Les archives
 
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Jeudi l 18-01-2018
L'ULB met l'accent sur la diversité des formations en sciences et santé

L'instauration d'un examen d'entrée en médecine suscite de nombreuses questions, de la part des enseignants du secondaire qui souhaitent préparer au mieux leurs élèves, mais aussi de la part des élèves qui sont amenés à élargir leur réflexion sur leur choix d'études et à envisager d'autres choix en cas d'échec à cet examen.

Dans ce contexte, l'ULB organise deux séances d'information destinées à présenter les formations liées aux sciences et aux sciences de la santé (organisées par les Facultés de Médecine, Sciences de la Motricité, Sciences, Pharmacie, École polytechnique), en mettant en évidence la diversité des matières et des approches. Les élèves auront ainsi l'occasion de découvrir de nouvelles filières et de réfléchir à leur choix d'études de manière positive et en meilleure connaissance de cause.

  • Pour les enseignants du secondaire: une séance d'information est organisée le jeudi 18 janvier et a pour objectif d'aider les enseignants du secondaire à informer leurs élèves sur les études de sciences et de sciences de la santé et à en connaitre les pré-requis (contenu des formations, aides à la réussite, aspects pratiques des études dans ces filières, examen d'entrée ou d'admission, préparation à ces examens et offre d'enseignement pour d'autres choix éventuels...).
    > En pratique:
    Jeudi 18 janvier de 17h30 à 19h30 à l'ULB - campus de la Plaine - Forums E et F
  • Pour les élèves du secondaire: une séance prévue le samedi 3 février proposera aux élèves de 5e et de rhéto une information ciblée sur les formations possibles, points communs et spécificités des cursus, aides à la réussite, aspects pratiques des études (labos, stages...), examen d'entrée ou d'admission, préparation à ces examens, perspectives d'avenir, etc.
    Après une séance d'information générale, les étudiants et professeurs des cinq facultés concernées ainsi que les Conseillers en information et orientation d'Infor-études répondront à toutes les questions.
    > En pratique:
    Samedi 3 février de 10h30 à 14h à l'ULB - campus de la Plaine - Forum

Plus d'informations et inscription

Jeudi l 18-01-2018
Jean-Louis Vanherweghem, DHC de l'Université d'Aix-Marseille

Jean-Louis Vanherweghem, professeur émérite de notre Université, a reçu, le 22 novembre dernier, les insignes de Docteur Honoris Causa de l'Université d'Aix-Marseille pour la "découverte d'une nouvelle forme de néphropathie toxique, la néphropathie aux acides aristolochiques".

Depuis la fusion de trois universités, Aix-Marseille Université (AMU) est aujourd'hui la plus grande université de la francophonie (72 500 étudiants, 8 000 membres du personnel). Elle est parmi les trois premières universités françaises dont les initiatives d'excellence ont été pérennisées.

Mercredi l 17-01-2018
Colonialisme: des visions différentes

Le déboulonnage de la statue du Roi Léopold II au parc Duden par un groupe de militants afro-descendants il y a quelques jours en témoigne: le passé colonial suscite toujours l'émotion.

Ce lien entre les mémoires collectives du passé colonial et les relations interculturelles actuelles est au centre d'un numéro spécial de l'International Journal of Intercultural Relations, coordonné notamment par Laurent Licata (Centre de Recherche en psychologie sociale et interculturelle, Faculté des Sciences psychologiques et de l'Education). Il cosigne également un article présentant une enquête réalisée auprès de plus de 1000 étudiant.e.s, issu.e.s de trois pays européens et de six pays africains.

Les résultats montrent que la dimension d'exploitation (des ressources et de la main d'œuvre, racisme, mauvais traitements, destruction des cultures) était davantage mise en avant par les répondant.e.s européen.ne.s que par les répondant.e.s africain.e.s, à l'inverse de la dimension de développement (des voies de communication et des infrastructures économiques, des systèmes d'éducation et de santé publique).

Cependant, pour les répondant.e.s africain.e.s, ces représentations étaient liées de manière significative avec l'identification nationale et le soutien envers des actions réparatrices. Les représentations des répondant.e.s européen.ne.s semblent en revanche déconnectées de leur identité nationale, ainsi que de leur engagement moral envers les peuples anciennement colonisés, comme s'il s'agissait d'un chapitre fermé de l'histoire. Cette tendance interpelle et mérite d'alimenter une réflexion sur l'enseignement de l'histoire des colonisations.

