Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

WATS – Women Award in Technology and Science

Lundi l 13-11-2017

Aujourd'hui, seulement 25% des diplômés à orientation scientifique et technique sont des femmes. C'est pourquoi Innoviris (l'Institut bruxellois pour la recherche et l'innovation) lance sa nouvelle action WATS, Women Award in Technology and Science. Son but? Promouvoir la place des femmes dans la recherche scientifique et l'innovation en Région de Bruxelles-Capitale mais aussi de susciter des vocations scientifiques et/ou techniques auprès des jeunes filles bruxelloises.

Via l'action WATS - Women Award in Technology and Science, Innoviris met à l'honneur 6 femmes bruxelloises aux talents extraordinaires !

Faire disparaître les montagnes de déchets, aider à vaincre le cancer, décoder les secrets derrière les peintures, manipuler les lois de la génétique, tisser sa toile virtuelle, influencer les lois de la lumière, elles font toutes avancer la science à leur manière.

Curieux de savoir comment elles comptent changer le monde ? Envie de les soutenir? Venez découvrir les candidates sur le site de la campagne WATS, votez pour la femme scientifique de l'année et faites d'elle une ambassadrice!

Pour suivre la campagne rendez-vous aussi sur Facebook et Instagram - @wats by innoviris.

Lundi l 08-01-2018
Congrès International de Kinésithérapie- "La Femme et le Sport"

Fruit de la collaboration entre la faculté des sciences de la motricité de l'ULB et le service de kinésithérapie d'Erasme, le 3ème Congrès International de Kinésithérapie se tiendra le samedi 27 janvier 2018 sous le thème de "la Femme et le Sport".

L'objectif du congrès est de réunir les kinésithérapeutes, les autres professionnels de la santé et les entraîneurs pour échanger et actualiser les connaissances dans les domaines de la physiologie du sport et de la prise en charge clinique multidisciplinaire dédiées aux femmes.

Le programme proposera une approche transversale traitant de la femme et du sport depuis l'enfance jusqu'à la maturité. La physiologie du sport, différents domaines cliniques (orthopédie, urologie, gynécologie, oncologie, cardiologie, pelvipérinéologie, etc.) ainsi que les aspects psychologique et sociologique seront abordés.

> En pratique:
Où? Campus Erasme
Quand? Le samedi 27 janvier 2018
Pour plus d'infos ou pour vous inscrire, rendez-vous sur le site www.erasme.ulb.ac.be/kine/congress2018

Le congrès étant international, la langue officielle est l'anglais mais une session en français sera également prévue.

Lundi l 11-12-2017
Prix 2018 de l'Université des Femmes, pour un mémoire féministe.

Le Prix de l'Université des Femmes, un événement-phare dans le soutien des étudiant-e-s ayant réalisé un travail de fin d'études supérieures abordant une problématique «femmes» dans un esprit féministe!

Soutenu par la Direction de l'Egalité des Chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles, il récompense financièrement un mémoire de Master (1000eu) et un Travail de Fin d'Etudes de Baccalauréat (500eu) lors d'une soirée de remise de prix qui permet de découvrir les travaux récompensés. Le premier prix dans la catégorie Master est également gratifié d'une publication aux éditions de l'Université des Femmes.

Féministe jusque dans votre mémoire? Déposez-le dés maintenant ou d'ici la mi-janvier pour concourir pour le Prix 2018 de l'Université des Femmes.

Infos, conditions, dépot et réglement.

Jeudi l 23-11-2017
L'ULB contre le sexisme et le harcèlement à l'université

Il y a plusieurs mois, l'ULB entamait un processus de réflexion sur la question du sexisme et du harcèlement sexuel à l'université. Celui-ci débouche aujourd'hui sur un projet de lutte et de campagne ainsi qu'un site web, diversites.ulb.be/stop-harcelement qui sont lancés officiellement le 23 novembre en présence de la ministre Isabelle Simonis et de la directrice du service égalité de l'Université de Genève partenaire de la campagne #UNIFSUNIES contre le harcèlement et le sexisme.

Cet événement s'inscrit dans le cadre de la matinée de réflexion Au-delà du décolleté: l'ULB contre le sexisme et le harcèlement à l'Université qui se tiendra à l'ULB ce même jour.

