Les archives
 
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Mardi l 29-11-2016
Essai clinique inédit contre l'infection à VIH

C'est une première mondiale: l'équipe des Professeurs Carine van Lint (Service de Virologie Moléculaire - Faculté des Sciences, Biopark) et Stéphane de Wit (Service des Maladies Infectieuses, CHU Saint-Pierre) s'associent pour lancer une étude clinique inédite, visant à atteindre une rémission à long terme de l'infection à VIH.

Actuellement, les patients sous médication antirétrovirale doivent suivre leur traitement à vie et en continu, au risque d'un rebond du taux de VIH-1 dans le sang. Ce rebond est essentiellement dû à la réactivation de cellules réservoirs, des cellules infectées par des virus latents. Réactiver ces réservoirs est une des stratégies majeure dans la lutte contre le virus du sida.

L'originalité de cet essai clinique de phase Ib/II tient au fait que les chercheurs vont administrer aux malades volontaires deux inducteurs de VIH de classe différente : un inhibiteur de désacétylases et un inhibiteur de méthylation de l'ADN, suivant un schéma temporel précis et de manière répétée. Les chercheurs testeront également l'efficacité de la réponse des cellules infectées avant d'enrôler le patient dans l'essai clinique, ce qui permettra un traitement individualisé. Les aspects combinatoire, individualisé, séquentiel et d'administration répétée de cet essai constituent une première mondiale dans la stratégie visant une rémission de l'infection VIH.

S'appuyant sur plus de 20 ans de recherches fondamentales et une collaboration de longue date entre les deux équipes, cet essai devra débuter au printemps prochain et rassemblera 15 patients.