Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Mercredi l 17-01-2018
Colonialisme: des visions différentes

Le déboulonnage de la statue du Roi Léopold II au parc Duden par un groupe de militants afro-descendants il y a quelques jours en témoigne: le passé colonial suscite toujours l'émotion.

Ce lien entre les mémoires collectives du passé colonial et les relations interculturelles actuelles est au centre d'un numéro spécial de l'International Journal of Intercultural Relations, coordonné notamment par Laurent Licata (Centre de Recherche en psychologie sociale et interculturelle, Faculté des Sciences psychologiques et de l'Education). Il cosigne également un article présentant une enquête réalisée auprès de plus de 1000 étudiant.e.s, issu.e.s de trois pays européens et de six pays africains.

Les résultats montrent que la dimension d'exploitation (des ressources et de la main d'œuvre, racisme, mauvais traitements, destruction des cultures) était davantage mise en avant par les répondant.e.s européen.ne.s que par les répondant.e.s africain.e.s, à l'inverse de la dimension de développement (des voies de communication et des infrastructures économiques, des systèmes d'éducation et de santé publique).

Cependant, pour les répondant.e.s africain.e.s, ces représentations étaient liées de manière significative avec l'identification nationale et le soutien envers des actions réparatrices. Les représentations des répondant.e.s européen.ne.s semblent en revanche déconnectées de leur identité nationale, ainsi que de leur engagement moral envers les peuples anciennement colonisés, comme s'il s'agissait d'un chapitre fermé de l'histoire. Cette tendance interpelle et mérite d'alimenter une réflexion sur l'enseignement de l'histoire des colonisations.

Mardi l 16-01-2018
La légitimation de l'Union Européenne

La question de la légitimation de l'Union Européenne surgit régulièrement dans les débats depuis une quarantaine d'années. C'est aussi une question abordée par François Foret, chercheur au CEVIPOL (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et à l'Institut d'Etudes Européennes, dans un chapitre de l'ouvrage "Études Européennes".

"Cette question est récurrente, notamment depuis l'introduction du suffrage universel aux élections européennes de 1979", explique François Foret, "L'UE touche tous les aspects de la vie des citoyens et doit dès lors gagner leur soutien : les institutions recherchent de manière permanente l'adhésion des Européens".

Selon François Foret, ce problème de légitimation ne réside pas seulement dans un "déficit démocratique" d'une UE qui serait trop peu ouverte à la participation de la société civile ou dans une incapacité à communiquer efficacement. "Elle interroge également les effets inégalitaires des politiques européennes, entre ceux qui en bénéficient et ceux qui en subissent le coût", explique le chercheur, "Elle est notamment liée à des perceptions différentes des problèmes contemporains, comme par exemple la crise des réfugiés".

En conclusion, François Foret pense que les critiques adressées à l'Europe sont aussi le signe des fortes attentes dont elle est investie et la confirme comme horizon inéluctable du débat politique.

Mardi l 16-01-2018
Révolution Egyptienne : sept ans après

Le 25 janvier 2011, des milliers d'Egyptiens descendent dans les rues du pays. Ils dénoncent la corruption et les violences policières, mais aussi les inégalités sociales et économiques auxquelles ils sont confrontés. Très vite, les revendications se cristallisent autour de la place Tahrir, qui sera occupée de jour, comme de nuit, jusqu'à la démission du président Hosni Moubarak, le 11 février. Après une période de transition, Mohamed Morsi, candidat des Frères Musulmans, est élu président, avant d'être destitué à son tour. L'armée reprend alors le pouvoir et instaure un régime autoritaire.

Tout au long de ces événements, la télévision égyptienne va s'adapter : tantôt pour critiquer les manifestants, tantôt pour les encourager. Ce sont ces prises de position qu'étudie aujourd'hui Aicha Bacha, doctorante du CECID (Faculté de Philosophie et Sciences sociales). Au travers de deux émissions très populaires, "Albarnamag" et "Le Caire aujourd'hui", elle a analysé la couverture de la Révolution par deux médias détenus par des proches de l'ancien président Moubarak, d'une part, et un holding saoudien, d'autre part. Elle a ainsi découvert qu'un programme télévisuel peut jouer le rôle d'une allumette ou d'un extincteur des feux d'une révolution sans être un outil aux mains des journalistes. Et pour cause : faute de véritable instance d'autorégulation de l'information, ce sont les militaires qui dirigent la télévision en Égypte.

