Les archives
 
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Jeudi l 31-01-2019
Chaire Marcel Liebman "Une histoire populaire de la France. Du début du XIVe siècle à nos jours" du 25 au 28/02

Le 25 février, dans le cadre de la chaire Marcel Liebman, Gérald Noiriel - Historien, Directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales de Paris - donnera une série de 4 leçon avec pour thème «Une histoire populaire de la France. Du début du XIVe siècle à nos jour».

Au cours de ces quatre leçons, Gérard Noiriel nous proposera une analyse historique des définitions et des représentations du peuple et du « populaire » et de l'importance des luttes antifiscales dans les résistances populaires, depuis les Croquants du XVIIe siècle jusqu'aux « gilets jaunes » d'aujourd'hui. Il se penchera également sur les conceptions "bourgeoise" et "prolétaire" de la citoyenneté, montrant que depuis les Sans-Culottes jusqu'aux « gilets jaunes », toutes les grandes révoltes sociales ont défendu un idéal fondé sur l'action directe contre la conception bourgeoise de la démocratie, fondée sur la délégation de pouvoir. Enfin, il abordera -toujours pour le cas français- les difficultés des organisations se donnent pour mission de défendre les classes populaires, à dépasser le cadre national, alors que le capitalisme, lui, s'est mondialisé.

> Programme :

  • Lundi 25 février 2019 à 18h :

« Le populaire, dans l'histoire de la France: des croquants jusqu'aux gilets jaunes»

ULB - Campus du Solbosch - bât. K, auditoire K.1.105

  • Mardi 26 février (18-20h) :

« Un peuple fabriqué par l'Etat »

Campus du Solbosch, bât. H, auditoire H.2.215

  • Mercredi 27 février (18-20h) :

« Citoyenneté bourgeoise/citoyenneté populaire »

Campus du Solbosch, bât. H, auditoire H.2.215

  • Jeudi 28 février (18-20h) :

« La nationalisation du peuple français et ses conséquences »

Campus du Solbosch, bât. H, auditoire UD2.118A

> Informations pratiques :

Entrée libre

> Contact :

La Chaire Marcel Liebman, créée en 1986, vise à pérenniser un enseignement de l'histoire du socialisme et des théories politiques, sociales et économiques dans la perspective critique qui fut celle de Marcel Liebman. Chaque année, la Chaire est ouverte à un professeur invité.

Mercredi l 30-01-2019
La sensibilisation contre les HPV

Depuis 2007, la vaccination préventive des adolescentes contre le papillomavirus est mise en avant. En effet, il existe plus de 100 types de papillomavirus humain (HPV), dont l'infection est très contagieuse. Ces virus sont à l'origine de cancers de la sphère génitale et de l'oropharynx ainsi que des verrues génitales.

Pourtant, l'adhésion de la population à cette vaccination a demandé un grand travail de sensibilisation auprès et avec les praticiens et les organismes prévention à la santé. La problématique des maladies sexuellement transmissibles, combinée à la jeunesse des personnes visées (11-14 ans), a compliqué l'acceptation du vaccin. Béatrice Swennen (Politique et systèmes de Santé, École de Santé publique) a étudié ce processus alors qu'elle était membre du consortium interuniversitaire Provac et du Conseil supérieur de la santé. Aujourd'hui, la vaccination préventive contre les HPV est en passe d'être également proposée aux jeunes garçons.

Le 8 février, la chercheuse expliquera le bilan de cette expérience lors du symposium "vaccination Saint-Valentin". L'événement regroupera les différents acteurs de la vaccination afin d'informer des différents changements en cours et à venir en matière de vaccin. Pierre Smeeters (Laboratoire de bactériologie moléculaire, Faculté de Médecine) et Arnaud Marchant (Institut d'Immunologie Médicale, Faculté de Médecine) y auront des rôles de modérateurs.

Mercredi l 30-01-2019
Enquête généalogique... végétale !

Au sein du Service Evolution biologique et Ecologie (Faculté des Sciences), Jérémy Migliore, Olivier Hardy et ses collègues mènent actuellement une enquête généalogique... à partir des feuilles d'arbres ! Collectées dans les forêts d'Afrique centrale, ces feuilles permettent aux chercheurs de retracer les liens génétiques entre les différents spécimens. "Notre but est de comprendre l'histoire du couvert forestier et la diversité génétique des arbres qui le compose", explique Jérémy Migliore.

