Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Lundi l 02-07-2018
Les étudiants en architecture exposent

La Faculté d'Architecture de l'ULB continue sa tradition et expose une sélection des meilleurs travaux réalisés par ses étudiants.

Arrivant en même temps que la fin de l'année académique, l'expo des étudiants est une tradition de la Faculté d'Architecture.

À côté des nominés et lauréats au prix d'architecture La Cambre Horta, le visiteur pourra y découvrir des dessins, maquettes, vidéos, recherches, projets, et autres objets à l'échelle domestique comme à l'échelle urbaine dans l'Espace du musée du site Flagey.

> Informations pratiques:

L'exposition est ouverte du lundi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 17h, du 29 juin au 15 septembre (fermé du 15 juillet au 15 août).

Lieu: Espace Architecture La Cambre Horta ULB, place Eugène Flagey, 19 bis, 1050 Bruxelles

Entrée libre

Mardi l 26-06-2018
Vietnam : la ruée vers le plastique

Situé à quelques kilomètres d'Hanoi, la capitale du Vietnam, le village de Minh Khai est devenu l'un des symboles de la délocalisation des déchets et du recyclage des plastiques des pays "du Nord" vers les pays "du Sud". Cette délocalisation s'accompagne de problèmes environnementaux et socio-économiques associés à l'industrialisation mal contrôlée du village. Mikaëla Le Meur, doctorante au Laboratoire d'Anthropologie des Mondes Contemporains (LAMC, Faculté de Philosophie et Lettres) a enquêté sur ce village de recycleurs. Elle termine actuellement sa thèse sur l'évolution des modes de vie vietnamiens depuis l'ouverture du pays au commerce international, à la fin des années 80. Son travail est aussi relaté au sein d'une exposition itinérante de médiation scientifique, inaugurée le 8 mai 2018 à Quy Nhon au Vietnam et également visible en ligne : « Matières plastiques : des vies sauvages ».

La circulation internationale des déchets plastiques "du Nord" vers "le Sud" est rendue légalement possible par la requalification progressive des matières. « Certaines opérations, comme le tri qualitatif des déchets plastiques, permettent de les requalifier en tant que "matière première secondaire" », explique Mikaëla Le Meur. N'étant pas certifiés comme déchets dangereux par la convention de Bâle, les plastiques peuvent circuler par différents intermédiaires selon les opportunités économiques créées par le commerce international.

Suite à un long travail d'observation dans le pays, la chercheuse explique qu'au Vietnam, la création de ces entreprises du plastique est à l'origine de quelques "success stories" familiales, mais surtout de nombreux maux: les activités de recyclage débordent largement des usines provoquant la pollution des eaux, souillées par les rejets industriels, et de l'air, pollué par les émanations de plastique brûlé. Un phénomène qui est également à l'origine de nombreuses disparités économiques au vu des inégalités des différents parcours de recycleurs.

L'exposition « Matières plastiques : des vies sauvages » est attendue au cours de l'automne à l'ULB. En attendant sa venue, l'émission radiophonique Cultures Monde donne un aperçu des enjeux du flux globalisé des déchets: Mikaëla Le Meur y intervient à partir de la 28e minute (28'25'').

Jeudi l 21-06-2018
Brusseau: l'eau dans la ville

Les traces des anciens cours d'eau sont peu visibles à Bruxelles, mais nombreux sont les habitants affectés par les inondations. Un projet Co-create INNOVIRIS, impliquant notamment les centres de recherche LIEU et HABITER (Faculté d'Architecture La Cambre Horta), cherche des solutions aux problèmes hydrauliques de la capitale.

Intitulée Brusseau, cette étude part de trois constats : premièrement, les inondations à Bruxelles sont fréquentes et liées à l'importante imperméabilisation des sols; deuxièmement, les quartiers les plus précarisés, situés dans les fonds de vallée, sont les plus touchés; et troisièmement, il y a un vide sur ces questions en matière de politique d'aménagement.

Brusseau vise donc à trouver des solutions pour ces quartiers touchés, en collaboration avec leur population. Le projet analyse les situations spécifiques des différentes zones de Bruxelles (Forest, Jette, Ganshoeren). « Par exemple, on analysé la situation du Doolhofbeek, un ancien cours d'eau de Forest. On a découvert que ses eaux, invisibles au niveau urbain, pourraient contribuer à la survenue de nombreuses inondations. Avec l'aide des habitants, on lui a donc imaginé un nouveau parcours » explique Ananda Kohlbrenner doctorante au Département d'Histoire (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) également impliquée dans ce projet.

Le 25 juin, une table ronde est organisée avec les membres du projet, les opérateurs de l'eau et les autorités publiques pour leur exposer les différentes situations observées ainsi que les solutions qui ont été élaborées.

Pour plus d'infos, cliquez ici.

Vendredi l 04-05-2018
Séminaire: 69, années érotiques

L'année 1968 est souvent considérée comme un moment charnière dans la régulation du genre et de la sexualité. Pourtant, comme l'indiquent la fondation du MLF ou les émeutes de Stonewall, beaucoup de choses se sont en réalité produites au cours des années suivantes et d'aucuns dénoncent le poids d'une mythologie parfois tenace.

Ce cycle de séminaires, baptisé de manière ironique "69, années érotiques", explorera quelques uns de ces bouleversements et interrogera tant leur héritage que leur mémoire. Tout en évoquant ce qui s'est passé dans le monde au cours de ces années, il portera une attention particulière à la Belgique et inclura de nombreux témoins de l'époque. Il s'accompagne de la publication de l'ouvrage Mai 68 raconté par les objets, qui interroge les évènements du temps en Belgique.

> Informations pratiques:

Chaque séminaire se déroulera de 17h à 19h dans la salle Janne de l'Institut de Sociologie (44 avenue Jeanne, 1050 Bruxelles, 15ème étage)

> Programme:

  • 8 mai: "Le droit à l'avortement"
    Bérengère MARQUÈS-PEREIRA (ULB)
    Jeanne VERCHEVAL (Marie Mineur)
  • 18 juin: "Humanae Vitae: a catholic counter-revolution?"
    Alana HARRIS (King's College)
    Témoin à confirmer
  • 24 septembre: "Libération homosexuelle"
    Michael SIBALIS (Wilfried Laurier University)
    Antoine IDIER (École nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy)
    Bernard LANSSENS (Mouvement homosexuel d'action révolutionnaire)
  • 17 octobre: "Décolonisation, genre et sexualité"
    Ophélie RILLON (CNRS/Sciences Po Bordeaux)
    Témoin à confirmer
  • 13 novembre: "Mouvements lesbiens"
    Ilana ELOIT (London School of Economics and Political Science)
    Irène KAUFER
  • 12 décembre: "Libération des femmes"
    Christine BARD (Université d'Angers, prof invitée MSH)
    Nadine PLATEAU

Informations complémentaires sur le site de la Maison des Sciences Humaines

Nos dernières publications:

Carbonnelle Sylvie
Joly Dominique
Hellemans Catherine
Casini Annalisa
Van Daele Agnès
De Waele
J.-M.
Gibril
S.
Gloriozova
E.
Spaaij
R.
Gotovitch José
Jodogne Pierre
Ruys Tom
Corten Olivier
Hofer Alexandra
Despoix Philippe
Benoit-Otis Marie-Hélène
Maazouzi Djemaa
Quesney Cécile
Rea Andrea
Bribosia Emmanuelle
Rorive Isabelle
Sredanovic Djordje
Delwit Pascal

Clin d'oeil