Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Mardi l 19-12-2017
Jean-Jacques Van Mol nous a quittés

Né en 1931 à Jadotville, devenue Likasi, le professeur Jean-Jacques van Mol s'en est allé ce 11 décembre 2017. De son enfance dans la brousse, lui étaient venus la recherche des beaux insectes et le goût de la zoologie. Cette première passion le pousse d'ailleurs vers un doctorat à l'ULB sous la direction de Paul Brien.
De 1958 à 1980, Jean-Jacques Van Mol se consacre aux mollusques et entreprend de nombreuses missions de par le monde. Enrichi par ses visites dans de nombreux musées, le professeur van Mol assure la modernisation du musée de zoologie de l'ULB qui devient un outil didactique fondamental pour les étudiants de zoologie.
Professeur de zoologie systématique et de zoogéographie, Jean-Jacques van Mol est nommé en 1978 directeur du Centre de l'Environnement de l'ULB à Treignes où, avec un dynamisme extraordinaire, il relève la ferme-château de son amas de ruines, en obtient le classement et participe à la création de l'écomusée. C'est d'ailleurs au cours de cette période que Jean-Jacques Van Mol oriente ses recherches vers l'histoire de l'agriculture à sa mécanisation.
Soucieux du rayonnement de l'Université, Jean-Jacques Van Mol a participé à la fondation de deux organes importants : le Groupe d'Etudes pour la Valorisation de l'Espace Rural et Urbain (ancêtre de l'Institut pour la Gestion de l'Environnement et l'Aménagement du Territoire) et le CEPULB dont on connaît le succès.
Jean-Jacques Van Mol n'était pas grand que par la taille ; il laisse l'image d'un homme inépuisable et désintéressé, profondément attaché à son Université et à ses étudiants qui le lui rendaient bien.

L'Université adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses amis.

Lundi l 18-12-2017
Milan Berckmans remporte le concours Belgodyssée

Milan Berckmans, étudiant à l'ULB, est le lauréat francophone du premier prix de la Belgodyssée remis ce jeudi 14 décembre. Les résultats ont été annoncés en présence du Souverain, le Roi Philippe, au Palais Royal.

Belgodyssée est un concours annuel de reportages mis sur pied par la RTBF et la VRT en 2005, en partenariat avec le Fonds Prince Philippe et avec le soutien de la Chancellerie du Premier Ministre. Le concours a pour but de favoriser la collaboration entre jeunes journalistes en devenir issus des différentes communautés de Belgique. Le thème de cette treizième édition était les jeunes entrepreneurs.

Milan Berckmans est l'un des premiers étudiants inscrits dans la finalité Jounalisme, politique et société en Belgique du Master en Journalisme de l'ULB, organisé en collaboration avec la VUB. Cette finalité favorise la formation de journalistes bilingues français-néerlandais. Pour ce concours, le lauréat a travaillé en tandem avec une étudiante de la VUB.

Lauréat du côté francophone, il remporte un stage rémunéré de 6 mois à la rédaction de la RTBF Info pour son reportage radio sur la société « Rent a BXL picture », une entreprise qui loue des photos d'art de la capitale immortalisées par des photographes bruxellois.

Toutes nos félicitations à Milan !

Lundi l 18-12-2017
Programme EOS: l'ULB participe à 22 projets

Le FNRS vient de dévoiler les projets de recherche soutenus par le programme The Excellence of Science (EOS). Ce nouveau programme de recherche s'étend sur quatre ans et est financé par le F.R.S.-FNRS, pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, et par le FWO, pour la Communauté flamande, pour un budget total de près de 120 millions d'euros.

EOS permet la collaboration de groupes de recherche des deux communautés linguistiques du pays autour de projets communs de recherche fondamentale, dans toutes les disciplines scientifiques.

Pour cet appel 2017, 38 projets ont été retenus parmi 269 dossiers déposés. Les chercheurs de l'ULB sont impliqués dans 22 projets, dont 5 pour lesquels ils sont responsables-coordinateurs.

Découvrez ici la liste complète des projets impliquant les équipes de l'ULB.