La théorie la plus répandue pour expliquer l'existence de groupes génétiques séparés géographiquement est liée aux glaciations, dont la dernière a pris fin il y a 12000 ans : elles auraient provoqué la fragmentation des forêts africaines au profit de savanes, séparant ainsi des populations d'arbres qui ont ensuite évolué chacune de leur côté. Dans une publication du Journal of Biogeography, les chercheurs de l'ULB viennent cependant nuancer cette théorie. Grâce à des analyses génomiques et de séquençage à haut-débit, ils ont démontré que cette différenciation des populations remonterait à plus de 3.5 millions d'années, soit bien avant les premiers épisodes glaciaires débutant il y a -2.7 millions d'années.

Les chercheurs ont réalisé cette étude sur le Greenwayodendron (à vos souhaits !), une espèce très répandue dans les forêts tropicales. Ils vont maintenant tâcher de confirmer leurs résultats sur d'autres espèces représentatives de la diversité des écosystèmes forestiers. Au-delà du mystère scientifique et historique, comprendre la réponse des forêts aux changements climatiques passés permettra de mieux prédire leur évolution future et de favoriser une exploitation durable des ressources.

Mercredi l 30-01-2019
Conférence "L'amour dans la littérature japonaise" en présence de Keiichirô Hirano

La Faculté de Lettres, Traduction et Communication recevra le 15 février l'écrivain japonais Keiichirô HIRANO, lauréat du Prix Akutagawa (équivalent du prix Goncourt au Japon) en 1999, pour une conférence sur le thème « L'Amour dans la littérature japonaise ».

L'évènement sera introduit par S.E.M Hajime HAYASHI, Ambassadeur du Japon auprès du Royaume de Belgique, et traduit par Corine Atlan, romancière.

Keiichirô HIRANO sera présent à Bruxelles en février dans le cadre de la Foire Internationale du Livre où il sera le premier écrivain japonais à participer à cette manifestation.

>Informations pratiques :

  • Le 15 février à 17h
  • Campus du Solbosch, bâtiment U, porte B, local U.B.5.230

Mercredi l 30-01-2019
Nouvelle session de What's Up Doc, le MOOC de formation documentaire

Grâce à ce MOOC qui débutera le 18 février, les participants appendront à mener correctement leurs recherches documentaires pour préparer leurs travaux de manière optimale.

Il n'est en effet pas toujours aisé de préparer un travail de recherche. Comment trier correctement sa documentation en choisissant ce qui est utile et pertinent? Comment s'assurer de la bonne qualité des informations trouvées? Comment intégrer les informations? Et ensuite, comment intégrer ces dernières dans les travaux sans risque de plagiat?

Le cours s'adresse à toute personne confrontée à un travail de recherche documentaire de niveau académique, que ce soit en contexte d'études ou professionnel. Il vise plus particulièrement les étudiants de l'enseignement supérieur et les personnes en réorientation professionnelle.

L'équipe pédagogique est composée de neufs formateurs actifs en formation à la maîtrise de l'information à l'ULB, tant en sciences, qu'en sciences humaines et de la santé.

> Informations pratiques:

Détails et inscriptions sur le site du MOOC What's Up Doc
Pour plus d'informations: François Frédéric - francois.frederic@ulb.ac.be - 02 650 44 36

Mercredi l 30-01-2019
L'ULB à la Foire du livre de Bruxelles

L'ULB sera à nouveau présente à la Foire du livre de Bruxelles, avec les Presses universitaires de Bruxelles (PUB) et les Editions de l'Université de Bruxelles.

Cette initiative vise à mieux faire connaître l'excellence des recherches menées dans notre Université en réunissant sur un seul stand un choix d'ouvrages publiés par nos professeurs, assistants, chercheurs et doctorants.

Mais le souhait de l'ULB est aussi de s'engager activement dans l'animation de la Foire du livre en proposant au public une rencontre réunissant des professeurs de notre Université et des acteurs importants de la société civile.

La rencontre-débat "Le citoyen (européen) est-il encore un acteur social ?" se tiendra le 17 février à 17h (Studio Première) avec Amandine Crespy et Thomas Gillet. Le débat sera animé par Jean-Jacques Jespers.

