Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Dimanche l 05-11-2017
Engagée pour les réfugiés, l'ULB accueille cinq nouveaux chercheurs turcs

Convaincue du devoir moral qu'a l'Université de venir en aide aux chercheurs en danger, l'ULB mobilise, depuis près de deux ans, des moyens considérables pour soutenir des étudiants et chercheurs migrants, réfugiés ou privés de leur liberté de parole, de pensée et de recherche dans leur pays d'origine. Pas moins de 14 bourses postdoctorales de recherche d'un type particulier ont été octroyées par l'ULB à des chercheurs syriens, turcs et irakien. Notre Université accueille en ce mois d'octobre cinq nouveaux chercheurs turcs.

Un Fonds de solidarité permet désormais à l'ULB de disposer d'un outil permanent pour soutenir des chercheurs (ou chercheuses) menacés dans leurs pays d'origine et qui ne peuvent plus y exercer leur activité en toute liberté parce que l'espace de liberté y a disparu, ou parce qu'ils sont menacés à cause du contenu de leur travail scientifique ou d'opinions qu'ils auraient librement exprimées.

Parallèlement à cette action, l'Université a mis en place un dispositif visant à leur offrir un accueil de qualité tant au niveau des centres de recherche qu'au niveau des formalités administratives. Les boursiers bénéficient d'un accompagnement spécifique au sein de l'International Welcome Desk.

Par ailleurs, depuis 2016, un Desk Refugees accueille et accompagne individuellement tous les étudiants (et étudiantes) réfugié(e)s dans l'ensemble de leurs démarches, avant, pendant et après l'inscription à l'ULB. Le Desk offre une aide à la recherche de logements, de bourse, ainsi que des cours de français ou d'anglais. Un appui précieux est apporté par le Département de Traduction et Interprétation qui organise, avec l'appui de l'Agence universitaire de la Francophonie, des cours de français langue étrangère et d'intégration culturelle.

Mercredi l 18-10-2017
Quatre nouveaux projets de coopération universitaire au développement

Quatre nouveaux projets de coopération universitaire au développement (ARES-CCD) viennent d'être sélectionnés pour 2018-2022:

  • Un projet, porté par Judith Le Maire et toute une équipe de la Faculté d'Architecture, vise à créer un "Master en architecture et aménagement situés", à l'Université Kongo en RDC. Cette formation spécifique sera en phase avec l'urgence des besoins en construction d'un pays où l'essentiel de ce qui est bâti l'est sans architecte, ou concerne les classes socioéconomiques favorisées.
  • Le 2e projet, porté par Charles de Cannière de l'École interfacultaire des Bioingénieurs, vise à la conservation de la biodiversité et du développement local dans le contexte d'aires protégées du complexe écologique PONASI au Burkina Faso. Ce complexe écologique est le deuxième plus important continuum de réserves naturelles protégées du pays. Le projet tente de répondre aux besoins liés à la pression démographique, au développement de l'agro-business et à l'utilisation non raisonnée d'intrants chimiques qui dégradent les terres et fragilisent encore une agriculture familiale déjà de faible productivité. Le partenaire au Burkina Faso est l'Université Ouaga - Pr Joseph Ki-Zerbo.
  • Le 3e projet, porté par Fati Kirakoya de l'École de Santé publique, développe la recherche multidisciplinaire pour prévenir et prendre en charge les maladies cardiovasculaires au Burkina Faso. Il renforcera les capacités nationales de recherche grâce à la mise en place d'une unité multidisciplinaire de recherche sur les MCV. Il produira aussi des connaissances sur l'épidémiologie et les déterminants socioéconomiques et culturels des MCV et accompagnera leur utilisation par les décideurs et leaders d'opinion burkinabé et des initiatives adaptées au contexte local. Le partenaire au Burkina Faso est l'Institut de Recherche en Sciences de la Santé / Centre National de la recherche scientifique et technologique.
  • Enfin "BiogasCookGo", porté par Serge Hiligsmann de l'École Polytechnique, renforcera les capacités de l'Université de Kinshasa en formant une équipe interdisciplinaire de doctorants. Leurs recherches contribueront à répondre à deux problèmes majeurs en RDC: la non-valorisation des déchets fermentescibles et la déforestation des zones périurbaines pour la production de bois énergie. Le projet visera l'adoption par les ménages kinois de la production de biogaz à des fins domestiques comme substitut au bois-énergie pour la cuisson des aliments.

Mercredi l 18-10-2017
10 ans de partenariat privilégié avec l'UC Berkeley

Il y a 10 ans déjà, l'ULB et l'UC Berkeley ont signé un accord de partenariat privilégié, accord qui a apporté une dimension institutionnelle aux nombreuses collaborations existantes entre les deux universités.

En outre, afin de renforcer le partenariat, l'UC Berkeley a proposé de créer un programme, cofinancé à parts égales, pour permettre l'échange de doctorants. Depuis sa création en 2013, 14 doctorants de l'ULB ont bénéficié du programme et 8 doctorants de l'UC Berkeley.

Cette semaine, l'ULB accueille deux représentants de l'UC Berkeley, Sam Castaneda, Director, Visiting Scholar and Postdoc Affairs Program, et Andrew Green, Associate Director. Ils sont à l'ULB pour présenter une conférence intitulée "The American postdoctoral experience: what you should know".

 

Nos dernières publications:

Luminet Olivier
Curci Antonietta
Bricteux Caroline
Frydman Benoît
Falla Elodie
Sapir André
Telò Mario
D'Hainaut-Zveny Brigitte
Strauven Iwan
Le Maire Judith
Dailly Marie-Noëlle
Nicosia Cristiano
Stoops Georges
Costa Olivier
Mérand Frédéric

Clin d'oeil