Mardi l 16-01-2018
1968-2018, 50 ans de contestations

1968, année de la contestation... À l'occasion du 50e anniversaire de mai '68, l'ULB et Le Soir ont choisi d'unir leurs compétences pour explorer ensemble cette année hors normes qui a secoué la France mais aussi l'Allemagne, l'Italie, la Tchécoslovaquie, la Pologne, les Etats-Unis, etc. Contestation contre la guerre du Viêt-Nam, pour les droits civiques des Noirs américains; contestation politique, contestation sociale, contestation des valeurs; contestation à l'usine, sur les campus universitaires, dans les rues et sur les murs... Et en 2018, quel écho a laissé 1968? Ensemble, l'ULB et Le Soir s'interrogent sur les formes de contestations actuelles et leurs objets, à partir de travaux et expertises scientifiques et de reportages et rencontres de terrain.

Le tout est réuni au sein d'un dossier "1968-2018, 50 ans de contestations", qui commence ce samedi 20 janvier dans le journal Le Soir et sur LeSoir+. En avant-première, le teaser du dossier, à regarder et partager.

Coordonné par Andrea Rea, professeur de sociologie et Nathalie Gobbe, Communication Recherche, le projet éditorial implique des journalistes du Soir et 17 enseignants-chercheurs issus de six Facultés: Matéo Alaluf, Laura Calabrese, Olivier Corten, Pascal Delwit, Isabelle Demeestere, Elise Dermine, Daniel Dumont, Olivier Klein, Marek Hudon, Pierre-Guillaume Méon, Valérie Piette, Jean-Yves Pranchère, Bernard Rey, Antoine Roblain, Laurence Rosier, Emilie van Haute, Christophe Wasinski.

[Plus d'informations]

Mardi l 16-01-2018
Rétrospective 2017: 12 mois, 12 experts

Politique, social, environnement, histoire... L'année 2017 a été riche en événements, tant en Belgique qu'en Europe ou dans le monde. Le Service communication recherche a épinglé 12 actualités "majeures" et invité 12 chercheurs à les décrypter dans la rétrospective "12 mois, 12 experts":

  • Trump, 45e Président des Etats-Unis – Olivier Corten,
  • Les abysses polluées – Bruno Danis,
  • Des attentats, en Europe et ailleurs –Christophe Wasinski,
  • Macron, Président médiatique –Laura Calabrese,
  • Cyberattaques mondiales – Olivier Markowitch,
  • Décès de Simone Veil –Axelle Pintiaux,
  • Oeufs contaminés au fipronil –Pierre Van Antwerpen,
  • Racisme, haine, violence à Charlottesville –Olivier Klein,
  • Rentrée politique belge –Emilie van Haute,
  • Centenaire de la révolution russe –Pieter Lagrou,
  • Sommet social européen –Ramona Coman,
  • 25 ans après le premier sms – Nicolas van Zeebroeck.

Découvrez l'intégralité de cette rétrospective sur www.ulb.be/ulb12mois12experts/

Mardi l 16-01-2018
Découvrez l'ULB tout au long de l'année!

Vous souhaitez poursuivre vos études au sein de notre université? Tout au long de l'année, des évènements sont organisés pour vous informer ou vous faire découvrir l'ULB !

  • À l'ULB :
    Vivez l'ULB en participant aux divers événements organisés sur nos campus. Visite des salles de cours et des laboratoires, découverte des campus, discussions avec des professeurs, accueil par des étudiants... Tout cela vous permettra de mieux appréhender la vie universitaire.

    - Samedi 3 février 2018 : Information sur les études de santé et de sciences
    - Du 12 au 16 février 2018 : Une semaine à l'université (cours ouverts aux élèves du secondaire et ateliers d'aide à l'orientation et à la réussite)
    - Mercredi 14 mars 2018 : Journée portes ouvertes (dont activité spécifique pour les élèves de 5e, sur inscription)
    - Du 19 au 25 mars 2018 : Printemps des Sciences
    - Vendredi 20 avril 2018 : Séance d'information sur les Masters et les Doctorats
    - Samedi 21 avril 2018 : Matinée d'information pour les parents et futurs étudiants
    - Lundi 25 juin 2018 : Rhétos Summer Day