> Informations pratiques:

Du 14 au 17 février 2019
Tour & Taxis - Stand ULB: 303
Plus d'information sur www.ulb.be/foiredulivre
Le site de la Foire du livre de Bruxelles: http://flb.be

Mercredi l 30-01-2019
La politique s'invite dans les écoles

Des chercheurs de l'UCLouvain, du CEVIPOL de l'ULB (Emilie van Haute et Robin Lebrun, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et de la VUB sont actuellement dans les écoles ! Ils mènent une vaste étude sur les « Jeunes et Régionales 2019 » auprès de 1000 élèves bruxellois, issus de 20 écoles de différents réseaux (francophone et néerlandophone ; officiel et libre ; général, technique et professionnel).

Les élèves ont tout d'abord été informés sur le fonctionnement des institutions démocratiques bruxelloises, ainsi que sur l'un des six thèmes sélectionnés par les équipes de recherche (environnement, logement, démocratie, économie, aménagement du territoire et mobilité). Ils ont ensuite analysé des textes défendant des opinions et positions variées à propos de ces thèmes, émanant de différents acteurs.

Dans la seconde phase, qui débute actuellement, les élèves sont invités à débattre avec d'autres groupes ayant travaillé sur les mêmes thématiques et face à un panel d'acteurs politiques. 6 rencontres inter-écoles, rassemblant chacune 150 à 200 élèves, sont ainsi organisées entre le 28 janvier et le 7 février. Les élèves seront ensuite invités à présenter publiquement leurs analyses et prises de position. Certains participeront également à un débat au Parlement bruxellois à propos de la place des jeunes dans la démocratie.

Cette enquête fait partie intégrante du projet « Jeunes et Politique », visant à intéresser des jeunes de fin de secondaire à des enjeux politiques à l'occasion des élections communales de 2018 et régionales de 2019. Le projet est financé par Innoviris et parrainé par le Parlement bruxellois.

Mardi l 29-01-2019
Conférence "L'Iran dans la tourmente" le 7 février

Le CECID - Centre d'Etudes de la Coopération Internationale et du Développement - organise le 7 février une conférence sur le thème "L'Iran dans la tourmente", présentée par Majid Golpour, chercheur associé à l'ULB.

A l'aube du 40ème anniversaire de la République islamique d'Iran, il est plus qu'opportun d'évaluer la situation du pays tant au niveau national que sur la scène internationale. C'est ce que propose cette conférence.

La République islamique est aujourd'hui plus qu'affaiblie par des crises internes et externes, en particulier de légitimité politique, de cohérence économique et de situation géopolitique. Les lourdes sanctions imposées par l'administration Trump à l'encontre de l'Iran, loin d'en être directement la cause, peuvent être considérées comme un puissant accélérateur favorisant l'escalade de ses crises.

La conférence, présentée par Majid Golpour, abordera une synthèse des défis auxquels fait face la République islamique. Une analyse globale qui permettra de mieux appréhender les facteurs internes et externes de changement et présentera cinq scenarios de transition possible pour le pays.

Informations:

Le 7 février à 16h

Salle Henri Janne, Campus du Solbosch, bâtiment S, 15ème étage. 44 avenue Jeanne.

Renseignements et inscriptions : mfurst@ulb.ac.be / ulb.be/fsp/cecid

Lundi l 28-01-2019
Conférence-débat "La N-VA part, et après ?" le 4 février

La crise politique qui a frappé notre pays durant l'automne dernier sera au centre de la conférence "La N-VA part, et après ?" organisée le 4 février prochain.

Cette conférence-débat fera le point sur les raisons de la crise, sur le fonctionnement actuel du gouvernement, mais aussi sur l'avenir politique et institutionnel du pays. La crise sera analysée sur différents plans: juridique, avec le constitutionnaliste Marc Uyttendaele, politique, avec le politologue Pascal Delwit, et de la pratique politique, avec des représentants des quatre principales formations politiques francophones, à savoir le MR, le CdH, Ecolo et le PS.

Intervenants: Marc Uyttendaele (ULB), Pascal Delwit (ULB), Emilie Van Haute (ULB), Karine Lalieux (PS), Gilles Vanden Burre (Ecolo), Richard Miller (MR), Francis Delpérée (CdH).

