Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Mardi l 04-12-2018
Quand la diplomatie s'invite à l'opéra

En mai 1954, les danseurs soviétiques du Bolchoï doivent se produire à l'Opéra de Paris. Pourtant, la veille de la première, malgré des semaines de négociations, les représentations sont annulées. La déroute des soldats français face aux Vietnamiens soutenus par les Soviétiques à Diên Biên Phu (Indochine) aura eu raison de la tenue du spectacle. Un événement parmi tant d'autres qui illustre l'usage du ballet comme outil de diplomatie culturelle internationale durant la guerre froide.

Après six ans de recherche et un long travail de dépouillement de sources et d'archives situées en France, Grande-Bretagne, États-Unis et en Russie, Stéphanie Gonçalves (Centre de Recherche Mondes Modernes et Contemporains, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) publie "Danser pendant la guerre froide, 1945-1968". L'ouvrage identifie et analyse les acteurs (institutionnels, artistiques et commerciaux) et les tensions diplomatiques lors des tournées de ballet durant la guerre froide.

Ce livre constitue une première dans la littérature en Europe et se distingue notamment par une analyse du rôle des imprésarios, ces acteurs intermédiaires souvent invisibles. En illustrant la fonction diplomatique du ballet, la chercheuse expose la dynamique de "l'effet domino" qui régnait à l'époque de la guerre froide, où chaque événement aussi minime qu'il soit pouvait créer un retentissement international.

Mercredi l 21-11-2018
Esprit libre prend le pouls de la santé à l'université

Le nouvel Esprit libre se penche sur l'implication de l'université en matière de santé publique. Un important colloque de l'Agence universitaire de la francophonie vient d'y être consacré chez nous. Santé, alimentation et recherche, santé de nos étudiants aussi, avec la coupole Santé récemment créée à l'ULB et enfin santé et apprentissage, avec un focus sur le SIMLABS, laboratoire de simulation à disposition, entre autres publics, des étudiants.

Des robots du SIMLABS, on passera aux robots sur lesquels se penche Céline Pieters, dans le cadre de son doctorat (Rhétorique & robotique) en cotutelle avec l'Université de Toulouse. Son portrait dans le magazine.

Autres thématiques que vous retrouverez dans ce numéro 54: les 90 ans du FNRS, le porno sous la loupe de la recherche, le Multigram et les langues, Banturivers et Organitra (deux nouvelles ERC de l'ULB), un portrait de Paul-Henri Spaak, ou encore un focus sur la lente pénétration des Chinois en Amérique latine & Caraïbes!

Le magazine Esprit Libre est à lire en ligne ou à télécharger en format PDF.

Vendredi l 16-11-2018
Vers une nouvelle gouvernance économique mondiale

Ces dernières années, la Chine et les autres pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ont profité de la mondialisation pour bouleverser la gouvernance économique mondiale et contester l'hégémonie des pays occidentaux. En devenant « les fabriques » d'un nouvel ordre industriel, ces pays se sont réapproprié une part importante de la redistribution des richesses internationales, créant ainsi instabilité et rivalités à l'échelle mondiale.

Dans le livre « Le décentrage du monde. Impact des émergents sur la gouvernance mondiale », Sophie Wintgens (CEVIPOL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et Arnaud Zacharie (Centre d'étude sur la coopération internationale et le développement, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) analysent l'impact de ces pays émergents sur la gouvernance économique mondiale.

Les chercheurs y étudient notamment les conséquences de ces changements sur différentes organisations internationales telles que l'OMC et l'Union européenne. Des pistes pour adapter la gouvernance à ce décentrage sont également évoquées : revalorisation de la coopération internationale, ajustement de la régulation financière ou encore adaptation face aux objectifs climatiques des accords de Paris.

Cette recherche s'inscrit pleinement dans les travaux FNRS de Sophie Wintgens, qui portent sur l'influence de la Chine en Amérique centrale. Avec Thierry Kellner (Recherche et Études en Politique Internationale, Faculté de Philosophie et Sciences sociales), elle présentera ses recherches le 30 novembre lors d'un colloque international. Un sujet que les chercheurs avaient par ailleurs développé dans un article publié dans The Conversation France.

Vendredi l 16-11-2018
Top 100 des adages juridiques

« La plume peut bien noter n'importe quoi », « la lettre tue, mais l'esprit vivifie », « l'exception confirme la règle », etc. Les expressions évoquant les principes juridiques sont nombreuses : adages, maximes, aphorismes, formules, brocards, apophtegmes, principes généraux du droit. Dans « 100 principes juridiques » Stefan Goltzberg (Centre de théorie politique, Faculté de Philosophie et Science), explore et illustre ces principes qu'ils soient issus du droit romain, du droit français, du droit musulman, du droit canonique ou du droit talmudique.

À titre d'exemple, le chercheur revient sur un de ces principes favoris : «la chicane est interdite ». Ce principe évoque l'interdiction de jouer sur les mots de manière déraisonnable : « d'une manière générale, le droit autorise des subtilités que le sens commun aurait, en dehors du contexte juridique, interdites », explique le chercheur. Mais ce seuil de tolérance à la chicane varie d'une culture à l'autre, il précise : « En common law, par exemple,certains raisonnements ont pignon sur rue alors qu'ils seraient mal vus en droit français. »

Stefan Goltzberg travaille depuis plusieurs années sur l'histoire de l'interprétation juridique et sur le raisonnement juridique comparé. Des recherches qu'il synthétise et qu'il rend accessibles dans cet ouvrage.

Vendredi l 09-11-2018
La minorité ouïgoure sous le joug de Big Brother

En Chine, les qualités d'un citoyen s'évaluent sur la toile. Drones, puces, caméras à chaque coin de rue... L'État récolte les données de sa population en permanence. Un article publié dans la revue « Espace de Libertés », par Vanessa Frangville (Littérature et culture chinoise, Faculté de Lettres, Traduction et Communication) expose cette situation et la compare avec ce que nous vivons en Europe.

Pour la chercheuse, malgré la détérioration du respect des droits et des valeurs démocratiques en Europe, les systèmes de surveillance et d'exploitation des données en Chine et en Europe ne jouent pas dans la même catégorie. Les technologies développées par l'État chinois sont à la pointe, et suscitent la fascination des citoyens dont les libertés s'effacent à coup de prouesses techniques.

L'article souligne l'intensité de la surveillance dans les provinces du Xinjiang et du Tibet. La présence de minorités, comme celle des Ouïgours, n'y est pas étrangère. Depuis 2016, ce peuple turcophone musulman est en ligne de mire. « Dans le Xinjiang, les Ouïghours sont soumis à une collecte obligatoire de leurs ADN afin de constituer des passeports biométriques qui contiennent également leurs empreintes digitales et vocales », explique Vanessa Frangville.

Si cette surveillance est plus intense au sein des populations minoritaires, la chercheuse met en garde face à une éventuelle application de ces pratiques de surveillances à l'ensemble de la population chinoise.

Nos dernières publications:

Berliner David
Calabrese Laura
Veniard Marie
Espion Bernard
Provost Michel
Wibaut Romain
Wouters Ine
Broustau Nadège
Sacco Muriel
Paternotte David
David Eric
Slautsky Emmanuel
Cahn Livia
Deligne Chloé
Pons-Rotbardt Noémie
Prignot Nicolas
Zimmer Alexis
Zitouni Benedikte

Clin d'oeil