Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Jeudi l 07-03-2019
Vidéo: Les poussières du continent blanc

L'Antarctique est encore considéré aujourd'hui comme l'endroit le plus isolé et a priori le mieux préservé des activités humaines. Est-ce encore le cas ? Les chercheurs du Laboratoire G-Time (Faculté des Sciences) se sont penchés sur la question en étudiant les poussières en Antarctique.

Les poussières peuvent en effet traverser le globe grâce aux courants atmosphériques, qui les portent depuis leur origine jusqu'au continent blanc. Les chercheurs de l'équipe de Nadine Mattielli essayent de comprendre d'où proviennent ces particules atmosphériques, comment elles circulent dans l'atmosphère, quelles sont leurs caractéristiques physico-chimiques et, plus globalement, comment l'Antarctique est influencé par les autres régions de la planète.

Dans le cadre du projet de recherche CHASE, Stefania Gili, post-doctorante du laboratoire, s'est rendue récemment dans l'Est de l'Antarctique pour collecter les poussières en suspension et celles déposées dans la neige. Elle nous explique son périple et ses techniques d'échantillonnage dans une vidéo.

Une fois revenus à Bruxelles, ces échantillons seront analysés pour déterminer leurs compositions géochimiques, et ainsi déterminer le flux de poussières, leur provenance et l'impact potentiel des activités humaines. Cette recherche permettra de mieux comprendre la circulation atmosphérique dans l'hémisphère sud et le rôle des régions émettrices de poussières. Comprendre la circulation atmosphérique autour de l'Antarctique permettra de mieux prédire l'impact des changements climatiques sur ce continent et l'océan qui l'entoure.

Jeudi l 07-03-2019
Alzheimer: supprimer des protéines pour restaurer la mémoire ?

C'est l'une des caractéristiques les plus connues de la maladie d'Alzheimer : les personnes atteintes présentent progressivement des troubles de la mémoire. Une recherche d'une équipe de l'ULB a peut-être trouvé une piste pour ralentir ce déclin.

Sarah Houben et ses collègues du Laboratoire d'histologie, de neuroanatomie et de neuropathologie (Faculté de Médecine & ULB Neuroscience Institute) ont étudié l'une des zones du cerveau responsable de l'apprentissage et de la mémoire : l'hippocampe. Chez l'adulte, de nouveaux neurones apparaissent continuellement dans cette zone. Cette neurogenèse serait cependant altérée chez les patients atteint d'Alzheimer.

En étudiant un modèle murin de la maladie, les chercheurs ont démontré que cette diminution de la neurogenèse adulte est liée à l'une des lésions clé de la maladie d'Alzheimer : les dégénérescences neurofibrillaires. Il s'agit d'une accumulation de protéines "tau" anormales, impactant la communication entre les neurones. Dans leur publication dans le journal Neurobiology of Disease, les chercheurs expliquent avoir ensuite aboli l'expression des protéines tau, normales cette fois, dans le même modèle. Avec un résultat surprenant : cette suppression a eu pour effet d'améliorer considérablement le déficit de neurogenèse observé dans le premier cas !

Si les résultats se confirment chez l'homme, une réduction de l'expression des protéines tau normales pourrait donc constituer une piste thérapeutique intéressante pour améliorer la neurogenèse adulte de l'hippocampe chez les patients Alzheimer... Et ainsi améliorer leurs troubles mnésiques invalidants.

Mercredi l 06-03-2019
Excellence, genre & inégalités

Le constat est clair: à un même niveau d'excellence, hommes et femmes ne sont pas égaux dans le milieu académique. C'est du moins ce qui ressort d'une étude menée par Caroline Closon et Valérie De Cock - Centre de Recherche en psychologie du travail et de la consommation, Faculté des Sciences psychologiques et de l'éducation.

Les chercheuses ont présenté le résumé de ce travail en vidéo. Caroline Closon pointe avant tout le système ultra-compétitif propre aux universités qui ne serait pas favorable aux femmes: son enquête souligne une série de critères (nombre de citations, avis pédagogiques, commission de promotion, etc.) qui favorisent, souvent inconsciemment, le genre masculin dans l'évolution des carrières académiques.

