Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

1968-2018, 50 ans de contestations

Mardi l 16-01-2018

1968, année de la contestation...

À l'occasion du 50e anniversaire de mai '68, l'ULB et Le Soir ont choisi d'unir leurs compétences pour explorer ensemble cette année hors normes qui a secoué la France mais aussi l'Allemagne, l'Italie, la Tchécoslovaquie, la Pologne, les Etats-Unis, etc. Contestation contre la guerre du Viêt-Nam, pour les droits civiques des Noirs américains; contestation politique, contestation sociale, contestation des valeurs; contestation à l'usine, sur les campus universitaires, dans les rues et sur les murs... Et en 2018, quel écho a laissé 1968? Ensemble, l'ULB et Le Soir s'interrogent sur les formes de contestations actuelles et leurs objets, à partir de travaux et expertises scientifiques et de reportages et rencontres de terrain.

Le tout est réuni au sein d'un dossier "1968-2018, 50 ans de contestations", qui commence ce samedi 20 janvier dans le journal Le Soir et sur LeSoir+. En avant-première, le teaser du dossier, à regarder et partager.

Coordonné par Andrea Rea, professeur de sociologie et Nathalie Gobbe, Communication Recherche, le projet éditorial implique des journalistes du Soir et 17 enseignants-chercheurs issus de six Facultés: Matéo Alaluf, Laura Calabrese, Olivier Corten, Pascal Delwit, Isabelle Demeestere, Elise Dermine, Daniel Dumont, Olivier Klein, Marek Hudon, Pierre-Guillaume Méon, Valérie Piette, Jean-Yves Pranchère, Bernard Rey, Antoine Roblain, Laurence Rosier, Emilie van Haute, Christophe Wasinski.

Découvrez l'ULB tout au long de l'année!

Mardi l 16-01-2018

Vous souhaitez poursuivre vos études au sein de notre université? Tout au long de l'année, des évènements sont organisés pour vous informer ou vous faire découvrir l'ULB !

  • À l'ULB :
    Vivez l'ULB en participant aux divers événements organisés sur nos campus. Visite des salles de cours et des laboratoires, découverte des campus, discussions avec des professeurs, accueil par des étudiants... Tout cela vous permettra de mieux appréhender la vie universitaire.

    - Samedi 3 février 2018 : Information sur les études de santé et de sciences
    - Du 12 au 16 février 2018 : Une semaine à l'université (cours ouverts aux élèves du secondaire et ateliers d'aide à l'orientation et à la réussite)
    - Mercredi 14 mars 2018 : Journée portes ouvertes (dont activité spécifique pour les élèves de 5e, sur inscription)
    - Du 19 au 25 mars 2018 : Printemps des Sciences
    - Vendredi 20 avril 2018 : Séance d'information sur les Masters et les Doctorats
    - Samedi 21 avril 2018 : Matinée d'information pour les parents et futurs étudiants
    - Lundi 25 juin 2018 : Rhétos Summer Day

    Retrouvez tous les événements et les liens utiles

  • Près de chez vous :
    Lors des salons étudiants, vous obtiendrez toute l'information nécessaire sur les études et la vie à l'ULB.
    - 2 et 3 février 2018 : Salon SIEP de Tournai
    - 23 et 24 février 2018 : Salon SIEP de Namur
    - 9 et 10 mars 2018 : Salon SIEP de La Louvière
    - 15, 16 et 17 mars 2018 : Salon SIEP de Liège
  • InfOR-études
    Tout au long de l'année, pour tout renseignement sur les formations proposées à l'ULB (programmes de cours, conditions d'accès, passerelles...), sur la vie d'étudiant ou pour une aide dans votre choix d'études, les conseillers en information et en orientation d'InfOR-études sont à votre disposition sur place (avec ou sans rendez-vous), par téléphone ou par e-mail. Plus d'informations.

depliant_rdv_ULB_2018.pdf

Nouveau projet ERC: démocratie et organes non-élus

Jeudi l 11-01-2018

Chercheur au Centre d'étude de la vie politique (CEVIPOL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales), Jean-Benoit Pilet vient de recevoir un ERC Consolidator Grant pour son projet CureOrCurse.

Alors que de moins en moins d'Européens déclarent avoir confiance dans les institutions traditionnelles de la démocratie représentative, les autorités politiques tendent à multiplier les réformes institutionnelles pour réinstaurer la confiance. Parmi les multiples réformes observées ces dernières années, deux retiennent l'attention: la délégation de compétences politiques à des organes politiques composés soit d'experts, soit de citoyens tirés au sort. Cela revient cependant à déléguer du pouvoir politique à des non-élus, le contraire de la démocratie représentative.