    Retrouvez tous les événements et les liens utiles

  • Près de chez vous :
    Lors des salons étudiants, vous obtiendrez toute l'information nécessaire sur les études et la vie à l'ULB.
    - 2 et 3 février 2018 : Salon SIEP de Tournai
    - 23 et 24 février 2018 : Salon SIEP de Namur
    - 9 et 10 mars 2018 : Salon SIEP de La Louvière
    - 15, 16 et 17 mars 2018 : Salon SIEP de Liège
  • InfOR-études
    Tout au long de l'année, pour tout renseignement sur les formations proposées à l'ULB (programmes de cours, conditions d'accès, passerelles...), sur la vie d'étudiant ou pour une aide dans votre choix d'études, les conseillers en information et en orientation d'InfOR-études sont à votre disposition sur place (avec ou sans rendez-vous), par téléphone ou par e-mail. Plus d'informations.

depliant_rdv_ULB_2018.pdf

Mardi l 16-01-2018
La légitimation de l'Union Européenne

La question de la légitimation de l'Union Européenne surgit régulièrement dans les débats depuis une quarantaine d'années. C'est aussi une question abordée par François Foret, chercheur au CEVIPOL (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et à l'Institut d'Etudes Européennes, dans un chapitre de l'ouvrage "Études Européennes".

"Cette question est récurrente, notamment depuis l'introduction du suffrage universel aux élections européennes de 1979", explique François Foret, "L'UE touche tous les aspects de la vie des citoyens et doit dès lors gagner leur soutien : les institutions recherchent de manière permanente l'adhésion des Européens".

Selon François Foret, ce problème de légitimation ne réside pas seulement dans un "déficit démocratique" d'une UE qui serait trop peu ouverte à la participation de la société civile ou dans une incapacité à communiquer efficacement. "Elle interroge également les effets inégalitaires des politiques européennes, entre ceux qui en bénéficient et ceux qui en subissent le coût", explique le chercheur, "Elle est notamment liée à des perceptions différentes des problèmes contemporains, comme par exemple la crise des réfugiés".

En conclusion, François Foret pense que les critiques adressées à l'Europe sont aussi le signe des fortes attentes dont elle est investie et la confirme comme horizon inéluctable du débat politique.

Mardi l 16-01-2018
Révolution Egyptienne : sept ans après

Le 25 janvier 2011, des milliers d'Egyptiens descendent dans les rues du pays. Ils dénoncent la corruption et les violences policières, mais aussi les inégalités sociales et économiques auxquelles ils sont confrontés. Très vite, les revendications se cristallisent autour de la place Tahrir, qui sera occupée de jour, comme de nuit, jusqu'à la démission du président Hosni Moubarak, le 11 février. Après une période de transition, Mohamed Morsi, candidat des Frères Musulmans, est élu président, avant d'être destitué à son tour. L'armée reprend alors le pouvoir et instaure un régime autoritaire.

Tout au long de ces événements, la télévision égyptienne va s'adapter : tantôt pour critiquer les manifestants, tantôt pour les encourager. Ce sont ces prises de position qu'étudie aujourd'hui Aicha Bacha, doctorante du CECID (Faculté de Philosophie et Sciences sociales). Au travers de deux émissions très populaires, "Albarnamag" et "Le Caire aujourd'hui", elle a analysé la couverture de la Révolution par deux médias détenus par des proches de l'ancien président Moubarak, d'une part, et un holding saoudien, d'autre part. Elle a ainsi découvert qu'un programme télévisuel peut jouer le rôle d'une allumette ou d'un extincteur des feux d'une révolution sans être un outil aux mains des journalistes. Et pour cause : faute de véritable instance d'autorégulation de l'information, ce sont les militaires qui dirigent la télévision en Égypte.

Lundi l 15-01-2018
Exposition "Les Yésidis, un peuple entre exil et résistance"

Minorité parmi les minorités, le peuple yézidi installé dans le nord de l'Irak, a connu au cours de son histoire de nombreuses vagues de persécutions. Tantôt tolérés, tantôt faisant l'objet de répressions, les Yézidis ont, à partir d'août 2014, été directementy visés par l'idéologie de Daech et ses milices. Sa population a été décimée, des milliers de femmes enlevées et réduites à l'état d'esclaves sexuelles et de nombreux jeunes convertis en enfants soldats. Ceux qui ont pu fuir (420.000) ont trouvé refuge dans des camps de déplacés dans le Kurdistan irakien ou se sont exilés en Syrie, Turquie, Arménie, Allemagne, Etats-Unis et Canada. La Belgique compte aussi une communauté yézidie, installée principalement à Liège.

