Les archives
 
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Anne Op De Beeck

Anne Op De Beeck est Chargé de cours à titre définitif à la Faculté de Médecine.

Le choix des études tient souvent à une rencontre… Anne Op De Beeck n'échappe pas à la « règle ». Elève à l'athénée de Nivelles, elle s'intéresse aux sciences, aux mathématiques, aux langues – « j'aimais un peu tout, sauf le français : je n'ai jamais été littéraire », se souvient-elle, « mes parents ne sont pas scientifiques mais ils nous ont éveillés aux sciences très tôt ; à la maison, il y avait toujours des revues scientifiques qui trainaient. Je savais que j'aimais les sciences et en particulier les sciences du vivant. Un professeur de chimie fascinant  a cristallisé cet intérêt ».

Elle entame donc une licence en chimie à l'Université libre de Bruxelles. En dernière année, elle choisit l'option biochimie. C'est alors qu'elle rencontre le virologue Rommelaere. « Le charisme de ce professeur était impressionnant ; il avait une culture immense ; c'était passionnant de discuter avec lui », précise-t-elle. Au début des années '90, Anne Op De Beeck entame une thèse de doctorat sous la direction du Dr Perrine Caillet-Fauquet dans le laboratoire du professeur Jean Rommelaere, à Rhode-Sainte-Genèse. Mais très rapidement, la doctorante se retrouve sans patron ni structure : Jean Rommelaere est parti pour prendre la direction de la Division of Tumor Virology du German Cancer Research Center. « C'était une superbe aventure : nous étions un petit groupe très soudé de chercheurs ; j'ai appris alors à me débrouiller dans l'univers de la recherche, à trouver des fonds pour financer ma thèse de doctorat, etc. », explique-t-elle.

Lire la suite