Lundi l 18-12-2017
Les mouvements sociaux en Belgique

Quelles sont les traits caractéristiques des mouvements sociaux en Belgique? C'est la question au coeur d'un nouvel article, publié en ligne sur le site de la FESEFA et du CRISP. En collaboration avec Jean Faniel (CRISP), Corinne Gobin (GRAID/Institut de sociologie, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et David Paternotte (Atelier Genre(s) et Sexualité(s), Institut de Sociologie, Faculté de Philosophie et Sciences sociales/STRIGES, MSH) ont cherché à identifier les traits caractéristiques et généraux de la mobilisation collective en Belgique.

Les auteurs mettent principalement en avant la question de la pilarisation de la société belge dans la construction des mouvements sociaux. La Belgique, en héritage de son passé, connaît un tissu associatif dense mais en même temps fragmenté par de profonds clivages, d'ordre philosophique, idéologique, économique ou linguistique. Jusqu'au milieu des années 1960, les mouvements sociaux étaient ainsi principalement structurés en trois piliers politiques (catholique, libéral, socialiste), tandis que le mouvement ouvrier et syndical représentait l'archétype de la mobilisation collective, notamment via l'usage de la grève.

Par après, la montée des revendications féministes, linguistiques, écologiques, communautaristes ou identitaires a fait émerger de nouveaux acteurs sociaux. Ceux-ci ont renouvelé le répertoire de l'action collective et ont pu se développer dans des espaces dépilarisés. Les auteurs concluent cependant que les trois piliers de la société belge continuent de représenter une ressource-clé, dès lors qu'il s'agit d'avoir accès au pouvoir politique.

Ce sujet fera bientôt l'objet d'un ouvrage collectif à paraître chez Academia L'Harmattan.

Vendredi l 15-12-2017
Photos: l'exploitation du granite à l'époque romaine

Les Bouches de Bonifacio, séparant la Corse de la Sardaigne, sont un passage maritime stratégique. Les îles de ce détroit –Lavezzi côté corse et Maddalena du côté sarde– ont dès lors fait l'objet d'une occupation intense, à toutes les époques.

Dans le cadre d'un projet de recherche dirigé par Gaël Brkojewitsch, en collaboration avec la Fédération des archéologues de Wallonie et de Bruxelles, Sébastien Clerbois (CReA-Patrimoine, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et son équipe étudient les carrières de granite exploitées depuis l'époque romaine. La compréhension de l'exploitation du granite permet d'éclairer les fonctions des bâtiments environnants et, plus généralement, les motivations économiques de l'occupation romaine.

Il y a quelques semaines, Nadine Mattielli (Laboratoire G-TIME, Faculté des Sciences) les a rejoints sur le terrain afin de réaliser une étude pétrologique et géochimique. Grâce au prêt de matériel du Service communication recherche, la chercheuse a rapporté plusieurs photos et vidéos de sa mission, qui vous permettent de découvrir le chantier: lien vers la galerie.

Le but de Nadine Mattielli était d'identifier les différentes carrières de l'île de Lavezzi et Cavallo et de caractériser les granites exploités, afin de déterminer si les romains ont cherché un même type de roche sur les différentes îles des Bouches: ont-ils recherché une certaine couleur, une homogénéité de la pierre de taille, une accessibilité facile? Quelles carrières ont été exploitées pour construire la grande villa de Piantarella, lieu de fouille de l'équipe du CReA-Patrimoine?

Les premiers résultats suggèrent que la construction de la villa a subi plusieurs modifications et extensions à différentes époques, en utilisant les matériaux (craie, granite, ...) à proximité. Le granite de Cavallo se distingue des autres granites de Lavezzi par sa beauté, sa masse importante et son homogénéité exceptionnelle.

 

Nos dernières publications:

Luminet Olivier
Curci Antonietta
Bricteux Caroline
Frydman Benoît
Falla Elodie
Sapir André
Telò Mario
D'Hainaut-Zveny Brigitte
Strauven Iwan
Le Maire Judith
Dailly Marie-Noëlle
Nicosia Cristiano
Stoops Georges
Costa Olivier
Mérand Frédéric

Clin d'oeil