Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Lundi l 17-09-2018
Le patrimoine du fer

Peu le savent, mais le patrimoine belge d'ingénierie et construction en matériaux ferreux (fonte, fer et acier) est exceptionnel. Un ouvrage coédité notamment par Bernard Espion et Michel Provost (BATir, École Polytechnique de Bruxelles) parcourt l'histoire de l'usage structural des métaux ferreux, des origines aux années 1975. « C'est un ouvrage d'histoire de l'art de l'ingénierie des constructions, mais aussi une source de savoir pour aborder la rénovation de certains ouvrages », souligne Bernard Espion.

Ce livre est issu d'un cycle de six demi-journées d'étude et une soixantaine de chercheurs belges et étrangers y ont contribué. Bernard Espion est lui même l'auteur de plusieurs chapitres, dont un qui aborde l'histoire précoce de la construction des ponts en Belgique, une première dans la littérature belge. Le chercheur s'arrête à l'année 1863, une année de transition selon lui : « C'est une période où il y a eu une augmentation significative du nombre d'ouvrages, mais aussi où l'on est passé de l'utilisation du fer à celui de l'acier, avec également l'apparition de nouveaux types des ponts ». Malheureusement, plus aucun pont de cette époque n'est observable en Belgique.

« Patrimoines de fonte, fer et acier. Architectures et ouvrages d'art » constitue un ouvrage original qui n'a pas d'équivalent dans la littérature de l'ingénierie et construction.

Lundi l 17-09-2018
Élections: le parti plutôt que les candidats

Alors que partout en Europe, la littérature en science politique parle d'une personnalisation de la politique, la Belgique semble aller à contre-courant. Lors des deux dernières élections fédérales, la proportion d'électeurs qui ont choisi de voter pour un parti sans exprimer de vote de préférence pour un ou plusieurs candidats est en hausse.

Les chercheurs du projet interuniversitaire PAI, Partirep, ont tenté de comprendre cette évolution. À l'ULB, Jean-Benoit Pilet (Centre d'étude de la vie politique, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) a contribué à ce projet. Il explique cette observation par le phénomène de personnalisation centralisée : « L'intérêt des citoyens ne se porte plus sur tous les candidats, mais uniquement sur les grands leaders ». Le chercheur prend le cas de la N-VA pour exemple : « À Anvers, les gens ont voté pour Bart De Wever, alors qu'ailleurs, ils préfèrent voter pour le parti que pour un autre membre comme Jan Jambon ou Théo Francken ». Quand l'électeur ne trouve pas un grand leader sur son bulletin de vote, il ne se tourne pas vers un candidat un peu moins connu ; il renonce simplement à voter pour un candidat et vote uniquement pour le parti, en case de tête.

Jean-Benoit Pilet indique que cette transformation de la personnalisation est surtout symptomatique dans les nouveaux partis tels que Defi, le PTB et la N-VA. Pour le chercheur, c'est un phénomène qu'on voit émerger partout en Europe, et qui limite encore un peu plus le champ politique à quelques personnalités au détriment de candidats moins connus.

Mardi l 11-09-2018
Représentations et jurisprudence médiatique

Dans « Les médias et les journalistes, interprètes de la société », Nadège Broustau (Centre de Recherche en Information et Communication, Facultés de Lettres, Traduction et Communication) pose la question de la notion de la jurisprudence médiatique et du rôle d'archives sociales des médias. Elle utilise le contexte des tensions entre Cuba et les États-Unis pour étudier la couverture médiatique et les confrontations idéologiques du discours de la presse nord-américaine.

Elle se penche notamment sur la couverture médiatique de l'affaire Elián González. En 1999, ce jeune Cubain alors âgé de 6 ans était entré illégalement sur le territoire américain pour rejoindre sa famille maternelle. La chercheuse explique : « les médias ont livré des visions contradictoires de l'événement en utilisant des éléments d'argumentation similaires. Par exemple, renvoyer l'enfant à Cuba signifiait autant le renvoyer dans une dictature, que le ramener auprès de son père ». Cette opposition entre l'argument familial et démocratique secoua le pays durant près de 9 mois et se solda par le renvoi de l'enfant sur l'île. « Aujourd'hui encore, l'affaire González revient régulièrement dans le débat sur l'immigration aux États-Unis ainsi que dans celui sur les relations avec Cuba ou avec d'autres pays aux régimes différenciés. »

Dans ce livre, la chercheuse donne des clés pour comprendre les représentations médiatiques, un travail sur lequel elle s'était penchée durant sa thèse de doctorat réalisée à l'Université Laval, au Québec, et qu'elle a approfondi depuis.

Jeudi l 06-09-2018
L'Europe de la connaissance dans l'Esprit libre

Enseignement, recherche: quelle production des savoirs dans l'Union européenne? Cette thématique, l'Université la conjuguera tout au long de l'année en proposant de nombreux événements et rencontres. Présentation dans l'Esprit libre n°53.

Le magazine vous emmènera par ailleurs sur les traces d'une momie découverte à Pachacamac, sur le chemin des mots dédiés à la migration, ou vous enverra bien loin dans l'espace avec une météorite martienne atterrie sur notre campus. Autres sujets d'actualité abordés dans ce numéro: l'état du journalisme et l'éducation aux médias, le jeu anti-clichés "Meet ULB", la création de deux nouvelles spin offs qui ciblent le cancer, un flash-back sur la scission ULB-VUB de 68 ou encore le lien entre smartphones et mouvements de foule... Sans oublier le portrait d'un Alumni hyperactif et comblé: l'écrivain "Jeunesse" Thomas Lavachery.

L'Esprit Libre numéro 53 est à lire ici.

Lundi l 03-09-2018
État des lieux des politiques LGBT en Europe

Où en est l'étude des politiques et des questions LGBT en Europe ? Une nouvelle revue créée par l'"European Conference on Politics and Gender (ECPG)" a posé la question à David Paternotte (Faculté de Philosophie et Sciences sociales). Ses recherches oscillent entre la science politique et la sociologie. Le chercheur a notamment analysé le militantisme LGBT et les mouvements s'opposant aujourd'hui à la soi-disant « théorie du genre ».

Aujourd'hui membre du comité de l'ECPG, il a réalisé un état des lieux en Europe des questions LGBT en sciences politiques. Dans son article, le chercheur souligne les grandes tendances de la littérature et apporte une analyse critique des efforts réalisés ces 25 dernières années.

Après un historique du développement de ce domaine de recherche, David Paternotte mets en lumière les grandes questions actuelles : le nationalisme, l'Europe, les politiques trans, les mouvements d'opposition, etc.

Il y souligne également les futurs grands défis que sont : la délimitation et les frontières des « LGBT », l'identification des producteurs et des destinataires de ces recherches, ou encore les conditions institutionnelles dans ce domaine de recherche.

Nos dernières publications:

Carbonnelle Sylvie
Joly Dominique
Hellemans Catherine
Casini Annalisa
Van Daele Agnès
De Waele
J.-M.
Gibril
S.
Gloriozova
E.
Spaaij
R.
Gotovitch José
Jodogne Pierre
Ruys Tom
Corten Olivier
Hofer Alexandra
Despoix Philippe
Benoit-Otis Marie-Hélène
Maazouzi Djemaa
Quesney Cécile
Rea Andrea
Bribosia Emmanuelle
Rorive Isabelle
Sredanovic Djordje
Delwit Pascal

Clin d'oeil