Les photographies exposées et les textes qui les accompagnent sont le résultat de plusieurs années de travail de deux journalistes reporters, Johanna de Tessières et Christophe Lamfalussy qui, par leur engagement, ont voulu alerter l'opinion sur les crimes en cours.

Une programmation de « Démocratie ou barbarie » et ULB Coopération

> Plus d'informations :
Du 15 janvier au 23 février
Des visites guidées seront animées par des étudiants de l'Université.
Lieu : Espace Architecture La Cambre Horta – Site de l'ULB à la Place Flagey
Entrée libre

Jeudi l 11-01-2018
Nouveau projet ERC: démocratie et organes non-élus

Chercheur au Centre d'étude de la vie politique (CEVIPOL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales), Jean-Benoit Pilet vient de recevoir un ERC Consolidator Grant pour son projet CureOrCurse.

Alors que de moins en moins d'Européens déclarent avoir confiance dans les institutions traditionnelles de la démocratie représentative, les autorités politiques tendent à multiplier les réformes institutionnelles pour réinstaurer la confiance. Parmi les multiples réformes observées ces dernières années, deux retiennent l'attention: la délégation de compétences politiques à des organes politiques composés soit d'experts, soit de citoyens tirés au sort. Cela revient cependant à déléguer du pouvoir politique à des non-élus, le contraire de la démocratie représentative.

Le nouveau projet de recherche de Jean-Benoit Pilet interroge ce paradoxe: de telles réformes auront-elles un effet positif sur le soutien des citoyens à l'égard de la démocratie représentative, ou vont-elles plutôt approfondir le fossé entre citoyens et les acteurs et institutions centrales? Le projet prévoit de combiner des données déjà collectées à l'échelle européenne afin de rédiger un "cadastre" de ce type de réforme et d'explorer le sentiment des citoyens européens vis-à-vis de celles-ci. A cette fin, de nouvelles enquêtes expérimentales en ligne et enquêtes par panel seront réalisées. Cette recherche contribuera directement aux débats sociaux et politiques en cours sur la démocratie représentative, sa crise et ses réformes.

Découvrir tous les projets ERC menés à l'ULB.

Mercredi l 10-01-2018
Projet REAMOOC : Colloque de lancement

Dans le cadre du lancement du projet européen REAMOOC – pour Réseau Africain de développement de MOOC pour l'innovation pédagogique dans l'enseignement supérieur –, l'Université libre de Bruxelles et l'Agence universitaire de la Francophonie organisent le colloque "L'innovation pédagogique dans l'enseignement supérieur en Afrique subsaharienne : de la stratégie au terrain". L'événement vise à encourager le dialogue entre les parties prenantes de l'innovation pédagogique en Afrique subsaharienne.

En réunissant des chercheurs en éducation, des praticiens ainsi que des instances politiques, le colloque poursuit un triple objectif : offrir un espace de retours d'expériences à des acteurs (institutionnels ou enseignants-chercheurs) d'Afrique subsaharienne, développer, par l'échange, de nouvelles synergies entre les acteurs ainsi qu'élaborer, ensemble, des pistes d'actions pour l'innovation pédagogique en Afrique subsaharienne. Dans ce cadre, le colloque accueille à la fois des communications scientifiques, des retours d'expériences, des débats sur les stratégies ainsi qu'une session collaborative d'élaboration de pistes d'action.

> Informations pratiques :
Lundi 15 janvier 2018 de 8h30 à 18h au Palais des Académies (Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles)
Le colloque est gratuit et ouvert à tous et toutes mais l'inscription est obligatoire.
Plus d'informations

Mercredi l 10-01-2018
Exposition interactive : Rencontres et controverses

Pour la première fois, des étudiants de l'ULB et de l'école supérieure des arts Saint-Luc Bruxelles se sont rencontrés autour d'un projet commun : la création d'une visualisation numérique de controverses environnementales. Ce projet créatif sort le travail académique de l'université et transpose la recherche en une expérience narrative accessible à tout public. La collaboration entre les étudiants de l'ULB et de l'ESA Saint-luc Bruxelles repose sur la complémentarité de chaque formation. Chaque cartographie politise l'environnement et nous questionne : comment dépasser ces conflits entre nature et culture ?

