Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Jeudi l 06-12-2018
Chaire Francqui: la Faculté des Sciences psychologiques et de l'éducation accueille Jolanda Jetten

Dans le cadre de la Chaire Francqui 2018, la Faculté des Sciences psychologiques et de l'éducation accueille la professeure Jolanda Jetten de l'Université de Queensland (Australie).

Celle-ci tiendra une conférence intitulée "Unlocking the social cure: How group memberships are key to health and well-being" au cours de laquelle elle expliquera comment, selon elle, l'appartenance à plusieurs groupes peut constituer un important remède social face aux défis de la vie.

> Informations pratiques:

Le mardi 18 décembre 2018 à 17h (Auditoire Drion, bâtiment R42, campus du Solbosch)

La conférence sera suivie d'un drink.

Inscriptions obligatoires par mail à SocialCure@ulb.ac.be avant le 10 décembre 2018

Jeudi l 06-12-2018
Une quarantaine d'occupants temporaires dans le cadre d'Usquare.brussels

La semaine passée, les 41 premiers occupants temporaires du site de l'ancienne caserne Fritz Toussaint, à Ixelles, ont été révélés. Ils ont été sélectionnés dans le cadre de See U, la phase de gestion transitoire du projet Usquare.brussels.

Ces projets s'inscrivent dans les 7 thématiques choisies pour l'animation du site: Sustainable (Durable), Family (Famille), Food (Alimentation), Gallery (Culture), Lab (Recherche), Community (Communauté), Playground (Terrain de jeu). Répartis dans divers bâtiments du site, ces thèmes réuniront des porteurs de projets variés construisant un projet collectif.

Ils viendront donc s'ajouter à l'accueil provisoire de l'école primaire néerlandophone Lutgardis et au FabLab ULB-VUB, dont les activités ont débuté depuis la rentrée.

Mercredi l 05-12-2018
L'architecture peut-elle sauver le monde?

Tout ce qui nous entoure est architecture, qu'elle soit de « bonne ou mauvaise qualité », qu'elle ait été ou pas dessinée.

Membre du Laboratoire de recherche en histoire, théorie et critique (Hortence, Faculté d'Architecture), Gregorio Carboni Maestri retrace la présence de l'architecture dans l'environnement et dans l'histoire, de 7500 av. J.-C. à nos jours, dans une épopée publiée dans The Conversation, un média dont l'ULB est partenaire. L'article se penche particulièrement sur sur le lien entre les villes et l'architecture, ainsi qu'entre architecture et injustices sociales.

À lire sur The Conversation.

Mercredi l 05-12-2018
Le chercheur en exil est-il libre ?

De plus en plus d'anthropologues et de sociologues prennent conscience de l'importance de la réflexion sur la liberté académique, à travers le rôle qu'ils jouent dans le processus de production de la connaissance. Cette réflexion est d'autant plus importante chez les chercheurs en exil qui écrivent sur leur pays d'origine.

Pour eux, le défi consiste, d'une part, à protéger leur intégrité scientifique des préjugés politiques dus à l'exil et, d'autre part, de répondre aux attentes du monde occidental et de leurs compatriotes exilés qui projettent en eux un avis d'opposition au régime en place dans leur pays. Enfin, ces chercheurs se retrouvent souvent démunis dans leurs recherches, l'exil les ayant éloignés de leurs études de cas.

Ces problématiques liées à la liberté académique des chercheurs exilés seront abordées par Younes Saramifar (Centre interdisciplinaire d'étude des religions et de la laïcité-CIERL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) le 11 décembre lors du colloque intitulé « Academic Freedom Under Threat Roots, Responsibilities, Reactions ». Le chercheur y proposera une analyse basée sur sa recherche, mais également sur son propre vécu et celui de certains de ses collègues. Depuis plusieurs années, Younes Saramifar applique l'approche postcoloniale à ses recherches pour souligner les manques liés aux analyses eurocentriques dans les sciences sociales.

Pour rappel, ce colloque qui rassemble des chercheurs et témoins d'horizons très variés a pour but d'aborder les différents contextes qui produisent des menaces sur la liberté académique.

Mardi l 04-12-2018
Un auditoire du campus Erasme rebaptisé en l'honneur de Denis Mukwege

Le lundi 26 novembre, l'ULB a accueilli une cérémonie en l'honneur du docteur Denis Mukwege, co-lauréat du prix Nobel de la Paix 2018 avec Nadia Murad, "pour leurs efforts pour mettre fin à l'emploi des violences sexuelles en tant qu'arme de guerre".

À cette occasion, le nom du docteur Mukwege, Docteur en sciences médicales de l'ULB et Chargé de cours dans notre Université, a été donné à l'auditoire du bâtiment J (Campus Erasme) dans lequel il a pour habitude de donner ses cours ou de participer à des conférences. Une manière pour l'Université de rendre hommage à cet enseignant et à son parcours exceptionnel.

La décision de donner le nom de Denis Mukwege à un auditoire de l'Université s'inscrit dans une politique plus large de l'ULB sur la question de la diversité qui vise à attribuer le nom de personnalités remarquables à des auditoires.

C'est ainsi qu'il a été décidé de décerner à plusieurs d'entre eux, encore en construction et situés également sur le campus Erasme, des noms de femmes qui ont marqué leur temps non seulement au travers de leurs recherches et de leurs enseignements, mais aussi de combats et d'engagements chers à l'Université.

 

Nos dernières publications:

Berliner David
Calabrese Laura
Veniard Marie
Espion Bernard
Provost Michel
Wibaut Romain
Wouters Ine
Broustau Nadège
Sacco Muriel
Paternotte David
David Eric
Slautsky Emmanuel
Cahn Livia
Deligne Chloé
Pons-Rotbardt Noémie
Prignot Nicolas
Zimmer Alexis
Zitouni Benedikte

Clin d'oeil