> Informations pratiques:

Le 4 février 2019 de 19h à 21h

Auditoire Lafontaine (K.1.105), bât.K, campus du Solbosch

Entrée libre

Plus d'information sur l'événement Facebook

La conférence est notamment organisée par le Bureau étudiant de la Faculté de Droit et de Criminologie, celui de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales, le Département de science politique de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales et le Centre d'étude de la vie politique de l'ULB (Cevipol).

Lundi l 28-01-2019
Automobile : je t'aime moi non plus

Depuis les années 70, l'automobile s'est progressivement imposée comme le mode de transport principal dans les pays développés. Dès lors, elle est devenue un objet de fantasmes pour l'ensemble de la population, mais aussi de divisions.

Le récent mouvement des gilets jaunes rappelle ainsi que les fractures autour de la voiture et de son utilité sont toujours bien présentes. Pierre Lannoy (Sciences sociales et Sciences du travail, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et Yoann Demoli (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines) viennent de publier une synthèse sociologique d'un siècle d'histoire de l'automobile et des divisions sociales qui la traversent, dans le livre « Sociologie de l'automobile ».

Outre les divergences liées aux modes de vie, l'ouvrage souligne que la voiture est aussi un terrain où s'expriment les différences entre femmes et hommes. Pour le chercheur, quand les statistiques disponibles montrent que les hommes achètent systématiquement des véhicules plus lourds que les femmes, il est clair que l'enjeu est d'exprimer son statut social et non ses goûts personnels.

Aujourd'hui, les recherches de Pierre Lannoy se concentrent sur la compréhension du paradoxe entre le désir apparemment généralisé de diminuer l'impact de la voiture et l'augmentation constante du parc automobile en Belgique et en Europe. Il étudie ainsi les mécanismes de dépendance à l'automobile. Un phénomène qui, selon lui, est et sera à l'origine de conflits sociaux entre ceux qui sont en mesure de se passer de l'automobile et ceux pour qui elle est indispensable vu leur situation socio-économique.

Lundi l 28-01-2019
Semaine de 4 jours? Oui, moyennant financement...

Pour réduire les chiffres du chômage, la réduction du temps de travail des travailleurs est une mesure régulièrement mise sur le tapis. Mais en pratique, est-elle réalisable ? C'est la question posée par le Ministre bruxellois de l'Economie et de l'Emploi, Didier Gosuin, au Brussels Studies Institute, qui a, à son tour, confié certains volets de cette épineuse question aux chercheurs de l'ULB.

Daniel Dumont et Lucien Rigaux (Centre de droit public, Faculté de Droit et de Criminologie), Ilan Tojerow et Maxime Fontaine (Dulbea, Solvay Brussels Scool of Economics & Management), Esteban Martinez et Thomas Hausmann (Metices, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) ont donc analysé la question d'un point de vue juridique et économique. La recherche-action a ainsi étudié la faisabilité d'une semaine de travail de 32 heures pour les personnes les moins qualifiées, avec maintien du revenu pour les travailleurs, au sein de l'Agence Bruxelles-Propreté.

L'étude conclut à la création possible de 305 emplois à Bruxelles-Propreté suite aux embauches compensatoires, avec un coût annuel net pour les pouvoirs publics de 13000€ par emploi créé. Une généralisation de cette mesure aux 82000 travailleurs bruxellois peu qualifiés induirait la création de 10000 emplois. L'effet serait cependant un peu plus réduit sur le taux de chômage, avec 9000 chômeurs embauchés, dont 6600 demandeurs d'emploi bruxellois.

Cette recherche confirme donc le potentiel de création d'emplois par la réduction du temps de travail, moyennant un investissement des pouvoirs publics.

Lundi l 28-01-2019
Journée portes ouvertes à l'ULB

L'ULB organise sa traditionnelle "Journée portes ouvertes" pour les étudiants du secondaire (rhéto et cinquième année), le mercredi 27 mars prochain.

Quelles sont les formations offertes ? Quels en sont les débouchés professionnels ? Comment choisir ses études ? Comment se déroulent les études supérieures ? Quelles sont les différences avec l'enseignement secondaire ? Comment gérer la transition ?