Exposition "Rencontres et controverses" du 18 janvier 2018 au 11 février 2018.

  • Conférence inaugurale : « Ce que l'art fait à la science : pour un nouveau récit de l'environnement » de François Gemmenne le 18 février à 18h30.
    Malgré des alertes scientifiques de plus en plus fréquentes et de plus alarmistes, la crise environnementale devient chaque jour plus sévère, qu'elle touche au changement climatique, à l'érosion de la biodiversité ou à la pollution atmosphérique. La lutte contre le changement climatique, pour ne prendre qu'un aspect de la crise, reste largement perçue comme une contrainte, à laquelle beaucoup vont chercher à échapper. Dans cette perspective, quelle peut être la place de l'engagement artistique pour façonner de nouvelles représentations de l'environnement, et donc de nouveaux modes d'action collective ? Si les rapports scientifiques dessinent les contours de ce que nous voulons éviter, l'art peut-il dessiner les contours d'un monde désirable ?

Une collaboration Mundaneum - ESA Saint-Luc Bruxelles - ULB - Fondation Bernheim - Transcultures.

> Plus d'infos :
+32 (0) 65 31 53 43 ou info@mundaneum.be
Exposition visible du 18/01 au 11/02/2018 au Mundaneum (rue de Nimy 76, 7000 Mons)

Lundi l 08-01-2018
ULB-Coopération débute un projet de restructuration du système de santé au Nord-Kivu

PADISS vise à proposer une offre de soins durable et de qualité dans une région en proie aux conflits. Son impact concerne potentiellement près de 7,6 millions de personnes.

D'une durée de 5 ans et cofinancé par l'Union européenne et la coopération belge, PADISS (Projet d'Appui au Développement Intégré du Système de Santé) est un projet de coopération au développement porté par ULB-Coopération, l'ONG de l'Université.

PADISS vise à agir simultanément sur différents éléments-clés du système de santé du Nord-Kivu (RDC) pour proposer une offre de soins durable, de qualité, cohérente et rationnelle dans une région en proie aux conflits et à la violence depuis plus de deux décennies. Son impact concerne potentiellement près de 7,6 millions de personnes.

Ce projet interdisciplinaire repose sur de nombreux partenariats, notamment avec différentes entités de l'ULB (Erasme Coopération, Faculté d'Architecture La Cambre Horta...).

Les axes de travail comprennent, d'une part, la construction et la réhabilitation d'un hôpital, de 16 centres de santé, de 3 maternités et d'un centre de transfusion sanguine. La formation, notamment clinique, constitue, d'autre part, un deuxième axe d'action, dans lequel s'engage spécifiquement Erasme Coopération. Sur le terrain, outre l'équipe locale d'ULB-Coopération, les activités sont soutenues par les autorités de la province et menées avec l'implication d'un grand nombre d'acteurs, dont la population.

Ce projet sera renforcé par les résultats de plusieurs recherches-actions pluridisciplinaires menées en collaboration avec les facultés de l'Université. On citera par exemple l'analyse de l'organisation des soins de santé en milieu urbain (ville de Goma) afin d'optimaliser les circuits thérapeutiques ou encore l'étude sur les conditions nécessaires à la mise en place d'un système d'assurance maladie.

Plus d'information: daniela.chinnici@ulb-cooperation.org

Lundi l 08-01-2018
Spectacle "Sciences et magie ?" à l'ULB

« Science et magie ? » présentera du 18 au 31 janvier 2018, à la salle Dupréel de l'ULB, un spectacle didactique de physique et chimie.

Sorciers, marabouts, illusionnistes, prestidigitateurs, faiseurs de pluie, alchimistes, automates intelligents et bons ou mauvais génies ont émaillé l'histoire de spectres, d'apparitions et de disparitions, de plomb changé en or, de chapeaux sans fond, de cuillères tordues, de décapitations indolores, de cordes dénouées et de cartes à jouer virevoltantes.

De Wheatstone à Houdin, de nombreux scientifiques se sont ainsi amusés à tromper le monde en jouant avec les limites de la perception et les fascinantes applications de la science qu'ils pratiquaient.