Les chercheuses observent dans le monde universitaire les mêmes stéréotypes et inégalités (sociétales et organisationnelles) que dans l'ensemble de la société. Des croyances qui sont assimilées autant par la gent masculine que la gent féminine; avec pour conséquence que les chercheuses auront tendance à s'autocensurer et à freiner leur progression professionnelle.

L'étude souligne donc que pour un même statut de reconnaissance professionnelle, une femme devra fournir plus d'efforts qu'un homme. Aujourd'hui, en Belgique, seulement 16 % des professeurs d'université sont des femmes.

Mardi l 05-03-2019
Europe-Japon : Résurgence des valeurs en politique

Dans toutes les démocraties occidentales, l'invocation des valeurs fleurit sur le terreau de la crise des idéologies et des identités collectives. Le phénomène est bien documenté en Europe et a nourri les recherches menées au sein du projet de recherche ARC "ValEUR", coordonné par François Foret – CEVIPOL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales.

Parallèlement à cette recherche, le chercheur a comparé cette évolution européenne avec ce qu'il se passait aux États-Unis et au Japon. Lors d'un cycle de conférence, il reviendra sur les différences observées entre Europe et Japon. Dans l'actualité la plus récente, les rapports Renault-Nissan et l'affaire du PDG Carlos Ghosn illustrent les différences existantes dans la mise en œuvre de notions telles que la transparence, la responsabilité sociale des entreprises ou le traitement des prisonniers. Plus largement, une série de séminaires à Bruxelles et Tokyo étudient les convergences et divergences entre Europe et Japon sur le sécularisme, la diversité culturelle, la liberté d'expression, le rapport au passé et à l'altérité.

Mardi l 05-03-2019
Scan des incapacités de travail en Belgique

Dans une étude parue dans la Revue Belge de Sécurité Sociale, Ilan Tojerow et Octave De Brouwer (DULBEA, Solvay Brussels School of Economics & Management) mettent en lumière l'importance de la dimension géographique pour mieux comprendre l'invalidité en Belgique. En effet, les disparités géographiques du taux d'invalidité sont importantes et ne montrent pas de dynamique convergente dans le temps. Par exemple, en juin 2016, l'arrondissement de Mons enregistrait un taux d'invalidité chez les salariés de 15,06%, contre 6,25% dans l'arrondissement de Hal-Vilvorde. Comment rationaliser de telles différences ?

Le principal résultat qui ressort de cette étude est que l'état du marché du travail, en particulier le taux de chômage local, est le facteur le plus important pour expliquer les disparités géographiques du taux d'invalidité. Deux observations mettent ce fait en évidence. Premièrement, les communes ayant observé une diminution de leur taux de chômage ont connu en parallèle une augmentation du taux d'invalidité. Deuxièmement, au niveau individuel, alors qu'en 2005 la probabilité pour un demandeur d'emploi d'entrer en invalidité était presque identique à celle d'une personne en emploi, celle-ci a fortement augmenté sur la période couverte (2009-2013). Ainsi, un taux de chômage local élevé entraîne à moyen terme un taux d'invalidité également élevé à travers un transfert de personnes d'une assurance à l'autre.

 

Nos dernières publications:

Corijn Eric
Deneef Alain
Gérard Myriam
Goldman Henri
Hubert Michel
Maskens Alain
Vandenbergh Yvan
Van Parijs Philippe
Zibouh Fatima
Baetens Jan
Vanhaesebrouck Karel
Capéau Bart
Cherchye Laurens
Decancq Koen
Decoster André
De Rock Bram
Maniquet François
Nys Annemie
Périlleux Guillaume
Ramaekers Eve
Rongé Zoé
Schokkaert Erik
Vermeulen Frederic
Andrin Muriel
Claessens Michel
Mendes da Costa Pierre
Van Hee Robrecht
Borriello Arthur
Despoix Philippe
Benoit-Otis Marie-Hélène
Maazouzi Djemaa
Quesney Cécile
Nassaux Jean-Paul
Piraux Alexandre

Clin d'oeil