Lors de cette journée, les futurs étudiants pourront se forger une idée plus précise et plus concrète des études universitaires, de ce qu'est la vie d'étudiant, des services qui sont offerts (logements, bourses d'études, sport, culture...), des démarches à entreprendre... Un maximum d'informations sur l'ULB leur sera donné pour leur permettre de se familiariser avec les études universitaires et la vie à l'Université. De nombreuses activités sont également organisées : conférences, informations sur les cours et les services aux étudiants, visites des campus et des logements, présentation des activités sportives et culturelles, etc.

Plus d'infos sur la Journée portes ouvertes et sur les activités organisées : www.ulb.ac.be/jpo

Lundi l 28-01-2019
"Governed by Europe or Governing through Europe: Lessons from Brexit": chaire Ganshof van der Meersch le 26 février

Dans le cadre de la Chaire Ganshof van der Meersch 2018-2019, Kenneth Armstrong, Professor of European Law à l'Université de Cambridge et rédacteur en chef du Cambridge Yearbook of European Legal Studies, donnera une conférence destinée au grand public sur le thème "Governed by Europe or Governing through Europe: Lessons from Brexit". Il sera accueilli par la Professeure Ramona Coman, Directrice de l'Institut d'Études européennes.

La conférence (en anglais) aura lieu le mardi 26 février à 18h00 dans la salle Spaak de l'Institut d'Études européennes (avenue Franklin D. Roosevelt 38 - voir plan) et sera suivie d'une réception. L'évènement est gratuit, mais il est nécessaire de s'inscrire au plus tard le 18 février via kennetharmstrong.eventbrite.com.

Infos : fwa.ulb.ac.be
Contact : fwa@ulba.ac.be
Evènement Facebook

La chaire Ganshof van der Meersch a été créée en 1995 en mémoire de Walter Jean Ganshof van der Meersch, fondateur et Président de l'Institut d'Études européennes et Président de la Fondation Wiener - Anspach de 1972 à 1984. Elle consiste dans un cours, attribué à un professeur invité d'Oxford ou de Cambridge, portant sur le droit public ou sur l'intégration européenne.

Lundi l 28-01-2019
La mangrove : une protection négligée

Aux Maldives, la survie de l'île paradisiaque de Kulhudhuffushi et de ses habitants dépend entièrement de la protection de petits patches de mangroves qui l'entourent. Ces petits îlots contribuent à fixer les mangroves venant d'ailleurs et permettent ainsi de préserver la biodiversité des écosystèmes marins si précieuse pour les pêcheurs de l'île.

Une récente étude, publiée dans la revue PNAS, explique l'apport de jeunes plantes flottantes apportées par les courants océaniques à ces îlots de mangroves. Cette étude se base sur les données récoltées dans le Mangrove Reference Database and Herbarium pendant 10 ans par Farid Dahdouh-Guebas, chercheur au Laboratoire Systems Ecology and Ressource Management de la Faculté des Sciences.

Les mangroves offrent de nombreux biens et services aux populations locales en termes de pêche et de produits forestiers. De plus, elles constituent une protection vitale des côtes face aux intempéries. Malgré cela, le gouvernement des Maldives a décidé d'y construire un aéroport mettant en péril les mangroves et l'environnement qu'elles protègent.

L'île de Kulhudhuffushi n'est malheureusement pas un cas isolé. Dans une lettre publiée dans la revue Science, le Mangrove Specialist Group de l'IUCN Species Survival Commission - dont Farid Dahdouh-Guebas est le membre belge - tire la sonnette d'alarme. Le groupe d'experts souligne que les systèmes de mangroves ne sont pas suffisamment protégés, alors qu'à l'échelle globale des millions de communautés humaines en dépendent. Les choix économiques paraissant toujours plus importants malgré les tsunamis et ouragans récents qui ont clairement démontré la protection côtière offerte par la mangrove.

Vendredi l 25-01-2019
La Chine et l'Égypte: un partenariat en pleine expansion

La République populaire de Chine et la République arabe d'Égypte se trouvent, depuis la fin des années 1970, sur une trajectoire de rapprochement politique et économique constante. Ce partenariat est analysé par Thierry Kellner, chercheur au Département de Science politique (Faculté de Philosophie & Sciences sociales) dans un article de The Conversation, un média dont l'ULB est partenaire.