La présentation, proposée par des animateurs scientifiques et des acteurs professionnels, est essentiellement destinée aux élèves de 5e et 6e secondaire.

Chaque visiteur recevra un livret-guide richement illustré résumant et expliquant la majorité des expériences exposées en insistant sur les concepts physiques et chimiques s'y rapportant.

Infos pratiques :
Du 18 au 31 janvier 2018 - 2 séances par jour à 9h30 et 13h30 ;
Salle Dupréel, bâtiment S, Campus du Solbosch ;
Réservation obligatoire en ligne.

Lundi l 08-01-2018
Une nouvelle convention culturelle pour la Ville de Bruxelles et l'Université libre de Bruxelles

Les autorités de la Ville de Bruxelles et de l'Université libre de Bruxelles ont signé fin décembre une nouvelle convention visant à renforcer leur coopération en matière culturelle. Les deux institutions entendent ainsi intensifier les liens qui les unissent historiquement et favoriser la création de nouveaux projets.

Liée à la Ville de Bruxelles depuis sa création, l'Université libre de Bruxelles s'associe aujourd'hui avec son Echevinat de la Culture afin d'entamer de nouvelles collaborations. Karine Lalieux, Echevine de la Culture de la Ville de Bruxelles et Yvon Englert, Recteur de l'Université libre de Bruxelles étaient réunis ce midi pour la signature d'une nouvelle convention biennale. Les deux institutions bruxelloises entendent ainsi affirmer leur volonté de nouer de nouveaux échanges structurels et durables. « Historiquement liés, nous souhaitons aujourd'hui renforcer davantage nos collaborations sur le plan culturel. Il nous semble essentiel de placer la culture au coeur du campus d'une part et de donner envie aux étudiants de prendre part à la vie culturelle bruxelloise d'autre part. Je débloquerai chaque année un budget en ce sens afin de lancer de nouveaux projets communs » explique Karine Lalieux. « La fresque de 650 m² réalisée par Gola Hundun sur le bâtiment H dans le cadre du Parcours Street Art en est un bel exemple » ajoute l'Echevine de la Culture.

La convention prévoit entre autres l'établissement d'un cadre visant à faciliter la collaboration, d'un programme annuel d'activités et la création d'un comité de pilotage visant à la bonne mise en oeuvre des projets. « L'ULB se réjouit de pouvoir intensifier ses liens de manière complémentaire avec la Ville », indique Yvon Englert. « A travers ce partenariat culturel, nous marquons notre volonté de développer la mission de l'Université de services à la société et de diffusion du savoir et rappelons aussi notre attachement à Bruxelles et en particulier à la Ville avec laquelle les liens sont restés étroits dans de nombreux domaines » conclut le Recteur de l'Université libre de Bruxelles.

Lundi l 08-01-2018
Rencontre entre étudiants du programme TROPIMUNDO

Du 7 au 11 décembre dernier, les étudiants du programme TROPIMUNDO (Erasmus Mundus Masters Course in Tropical Biodiversity and Ecosystems), en provenance de Paris, Florence et Kourou ont rejoint ceux de Bruxelles à l'ULB, ainsi que tous les coordinateurs locaux des institutions partenaires, pour leur conférence annuelle.

Cours, conférences, activités de team-building, présentation de la structure du programme et plus particulièrement des différentes destinations où seront effectués les terrains sous les Tropiques ont ponctué ces quelques jours. Le tout s'est terminé par un dîner convivial à la Maison des Anciens de l'UAE où étaient aussi présents Muriel Moser et Eric Jespers, doyens des Facultés des Sciences de l'ULB et de la VUB, Marie-Soleil Frère, vice-rectrice aux Relations internationales et à la Coopération au développement de l'ULB, Luc Leyns et Serge Aron, présidents des départements de Biologie de la VUB et de l'ULB ainsi que des professeurs impliqués dans le programme TROPIMUNDO.

Ce programme, coordonné par le professeur Farid Dahdouh-Guebas de l'ULB, réunit 10 institutions partenaires réparties sur 5 continents (dont 5 destinations tropicales). Il recrute chaque année une trentaine d'étudiants internationaux arrivant de tous les horizons. La conférence a donc réuni une soixantaine d'étudiants en provenance de plus de 30 pays différents. Les diplômés reçoivent des diplômes multiples des différentes universités européennes impliquées dans les mobilités.

