ULB, la maison des Sciences Humaines de l'ULB, souhaite approfondir dans son cycle: "aux Frontières de l'Humain"et ce à travers diverses conférences, ciné-club, séminaires et workshops.

La MSH-ULB est convaincue de la pertinence et de l'actualité de ces questions pourtant ancestrales : les développements techno-scientifiques et médicaux, les crises humanitaires et migratoires, les découvertes paléontologiques et archéologiques, les nouvelles représentations philosophiques, sociales et anthropologiques, l'urgence des questions écologiques, la globalisation économique et l'évolution des droits humains, paraissent ensemble pointer les questions qui mobilisent les sciences humaines.

Découvrez le programme des conférences pour l'année académique et dépassez les frontières de l'Humain avec la MSH.

Lundi l 04-12-2017
Antarctique : la fonte des glaces à haute résolution

Depuis la fin des années 90, le réchauffement climatique fait fondre la glace de l'Antarctique à un rythme accéléré au niveau des ice shelves, ces plateformes de glace flottant autour du continent. Si la fonte de celles-ci n'augmente pas directement le niveau marin - à la manière d'un glaçon dans un verre d'eau – il en est tout autrement de la glace située sur le terre ferme.

Or, les recherches ont montré que les ice shelves jouaient un rôle clé dans le maintien de cette glace sur le continent. "Les ice shelves agissent comme un bouchon ou un robinet sur la calotte. Elles contrôlent les pertes de glaces à travers deux processus : la formation d'icebergs et la fonte par le dessous, au contact de l'océan, plus chaud", explique Sophie Berger, qui vient de terminer sa thèse au Laboratoire de Glaciologie (Faculté des Sciences).

Pour détecter et mesurer le taux de fonte de ces glaces à haute résolution, la chercheuse et ses collègues ont donc mis au point une technique d'observation à partir d'images satellite, détaillée dans le journal The Cryosphere. Une avancée majeure pour mieux comprendre les interactions entre la glace et l'océan et anticiper les changements à venir. "L'objectif est d'appliquer cette méthode, développée pour l'ice shelf Roi Baudouin, à d'autres régions de l'Antarctique afin de pouvoir surveiller plus étroitement leurs évolutions à travers le temps."

 

Nos dernières publications:

Luminet Olivier
Curci Antonietta
Naftali Patricia
Ghesquière François
Paridaens Nicolas
Vanherweghem Jean-Louis
Jossart Pierre
Askenasi Robert
Blondeel Sébastien
Rosier Laurence
Marsia Jean

Clin d'oeil