"C'est en avril 1999 que, lors d'une visite d'État à Pékin, le président Moubarak avait signé avec son homologue chinois d'alors, Jiang Zemin, un communiqué établissant une relation de « coopération stratégique » entre les deux pays. Reprise à leur compte par le maréchal Tantatwi et le président Morsi, en dépit de la brièveté de leur passage à la tête de l'Égypte, cette coopération stratégique est transformée en « partenariat stratégique intégral » en décembre 2014, quelques mois seulement après l'investiture d'al-Sissi", écrivent Thierry Kellner et sa collègue de l'UCL, Elena Aoun.

L'article complet est disponible en ligne et retrace l'historique et les intérêts économiques de ce partanariat.

Jeudi l 24-01-2019
Frontières ou régions ?

Le désert du Sahara et les montagnes du Caucase ont un point en commun : la politique internationale les perçoit comme des frontières et non comme des régions. Il n'y existe pas d'union spécifique entre états frontaliers ni de projets économiques communs donnant lieu à un rayonnement international. Pourtant, des communautés y vivent avec des économies et des systèmes sociaux propres.

Dans « Fringe Regionalism. When Peripheries Become Regions », Frank Mattheis (REPI, Faculté de Philosophie et Sciences sociales), Luca Raineri (École supérieure Saint-Anne de Pise) et Alessandra Russo (Science Po Bordeaux) inversent cette lecture généralement admise. Ils analysent des espaces marginaux comme le Sahara et le Caucase au même titre que des projets formels comme l'Union européenne, l'Union africaine, Mercosur... Les chercheurs montrent ainsi que les dynamismes (politiques, économiques et sociales) présents dans ces régions échappent aux démarcations des états sans pouvoir être réduits à l'informel ou l'illégal.

Cette démarche s'inscrit pleinement dans les recherches de Frank Mattheis qui portent sur le régionalisme comparé et les projets d'intégrations régionaux surtout en Afrique et en Amérique du Sud.

Mardi l 22-01-2019
Un prix pour l'étude des matériaux catalytiques

Cédric Barroo (Chimie Physique des Matériaux et Catalyse, Faculté des Sciences) vient de recevoir le prix "Frédéric Swarts" 2018, décerné tous les deux ans par l'Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique. Ce prix récompense ses travaux sur les matériaux catalytiques.

En chimie, un catalyseur est une substance qui augmente la vitesse d'une réaction chimique. Au quotidien, on les retrouve notamment dans les pots d'échappement des voitures où ils réduisent les émissions de polluants, mais aussi dans les processus de synthèse de composés chimiques à haute valeur ajoutée, comme l'acide sulfurique, l'ammoniac, l'acide nitrique... Souvent utilisés au niveau industriel.

Cédric Barroo consacre son postdoctorat à l'étude de la synthèse, de la caractérisation et de l'analyse de la réactivité de matériaux catalytiques, et plus précisément d'alliages métalliques. Pour le chercheur FNRS, une compréhension fondamentale des catalyseurs est nécessaire afin d'améliorer leurs mécanismes réactionnels. Il étudie donc leurs structures et leurs compositions chimiques à l'échelle du nanomètre, ainsi que les dynamiques réactionnelle.

Mardi l 22-01-2019
La reconnaissance au travail

"Elle aplatit la structure hiérarchique, promeut l'autodétermination, l'initiative, responsabilise les travailleurs et leur donne donc plus de reconnaissance". Voici, en théorie, ce qui caractérise les "entreprises libérées". Un point de vue souvent évoqué par leurs managers.

Rachida Taâme, doctorante au Centre de Recherche en Psychologie des Organisations et des institutions (CeRePOI, Faculté des Sciences Psychologiques et de l'Éducation) s'intéresse, quant à elle, au point de vue des travailleurs. Son objectif : comprendre comment ils vivent la reconnaissance de leurs compétences en entreprise libérée. Quelles en sont leurs représentations et leurs expériences ? La chercheuse effectue donc une étude de terrain pour réunir et analyser leurs témoignages.

Elle présentera ses premiers résultats le 28 janvier, lors d'un colloque organisé sur le thème de la reconnaissance. Outre son intervention, les professeurs et chercheurs invités aborderont la question de la reconnaissance, issue de la philosophie politique, dans différentes disciplines et pour différents objets sociaux.

Affiche Reconnaissance.pdf

Mardi l 22-01-2019
Horizon Recherche ULB est en ligne!