L'originalité de ce programme en biologie tropicale est de permettre aux étudiants de passer tout un semestre en école de terrain dans les tropiques humides de l'Amazonie, de l'Afrique, de l'Asie et/ou de l'Australie.

Plus d'information: www.tropimundo.eu

Lundi l 08-01-2018
Yvon Englert et Caroline Pauwels, leaders bruxellois de l'année

Yvon Englert, recteur de l'ULB et son homologue Caroline Pauwels de la VUB ont été nommés "Leaders bruxellois de l'année". Les "Lobby Awards" ont été décernés récemment à Bozar à Bruxelles.

Depuis 2010, les Lobby Awards sont remis aux faiseurs d'opinion qui donnent à la société une vision et un message. Les recteurs des deux principales universités bruxelloises ont été récompensés parce qu'ils "propagent une image positive de la Ville de Bruxelles grâce à leur institution de premier plan dans lesquels étudient plus de 44 000 étudiants".

Lundi l 08-01-2018
Congrès International de Kinésithérapie- "La Femme et le Sport"

Fruit de la collaboration entre la faculté des sciences de la motricité de l'ULB et le service de kinésithérapie d'Erasme, le 3ème Congrès International de Kinésithérapie se tiendra le samedi 27 janvier 2018 sous le thème de "la Femme et le Sport".

L'objectif du congrès est de réunir les kinésithérapeutes, les autres professionnels de la santé et les entraîneurs pour échanger et actualiser les connaissances dans les domaines de la physiologie du sport et de la prise en charge clinique multidisciplinaire dédiées aux femmes.

Le programme proposera une approche transversale traitant de la femme et du sport depuis l'enfance jusqu'à la maturité. La physiologie du sport, différents domaines cliniques (orthopédie, urologie, gynécologie, oncologie, cardiologie, pelvipérinéologie, etc.) ainsi que les aspects psychologique et sociologique seront abordés.

> En pratique:
Où? Campus Erasme
Quand? Le samedi 27 janvier 2018
Pour plus d'infos ou pour vous inscrire, rendez-vous sur le site www.erasme.ulb.ac.be/kine/congress2018

Le congrès étant international, la langue officielle est l'anglais mais une session en français sera également prévue.

Lundi l 08-01-2018
À la surface d'une étoile géante

Une équipe internationale de chercheurs, dirigée par les chercheurs de l'Institut d'Astronomie et d'Astrophysique de la Faculté des Sciences, a réussi à observer les détails sur la surface de l'étoile Pi Gruis, située à une distance de 530 années-lumière de la Terre.

Leur travail est publié dans la revue scientifique Nature: ils ont observé, pour la première fois à la surface d'une étoile, des cellules de convection 60 000 fois plus grandes que celles du Soleil. Ces cellules sont dues au flux de chaleur transportée par la matière qui monte de l'intérieur vers la surface de l'étoile, à l'image des bulles formées par l'eau bouillante dans une casserole.

Ces propriétés valident les modèles actuels décrivant les flux de matière dans les couches les plus externes des étoiles, dans les phases ultimes de leur évolution. Ces observations renseignent aussi sur le futur de notre étoile, le Soleil: si le Soleil suit, comme prévu, les traces de sa cousine Pi Gruis, les 2 millions de cellules de convection actuellement présentes sur sa surface se transformeront en structures géantes comme celles qui viennent d'être découvertes.

Ces observations sont également un exploit technique: reconstruire l'image de la surface de l'étoile et en observer les inhomogénéités équivaut à observer des motifs gravés sur une pièce de 1€, placée à une distance de 230.000 km, soit un peu plus de la moitié de la distance Terre – Lune.

 

Nos dernières publications:

Delwit Pascal
Zimmer Alexis
Zitouni Benedikte
Deligne Chloé
Cahn Livia
Prignot Nicolas
Pons-Rotbardt Noémie
Mayer Marc
Goldbeter Albert
Wintgens Sophie
Lika Liridon
Weerts Audrey
Contor Justine
Tomini Luca
Docclo Caroline
Garabedian Daniel
Henneaux François
Bourdeau Philippe
Moreau Roland
Zaccai Edwin

Clin d'oeil