Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Mercredi l 13-06-2018
FW-B : vers une obstétrique moins interventionniste

Moins de déclenchements et d'épisiotomies dans les maternités wallonnes et bruxelloises, de grandes disparités entre les maternités en matière d'accouchement et une augmentation des mères souffrant de surpoids, d'obésité ou de diabète: ce sont les principales conclusions qui ressortent du rapport publié par le Centre d'Épidémiologie Périnatale (CEpiP) pour l'année 2016. Basée sur le campus Erasme, l'asbl implique notamment des chercheurs de l'École de Santé Publique de l'ULB.

Dans son rapport, le CEpiP observe une diminution de la proportion d'inductions (déclenchements) dans les maternités wallonnes, passant de 33,3 % en 2009 à 31,4 % en 2016, et une stabilisation à 28,7 % depuis 2012 en Région bruxelloise. Le recours à la césarienne reste stable dans les deux Régions, tandis que le recours à l'épisiotomie diminue dans les maternités des deux Régions. Quant aux accouchements sans intervention obstétricale, les chiffres augmentent depuis 2014 en Région bruxelloise et depuis 2009 en Wallonie avec 32,6 % en 2016. Cette tendance vers une obstétrique moins interventionniste varie cependant fortement entre les maternités.

Les rapports soulignent également une diminution du nombre de naissances et une augmentation de l'âge moyen des femmes qui accouchent (31,6 ans à Bruxelles et 30,1 ans en Wallonie). Enfin, on remarque que la proportion de femmes souffrant de surpoids en début de grossesse continue à augmenter alors que le pourcentage de diabète durant la grossesse est élevé.

Mardi l 12-06-2018
Bruxelles : où en est la cohésion sociale ?

La semaine dernière, les Parlementaires de la Région de Bruxelles-Capitale ont découvert les résultats de l'initiative BruVoices. Lancée suite aux attentats du 22 mars, BruVoices fait un état des lieux de la cohésion sociale à Bruxelles, à la suite d'un parcours de 18 mois qui a donné la parole à quelque 1.200 Bruxellois.

Dirk Jacobs et Chiara Giordano, chercheurs du Groupe de recherche sur les Relations Ethniques, les Migrations et l'Égalité (GERME, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) ont été impliqués dans cette enquête. Ils ont réalisé une enquête d'opinion auprès de 526 Bruxellois, représentatifs de la population de la Région. Les entretiens ont été effectués en face à face et exploraient 5 dimensions : les valeurs communes et la culture civique, l'ordre social et le contrôle social, la solidarité et l'identité.

Parmi les conclusions mises en avant par les chercheurs, on peut notamment souligner que les Bruxellois font peu confiance au Gouvernement et aux politiciens bruxellois. Un tiers des répondants estime ne pas avoir les revenus nécessaires pour mener une bonne vie à Bruxelles. Soulignons également que la majorité des Bruxellois se sent en sécurité chez elle et que la plupart des Bruxellois s'identifient à leur ville.

Cliquez ici pourvoir l'ensemble des résultats de cette enquête.

Jeudi l 07-06-2018
Greffe de neurones : l'importance du contexte spatial

De nouvelles recherches menées par une équipe dirigée par Pierre Vanderhaeghen (IRIBHM et ULB Neuroscience Institute, Faculté de Médecine) démontrent que le contexte spatial joue un rôle important lors de la greffe de cellules dans le cortex. Ces conclusions présentées dans la revue Cell Reports représentent une étape importante pour l'élaboration de méthodes efficaces pour la greffe de cellules dans le cerveau.

Cette étude cherchait à déterminer si des cellules à corticales visuelles, créées à partir de cellules souches, pouvaient s'intégrer dans différentes régions du cortex chez la souris adulte. Le but : savoir si ces neurones pouvaient différencier efficacement et établir des connexions neuronales appropriées au sein d'un cerveau endommagé.

Les expériences, réalisées en collaboration avec les universités d'Anvers et Poitiers, ont montré que les cellules possédant des propriétés visuelles peuvent être greffées avec succès lorsque la greffe est effectuée dans le cortex visuel endommagé. Cependant, les chercheurs ont aussi observé que la maturation et l'intégration de ces mêmes cellules étaient beaucoup moins efficaces lorsqu'elles sont greffées dans un cortex moteur. Donc, il essentiel que les cellules greffées soient de même type que les cellules endommagées.