Le nouveau projet de recherche de Jean-Benoit Pilet interroge ce paradoxe: de telles réformes auront-elles un effet positif sur le soutien des citoyens à l'égard de la démocratie représentative, ou vont-elles plutôt approfondir le fossé entre citoyens et les acteurs et institutions centrales? Le projet prévoit de combiner des données déjà collectées à l'échelle européenne afin de rédiger un "cadastre" de ce type de réforme et d'explorer le sentiment des citoyens européens vis-à-vis de celles-ci. A cette fin, de nouvelles enquêtes expérimentales en ligne et enquêtes par panel seront réalisées. Cette recherche contribuera directement aux débats sociaux et politiques en cours sur la démocratie représentative, sa crise et ses réformes.

Découvrir tous les projets ERC menés à l'ULB.

Exposition "Les Yésidis, un peuple entre exil et résistance"

Vendredi l 22-12-2017

Minorité parmi les minorités, le peuple yézidi installé dans le nord de l'Irak, a connu au cours de son histoire de nombreuses vagues de persécutions. Tantôt tolérés, tantôt faisant l'objet de répressions, les Yézidis ont, à partir d'août 2014, été directementy visés par l'idéologie de Daech et ses milices. Sa population a été décimée, des milliers de femmes enlevées et réduites à l'état d'esclaves sexuelles et de nombreux jeunes convertis en enfants soldats. Ceux qui ont pu fuir (420.000) ont trouvé refuge dans des camps de déplacés dans le Kurdistan irakien ou se sont exilés en Syrie, Turquie, Arménie, Allemagne, Etats-Unis et Canada. La Belgique compte aussi une communauté yézidie, installée principalement à Liège.

Les photographies exposées et les textes qui les accompagnent sont le résultat de plusieurs années de travail de deux journalistes reporters, Johanna de Tessières et Christophe Lamfalussy qui, par leur engagement, ont voulu alerter l'opinion sur les crimes en cours.

Une programmation de « Démocratie ou barbarie » et ULB Coopération

> Plus d'informations :
Du 15 janvier au 23 février
Des visites guidées seront animées par des étudiants de l'Université.
Lieu : Espace Architecture La Cambre Horta – Site de l'ULB à la Place Flagey
Entrée libre

Mercredi l 17-01-2018
Colonialisme: des visions différentes

Le déboulonnage de la statue du Roi Léopold II au parc Duden par un groupe de militants afro-descendants il y a quelques jours en témoigne: le passé colonial suscite toujours l'émotion.

Ce lien entre les mémoires collectives du passé colonial et les relations interculturelles actuelles est au centre d'un numéro spécial de l'International Journal of Intercultural Relations, coordonné notamment par Laurent Licata (Centre de Recherche en psychologie sociale et interculturelle, Faculté des Sciences psychologiques et de l'Education). Il cosigne également un article présentant une enquête réalisée auprès de plus de 1000 étudiant.e.s, issu.e.s de trois pays européens et de six pays africains.

Les résultats montrent que la dimension d'exploitation (des ressources et de la main d'œuvre, racisme, mauvais traitements, destruction des cultures) était davantage mise en avant par les répondant.e.s européen.ne.s que par les répondant.e.s africain.e.s, à l'inverse de la dimension de développement (des voies de communication et des infrastructures économiques, des systèmes d'éducation et de santé publique).

Cependant, pour les répondant.e.s africain.e.s, ces représentations étaient liées de manière significative avec l'identification nationale et le soutien envers des actions réparatrices. Les représentations des répondant.e.s européen.ne.s semblent en revanche déconnectées de leur identité nationale, ainsi que de leur engagement moral envers les peuples anciennement colonisés, comme s'il s'agissait d'un chapitre fermé de l'histoire. Cette tendance interpelle et mérite d'alimenter une réflexion sur l'enseignement de l'histoire des colonisations.

Mardi l 16-01-2018
La légitimation de l'Union Européenne

La question de la légitimation de l'Union Européenne surgit régulièrement dans les débats depuis une quarantaine d'années. C'est aussi une question abordée par François Foret, chercheur au CEVIPOL (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et à l'Institut d'Etudes Européennes, dans un chapitre de l'ouvrage "Études Européennes".

"Cette question est récurrente, notamment depuis l'introduction du suffrage universel aux élections européennes de 1979", explique François Foret, "L'UE touche tous les aspects de la vie des citoyens et doit dès lors gagner leur soutien : les institutions recherchent de manière permanente l'adhésion des Européens".

Selon François Foret, ce problème de légitimation ne réside pas seulement dans un "déficit démocratique" d'une UE qui serait trop peu ouverte à la participation de la société civile ou dans une incapacité à communiquer efficacement. "Elle interroge également les effets inégalitaires des politiques européennes, entre ceux qui en bénéficient et ceux qui en subissent le coût", explique le chercheur, "Elle est notamment liée à des perceptions différentes des problèmes contemporains, comme par exemple la crise des réfugiés".

En conclusion, François Foret pense que les critiques adressées à l'Europe sont aussi le signe des fortes attentes dont elle est investie et la confirme comme horizon inéluctable du débat politique.