Mercredi l 10-01-2018
Projet REAMOOC : Colloque de lancement

Dans le cadre du lancement du projet européen REAMOOC – pour Réseau Africain de développement de MOOC pour l'innovation pédagogique dans l'enseignement supérieur –, l'Université libre de Bruxelles et l'Agence universitaire de la Francophonie organisent le colloque "L'innovation pédagogique dans l'enseignement supérieur en Afrique subsaharienne : de la stratégie au terrain". L'événement vise à encourager le dialogue entre les parties prenantes de l'innovation pédagogique en Afrique subsaharienne.

En réunissant des chercheurs en éducation, des praticiens ainsi que des instances politiques, le colloque poursuit un triple objectif : offrir un espace de retours d'expériences à des acteurs (institutionnels ou enseignants-chercheurs) d'Afrique subsaharienne, développer, par l'échange, de nouvelles synergies entre les acteurs ainsi qu'élaborer, ensemble, des pistes d'actions pour l'innovation pédagogique en Afrique subsaharienne. Dans ce cadre, le colloque accueille à la fois des communications scientifiques, des retours d'expériences, des débats sur les stratégies ainsi qu'une session collaborative d'élaboration de pistes d'action.

> Informations pratiques :
Lundi 15 janvier 2018 de 8h30 à 18h au Palais des Académies (Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles)
Le colloque est gratuit et ouvert à tous et toutes mais l'inscription est obligatoire.
Plus d'informations

Mercredi l 10-01-2018
Exposition interactive : Rencontres et controverses

Pour la première fois, des étudiants de l'ULB et de l'école supérieure des arts Saint-Luc Bruxelles se sont rencontrés autour d'un projet commun : la création d'une visualisation numérique de controverses environnementales. Ce projet créatif sort le travail académique de l'université et transpose la recherche en une expérience narrative accessible à tout public. La collaboration entre les étudiants de l'ULB et de l'ESA Saint-luc Bruxelles repose sur la complémentarité de chaque formation. Chaque cartographie politise l'environnement et nous questionne : comment dépasser ces conflits entre nature et culture ?

Exposition "Rencontres et controverses" du 18 janvier 2018 au 11 février 2018.

  • Conférence inaugurale : « Ce que l'art fait à la science : pour un nouveau récit de l'environnement » de François Gemmenne le 18 février à 18h30.
    Malgré des alertes scientifiques de plus en plus fréquentes et de plus alarmistes, la crise environnementale devient chaque jour plus sévère, qu'elle touche au changement climatique, à l'érosion de la biodiversité ou à la pollution atmosphérique. La lutte contre le changement climatique, pour ne prendre qu'un aspect de la crise, reste largement perçue comme une contrainte, à laquelle beaucoup vont chercher à échapper. Dans cette perspective, quelle peut être la place de l'engagement artistique pour façonner de nouvelles représentations de l'environnement, et donc de nouveaux modes d'action collective ? Si les rapports scientifiques dessinent les contours de ce que nous voulons éviter, l'art peut-il dessiner les contours d'un monde désirable ?

Une collaboration Mundaneum - ESA Saint-Luc Bruxelles - ULB - Fondation Bernheim - Transcultures.

> Plus d'infos :
+32 (0) 65 31 53 43 ou info@mundaneum.be
Exposition visible du 18/01 au 11/02/2018 au Mundaneum (rue de Nimy 76, 7000 Mons)

 

Nos dernières publications:

Luminet Olivier
Curci Antonietta
Bricteux Caroline
Frydman Benoît
Falla Elodie
Sapir André
Telò Mario
D'Hainaut-Zveny Brigitte
Strauven Iwan
Le Maire Judith
Dailly Marie-Noëlle
Nicosia Cristiano
Stoops Georges
Costa Olivier
Mérand Frédéric

Clin d'oeil