Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Vendredi l 06-04-2018
Chaire Perelman: "L'esprit, les signes et l'ontologie"

La séance inaugurale de la Chaire Perelman, tenue par Claudine Tiercelin, titulaire de la Chaire 2017-2018, aura lieu le mercredi 2 mai.

Lors de cette conférence sur "l'esprit, les signes et l'ontologie", Claudine Tiercelin s'attèlera à montrer qu'une réflexion sur les signes et sur les relations qu'ils entretiennent avec l'esprit et le monde n'est pas nécessairement tributaire d'une ontologie nominaliste mais qu'elle peut aussi s'inscrire dans une perspective tout à la fois logique, épistémologique et réaliste.

> Informations pratiques:

Le mercredi 2 mai 2018 à 18h30 (ULB, campus du Solbosch, bâtiment R42, niveau 5, auditoire R42.5.503)

Les autres leçons auront lieu les 3 et 4 mai à 16h ainsi que le 5 mai à 10h (ULB, campus du Solbosch, bâtiment H, niveau 2, auditoire H.2.213)

Plus d'information sur le site de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales ou par mail.

Jeudi l 05-04-2018
Le poisson-zèbre : un modèle expérimental efficace

Le poisson-zèbre est un modèle efficace pour étudier les anomalies du développement de la thyroïde. C'est la conclusion d'une recherche du laboratoire de Sabine Costagliola (IRIBHM, Faculté de Médecine). Le laboratoire a développé un modèle de poisson-zèbre permettant de tester rapidement l'influence de certains gènes sur le développement de la thyroïde, notamment l'hypothyroïdie congénitale, touchant près d'un nouveau-né sur 3000.

Publiée dans le journal Scientific Report, l'étude démontre l'efficacité de ce modèle : en induisant des mutations dans des gènes connus pour induire une hypothyroïdie congénitale chez l'humain, l'équipe a montré que le poisson-zèbre développait les mêmes anomalies thyroïdiennes que les patients.

Le poisson-zèbre présente de nombreux avantages : son génome est entièrement séquencé et peut être facilement modifié, tandis que les embryons translucides permettent d'observer facilement et rapidement les altérations du développement embryonnaire. Alors que le séquençage du génome humain à haut débit a permis d'identifier de nombreuses mutations associées à des pathologies variées, la démonstration de ces mutations comme facteur causal de la maladie n'est pas toujours établie.

Applicable à d'autres organes et tissus, ce nouveau modèle d'étude présente donc un grand potentiel pour démontrer cette causalité, mais aussi comprendre la mise en place et l'évolution de la pathologie, afin de la diagnostiquer précocement et la traiter.

Jeudi l 05-04-2018
Eau, déchets, énergie... Coproduire pour améliorer

La fourniture d'eau potable, d'énergie ou la récolte des déchets sont des services de base dans notre société occidentale. Pourtant, des problèmes subsistent, notamment en termes d'efficacité ou de durabilité. Dans les pays du Sud, en revanche, c'est la question de l'accès à ces services qui se pose.

Dans un livre récemment publié, Luisa Moretto et Marco Ranzato (tous deux chercheurs en Faculté d'Architecture) font un état des lieux des recherches concernantcette thématique. Outre les différences de motivations entre le Sud et le Nord, les chercheurs mettent en évidence la coproduction de services urbains comme solution possible aux problèmes. "Dans les pays du Sud, les réseaux publics sont en général très partiels et les citoyens doivent se débrouiller seuls pour avoir accès au réseau central", explique Luisa Moretto. Au Nord, la chercheuse cite l'exemple de la gestion des eaux usées à Forest : "Le système d'évacuation public est insuffisant. En réaction, les citoyens ont décidé d'explorer la possibilité d'installer des citernes d'eau de pluie à des endroits stratégiques", explique-t-elle, avec les pouvoirs publics et d'autres acteurs de la société civile.

Les chercheurs étudient la distribution spatiale de ces initiatives au niveau urbain : "Nos analyses démontrent qu'un îlot d'un ensemble de maisons est l'échelle la plus adaptée pour la coproduction, car les personnes partagent les mêmes problèmes, se connaissent et les synergies se mettent donc en place plus facilement", explique Luisa Moretto. La chercheuse et son collègue prolongent actuellement leur étude en Bolivie, Vietnam, Ethiopie et RDC, via un Projet de Recherche FNRS, afin de tester cette hypothèse et approfondir la manière dont ces initiatives se concrétisent.

Mercredi l 04-04-2018
Les diversités à l'honneur dans le nouvel Esprit libre

L'ULB honorera prochainement huit personnalités en leur remettant les insignes de Doctorat Honoris Causa. Huit parcours de vie, symboles de richesse mais aussi de diversités à la fois culturelles et sociales. Leurs portraits sont à découvrir dans le numéro 51 d'Esprit libre...

À lire également dans ce numéro: les multiples vies de Patrick Mandoux, vice-doyen de la Faculté de Droit et de Criminologie, le projet de recherche « Valuebugs » pour une technique de valorisation des déchets organiques ménagers, l'architecture au service de la coopération Nord-Sud, le projet REAMOOC pour l'innovation pédagogique en Afrique subsaharienne ou encore le portrait de Jean-Benoit Pilet, qui va étudier les nouvelles formes de démocratie pendant cinq ans.

> Informations pratiques:

Pour découvrir ce numéro, les archives ou vous abonner, visitez la page d'Esprit Libre sur le site de l'ULB.

Mercredi l 04-04-2018
Un flux de protons stimule la croissance cellulaire

Les cellules sont capables de s'adapter à l'apport nutritionnel de leur milieu : face à l'insuffisance de nutriments, elles vont ralentir leur croissance et la synthèse de leurs constituants. Et vice-versa quand les nutriments redeviennent abondants.

La régulation de la croissance cellulaire selon la disponibilité des nutriments est médiée par un complexe moléculaire appelé TORC1, dont l'étude suscite de plus en plus d'intérêt auprès des chercheurs. Ceux du Laboratoire de Physiologie moléculaire de la Cellule (Faculté des Sciences, Biopark) ont éclairci la manière dont ce complexe est réactivé lorsque l'on fournit des acides aminés à des cellules de levure où TORC1 est faiblement actif.

Publiée dans le journal scientifique eLife, leur étude démontre que la réactivation de TORC1 est liée au transport des acides aminés au travers de la membrane cellulaire. Ce transport s'accompagne d'un flux de protons (H+). C'est ce transport, et particulièrement une enzyme de la membrane impliquée dans la régulation de ce flux, qui jouent un rôle essentiel dans l'activation de TORC1.

Emmenés par Bruno André, les chercheurs doivent maintenant essayer d'éclaircir ce lien : leur hypothèse est que l'enzyme impliquée déclenche une cascade de signalisation intracellulaire aboutissant à TORC1.

 

Nos dernières publications:

Goldbeter Albert
Wintgens Sophie
Lika Liridon
Weerts Audrey
Contor Justine
Tomini Luca
Docclo Caroline
Garabedian Daniel
Henneaux François
Bourdeau Philippe
Moreau Roland
Zaccai Edwin
Kellner Thierry
Djalili Mohammad-Reza
Lauro Amandine
Piette Valérie
Sägesser Caroline
Vanderpelen-Diagre Cécile
Dickschen Barbara
Massange Catherine
Milquet Sophie

Clin d'oeil