Ce projet de lutte et de campagne entend combattre toute forme de sexisme ou de harcèlement au sein de l'université, que les victimes soient des femmes, des hommes, des personnes hétérosexuelles ou LGBTI+, des étudiant·e·s ou des membres des corps administratif, académique ou scientifique de l'ULB. Il s'articule autour de 5 axes majeurs :

> Sensibiliser aux phénomènes de harcèlement sexuel à travers une campagne d'affichage sur les campus : une série de 15 affiches évoquant les différentes formes de sexisme et de harcèlement - en fonction de l'orientation sexuelle, du statut social des personnes, etc. – ont déjà été apposées en différents lieux ;

> Éliminer les obstacles au signalement et à la recherche d'aide pour les victimes ;

> Améliorer l'encadrement et l'accompagnement des victimes et des témoins grâce à la présence de personnes de contact dans les facultés ;

> Renforcer le cadre normatif et disciplinaire. Le Conseil d'administration de l'ULB a approuvé en ce sens le 13 novembre dernier la proposition d'amendement des règlements de discipline relatif aux comportements discriminatoires ; cette protection s'applique non seulement aux membres de la communauté universitaires mais également à toute personne participant à une activité organisée par l'Université ainsi qu'à tout.e visiteur.euse ou partenaire externe à l'ULB ;

> Réaliser un état des lieux de la perception et de la prévalence du sexisme et de la violence sexuelle à l'ULB.

Mardi l 14-11-2017
Suzanne Tassier, une "première" à l'ULB

A l'occasion de l'intervention des USA dans la Première Guerre mondiale, le blog 14-18 des biblothèques de l'ULB revient sur l'histoire de Suzanne Tassier, une pionnière (la première femme agrégée d'histoire, professeure ordinaire à l'ULB) et personnalité injustement méconnue.

Réfugiée en Angleterre puis en France pendant la Première Guerre Mondiale, Suzanne Tassier fait ses études à l'ULB après la guerre, où elle sera très impliquée dans la vie des cercles : elle sera, entre autres, Présidente de l'Association des Etudiantes de l'ULB.

A l'origine d'une loi permettant que les humanités anciennes soient aussi organisées pour les filles, elle sera en 1933 la première femme à obtenir le titre d'Agrégée de l'Enseignement Supérieur. Après avoir vu d'autres, du seul fait qu'ils étaient hommes, obtenir leur promotion avant elle, Suzanne Tassier est finalement nommée professeur ordinaire de la faculté en 1948. Ce qui lui fait dire avec une ironie amère : « Maintenant, je suis un homme ».

Consultez l'intégralité de ce billet passionnant sur le blog des bibliothèques de l'ULB en cliquant ici.

Mardi l 26-09-2017
L'ULB simplifie la vie des étudiant.e.s transgenres et intersexué.e.s

En mars dernier, l'Equality Law Clinic, qui rassemble professeur.e.s, doctorant.e.s et étudiant.e.s en droit autour des questions d'égalité et de non-discrimination, organisait une table ronde sur les droits bafoués des personnes transgenres.

À l'occasion de cette table ronde, des étudiant.e.s transgenres faisaient état des difficultés qu'ils/elles rencontrent dans leur parcours à l'université comme dans le reste de la société. Différentes démarches administratives les obligent en effet à un outing quasi-quotidien, c'est-à-dire à devoir expliquer qu'ils/elles sont transgenres ou intersexué.e.s et que leur identité de genre ne correspond pas à ce qui est indiqué sur leur carte d'identité.

A titre d'exemple, des démarches aussi simples et courantes que l'inscription à un séminaire, la présentation de sa carte d'étudiant à la bibliothèque, le passage d'examens oraux, etc.

Fortes de ces témoignages, les autorités de l'ULB ont décidé de prendre une initiative visant à supprimer cette nécessité d'outing et d'accorder plus de sérénité aux étudiantes et étudiants transgenres ou intersexué.e.s. Une solution coordonnée entre le service des inscriptions et le service social étudiants a pu être trouvée. Les étudiant.e.s s'inscriront sous le nom indiqué sur leur carte d'identité puis auront la possibilité de choisir le prénom usuel qui sera indiqué sur leur carte d'étudiant.e et utilisé pour toutes les démarches internes à l'ULB.

« Il s'agit d'une véritable avancée vers une meilleure prise en compte de ce que vivent les personnes transgenres ou intersexuées au quotidien, indique le vice-recteur en charge des politiques de diversité et de genre, Laurent Licata. Via cette initiative de l'ULB, qui est une première en Fédération Wallonie-Bruxelles, nous tenons à adresser un message de soutien et d'accueil à toutes les étudiantes et tous les étudiants. En cette journée de lutte contre l'homophobie et la transphobie, il s'agit d'un symbole important même si d'autres problèmes doivent encore être adressés afin de lutter contre les préjugés et veiller à une meilleure intégration de ces personnes à l'université. »

 

Nos dernières publications:

Luminet Olivier
Curci Antonietta
Bricteux Caroline
Frydman Benoît
Falla Elodie
Sapir André
Telò Mario
D'Hainaut-Zveny Brigitte
Strauven Iwan
Le Maire Judith
Dailly Marie-Noëlle
Nicosia Cristiano
Stoops Georges
Costa Olivier
Mérand Frédéric

Clin d'oeil