Le nouveau numéro d'Horizon Recherche ULB est en ligne. Ce mois-ci, nous vous proposons un focus sur quelques projets de spin-offs issus des recherches de l'Université.

Dans la vidéo "Objet de la Recherche", Nadège Broustau (Faculté de Lettres, Traduction et Communication) vous présentera ses recherches et une anecdote liée à une bombe aérosol!

Un mot enfin sur le dernier projet européen consacré aux perturbateurs endocriniens, sur l'anniversaire du FNRS ainsi que les passages médias de nos chercheurs.

Bonne lecture!

Lundi l 21-01-2019
Seconde édition du festival "La Religion dans la Cité" à Flagey les 22 et 23 février

Pour sa seconde édition, le festival « La Religion dans la Cité » entend explorer les enjeux actuels du lien étroit entre le corps et la religion. La parole sera réservée à des oratrices. Il s'agit ici d'entendre celles dont, souvent, la parole est exclue ou minorée par la religion, et dont le corps est souvent victime de violences subies ou imposées par la religion. Intellectuelles ou artistes, croyantes ou athées, représentantes du culte ou laïques, ces femmes au parcours incroyable proposeront et croiseront leur lecture du débat autour du corps dans la religion au fil de deux jours de débats et conférences.

L'édition de 2019 proposera des débats en français, en néerlandais et en anglais. Deux oratrices d'exception, Christiane Taubira, responsable politique française et femme de lettres et Karen Armstrong, philosophe de la religion, apporteront leur témoignage. La parole sera dédiée exclusivement aux femmes, généralement exclues du débat public alors que leur corps est souvent exposé aux violences subies ou imposées par les pouvoirs religieux. Elles seront invitées à parler de questions universelles et à proposer un cadre de réflexion accessible au plus grand nombre.

Anne Morelli, historienne, Thérèse Hargot, philosophe et sexologue et Faouzia Charfi, physicienne et femme politique présenteront dans un débat introductif les enjeux actuels de la question du corps dans la religion. L'artiste Axelle Red débattra avec l'essayiste Djemila Benhabib et l'historienne et psychanalyste Sylvie Lausberg du regard que les religions portent sur l'amour, le désir et la sexualité. Inna Shevchenko, militante féministe et figure majeure du mouvement des Femen, parlera de l'individualisme contemporain et de son rapport au corps.

Une série d'ateliers et de rencontres avec les oratrices, sera organisée durant les deux jours de festival afin d'inclure activement les visiteurs dans le projet. La musique rythmera le festival avec des artistes aux sensibilités spécifiques. Asmâa Hamzaoui & Bnat Timbouktou, introduiront certains débats pour faire découvrir la musique gnaoua, inspirée de musique sacrée où celle-ci se mêle à la danse et la poésie. Axelle Red, clôturera cette première journée de festival avec son tout dernier album. Enfin, à la rencontre entre rythmes puissants d'Afrique de l'Ouest et musique déjantée londonienne, Kokoroko est un kaléidoscope de couleurs musicales qui promet de "secouer les âmes".

Informations pratiques :

  • Les 22 et 23 février à Flagey
  • Programme et réservations : Flagey.be

Un évènement à l'initiative de de Jean-Philippe Schreiber (Observatoire des religions et de la Laïcité (ORELA) de l'ULB, Flagey, Le Soir, ULB, VUB et la RTBF.

 

Nos dernières publications:

Corijn Eric
Deneef Alain
Gérard Myriam
Goldman Henri
Hubert Michel
Maskens Alain
Vandenbergh Yvan
Van Parijs Philippe
Zibouh Fatima
Baetens Jan
Vanhaesebrouck Karel
Capéau Bart
Cherchye Laurens
Decancq Koen
Decoster André
De Rock Bram
Maniquet François
Nys Annemie
Périlleux Guillaume
Ramaekers Eve
Rongé Zoé
Schokkaert Erik
Vermeulen Frederic
Andrin Muriel
Claessens Michel
Mendes da Costa Pierre
Van Hee Robrecht
Borriello Arthur
Despoix Philippe
Benoit-Otis Marie-Hélène
Maazouzi Djemaa
Quesney Cécile
Nassaux Jean-Paul
Piraux Alexandre

Clin d'oeil