Ces nouveaux résultats contribuent à déterminer précisément comment les neurones se rassemblent et comment ils reconstruisent les voies de communication au sein du cerveau. Ce sont des informations cruciales pour l'élaboration de nouveaux protocoles cliniques.

Jeudi l 07-06-2018
Sciences des matériaux : nanoconfinement et points de contact

Pourquoi les geckos peuvent-ils marcher sur des parois verticales ? Ou encore, qu'est-ce qui permet au film alimentaire de coller aux bords d'un récipient ? La réponse réside dans certaines forces qui varient en fonction de la dimension des objets : les forces van der Waals (vdW).

Un article publié dans la revue ACS Central Science démontre qu'il est possible d'estimer la manière dont le nanoconfinement, environnement où les matériaux sont à l'échelle du nanomètre, affecte le nombre de points de contact entre deux matériaux placés l'un contre l'autre. Cette étude a été réalisée par l'équipe de Simone Napolitano du Laboratoire de Dynamique des Polymères et de la Matière molle (Faculté des Sciences).

Les chercheurs ont étudié des galettes de silicium, semblables à celles qu'utilise l'industrie de la microélectronique, recouvertes de couches de polymères de différentes épaisseurs. Ils ont montré que l'épaisseur de la couche de polymères est un facteur crucial. En effet, les molécules à l'interface de films plus fins forment moins de points de contact avec la galette de silicium, car les forces vdW sont plus faibles. Il y a donc une corrélation frappante entre l'intensité des forces de vdW et le nombre de points de contact.

Depuis près d'une décennie, différents groupes de recherche ont démontré que les propriétés de certains revêtements fins dépendent du nombre de points de contact entre le revêtement et son substrat. Jusqu'à présent, pour modifier ce nombre, il fallait changer la nature des molécules à l'interface entre les matériaux. Pourtant, cette publication prouve qu'il est possible d'ajuster la performance des nanomatériaux en changeant simplement leurs dimensions ou uniquement en ajoutant un autre matériau.

Mardi l 05-06-2018
Les chimiothérapies inhalées : nouvelles armes face au cancer du poumon ?

Deux publications auxquelles a participé Nathalie Wauthoz (Faculté de Pharmacie) décrivent le concept de la chimiothérapie inhalée. À côté de la chirurgie et de la radiothérapie, les chimiothérapies systémiques occupent une place centrale dans le traitement des cancers du poumon. Cependant, elles provoquent de graves effets secondaires à cause de l'exposition de l'entièreté de l'organisme à ces agents. Ces derniers limitent la dose administrable et par conséquent l'efficacité du traitement. La chimiothérapie inhalée permettrait de réduire le fossé entre les traitements localisés (la chirurgie et la radiothérapie) et les traitements systémiques à l'origine de graves effets secondaires.

Depuis 2006, la chercheuse travaille sur la conception de chimiothérapies inhalées pour traiter le cancer du poumon. Au sein de son laboratoire (ULBGAL), elle a développé avec son équipe des poudres sèches pour inhalation à base d'agents anticancéreux à libération immédiate, encapsulés dans des nanosystèmes ciblant spécifiquement les cellules cancéreuses ou à libération prolongée. Les développements actuels se focalisent sur l'évaluation de ces poudres sur plusieurs modèles précliniques en matière de tolérance et d'efficacité.

Cette recherche publiée dans la « Revue des Maladies Respiratoires » souligne l'importance de l'utilisation de poudres sèches pour inhalation afin que la chimiothérapie inhalée puisse être appliquée de manière efficace et sans danger. Les deux publications présentent d'une part les concepts et challenges technologiques actuels et d'autre part la clinique et les applications actuelles.



 

Nos dernières publications:

Delwit Pascal
Zimmer Alexis
Zitouni Benedikte
Deligne Chloé
Cahn Livia
Prignot Nicolas
Pons-Rotbardt Noémie
Mayer Marc
Goldbeter Albert
Wintgens Sophie
Lika Liridon
Weerts Audrey
Contor Justine
Tomini Luca
Docclo Caroline
Garabedian Daniel
Henneaux François
Bourdeau Philippe
Moreau Roland
Zaccai Edwin

Clin d'oeil