Mardi l 16-01-2018
Révolution Egyptienne : sept ans après

Le 25 janvier 2011, des milliers d'Egyptiens descendent dans les rues du pays. Ils dénoncent la corruption et les violences policières, mais aussi les inégalités sociales et économiques auxquelles ils sont confrontés. Très vite, les revendications se cristallisent autour de la place Tahrir, qui sera occupée de jour, comme de nuit, jusqu'à la démission du président Hosni Moubarak, le 11 février. Après une période de transition, Mohamed Morsi, candidat des Frères Musulmans, est élu président, avant d'être destitué à son tour. L'armée reprend alors le pouvoir et instaure un régime autoritaire.

Tout au long de ces événements, la télévision égyptienne va s'adapter : tantôt pour critiquer les manifestants, tantôt pour les encourager. Ce sont ces prises de position qu'étudie aujourd'hui Aicha Bacha, doctorante du CECID (Faculté de Philosophie et Sciences sociales). Au travers de deux émissions très populaires, "Albarnamag" et "Le Caire aujourd'hui", elle a analysé la couverture de la Révolution par deux médias détenus par des proches de l'ancien président Moubarak, d'une part, et un holding saoudien, d'autre part. Elle a ainsi découvert qu'un programme télévisuel peut jouer le rôle d'une allumette ou d'un extincteur des feux d'une révolution sans être un outil aux mains des journalistes. Et pour cause : faute de véritable instance d'autorégulation de l'information, ce sont les militaires qui dirigent la télévision en Égypte.

Vendredi l 12-01-2018
Les débats de l'ULB : "D'accord de ne pas être d'accord"

Spectacle "D'accord de ne pas être d'accord" avec Sam Touzani, comédien et metteur en scène et suivi d'un entretien avec le Pr. Guy Haarscher.

Sur le mode de la tragi-comédie, D'accord de ne pas être d'accord se veut une réflexion sur notre identité humaine universelle qui se caractérise à la fois par ce qui nous rapproche de l'autre et par ce qui nous en distingue, parfois au prix de conflits irréconciliables!
Comment s'affranchir dès lors d'une famille nombreuse de culture arabo-musulmane, d'une tradition qui nous enchaine, lorsqu'on est né à Molenbeek ? La force des mots comme moyen d'émancipation suffira-t-elle à guérir l'enfant blessé qui est en chacun de nous?

Le débat sera animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.

> Informations pratiques :
Le 30 janvier 2018 à 20h au Campus du Solbosch, bâtiment K, amphithéâtre Henri La Fontaine
Prix d'entrée: Extérieurs: 10 EUR - Membres ULB, UAE, CEPULB, Extension ULB, Seniors, Demandeurs d'emploi (sur présentation de la carte) : 5 EUR - Étudiant·e·s (sur présentation de la carte): GRATUIT
Les débats de l'ULB avec Cultures d'Europe, en partenariat avec LeSoir et La1ère.

Mercredi l 10-01-2018
Projet REAMOOC : Colloque de lancement

Dans le cadre du lancement du projet européen REAMOOC – pour Réseau Africain de développement de MOOC pour l'innovation pédagogique dans l'enseignement supérieur –, l'Université libre de Bruxelles et l'Agence universitaire de la Francophonie organisent le colloque "L'innovation pédagogique dans l'enseignement supérieur en Afrique subsaharienne : de la stratégie au terrain". L'événement vise à encourager le dialogue entre les parties prenantes de l'innovation pédagogique en Afrique subsaharienne.

En réunissant des chercheurs en éducation, des praticiens ainsi que des instances politiques, le colloque poursuit un triple objectif : offrir un espace de retours d'expériences à des acteurs (institutionnels ou enseignants-chercheurs) d'Afrique subsaharienne, développer, par l'échange, de nouvelles synergies entre les acteurs ainsi qu'élaborer, ensemble, des pistes d'actions pour l'innovation pédagogique en Afrique subsaharienne. Dans ce cadre, le colloque accueille à la fois des communications scientifiques, des retours d'expériences, des débats sur les stratégies ainsi qu'une session collaborative d'élaboration de pistes d'action.

> Informations pratiques :
Lundi 15 janvier 2018 de 8h30 à 18h au Palais des Académies (Rue Ducale 1, 1000 Bruxelles)
Le colloque est gratuit et ouvert à tous et toutes mais l'inscription est obligatoire.
Plus d'informations

 

Nos dernières publications:

Luminet Olivier
Curci Antonietta
Bricteux Caroline
Frydman Benoît
Falla Elodie
Sapir André
Telò Mario
D'Hainaut-Zveny Brigitte
Strauven Iwan
Le Maire Judith
Dailly Marie-Noëlle
Nicosia Cristiano
Stoops Georges
Costa Olivier
Mérand Frédéric

Clin d'oeil