Les archives
 
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Alexis Wilkin

Clio accompagne Alexis Wilkin depuis l'enfance, avec un père, une mère et un frère historiens ! Ces affinités électives, Alexis les fera aussi siennes, en entamant, à l'Université de Liège, des études d'histoire qu'il achève avec un mémoire consacré aux frontières de l'empire byzantin. Après un troisième cycle en archivistique, il s'engage dans l'enseignement officiel et se consacre à la formation d'élèves, notamment de sections professionnelles. Le bel idéal - apporter sa pierre à l'édification d'un monde plus équitable par l'éducation et venir en aide aux jeunes en difficulté - est toutefois écorné, au bout de deux ans de terrain. Il confie sa lassitude au Doyen de sa Faculté, Jean-Louis Kupper, qui l'encourage à postuler, au FNRS, un mandat d'aspirant. 

Dès l'automne 2002, la vie professionnelle d'Alexis Wilkin est marquée par un rythme de publications soutenu et l'élaboration d'un doctorat dont le thème s'inscrit dans la dialectique ville-campagne. Il s'attache, en effet, à élucider les ressorts de la prospérité matérielle d'un établissement religieux et politique - la collégiale Saint Lambert à Liège - son assise foncière et internationale à la frontière de l'Empire. Après la thèse, il réoriente ses travaux, en capitalisant sur ses connaissances mais en problématisant la question des rapports de production. Partant de ses recherches doctorales sur les origines des modalités d'exploitation de la cathédrale et ses interrogations sur la corvée, il dépose, au FNRS en 2006, un projet empreint de ses questionnements nouveaux : quelle organisation du travail - esclavage, salariat, corvée - s'impose dans la région mosane depuis l'époque carolingienne jusqu'au Moyen-Age classique ? 

J.-L. Kupper propose la thèse de doctorat d'Alexis Wilkin au Concours annuel de l'Académie Royale de Belgique, qui la publiera ; Jean-Pierre Devroey, professeur à l'ULB et spécialiste d'histoire économique et rurale du Moyen-Age, en est un des rapporteurs. Des liens plus étroits se nouent entre les deux médiévistes, tant et si bien que l'idée d'une collaboration plus régulière et formelle fait son chemin naturellement. C'est ainsi qu'en octobre 2009, Alexis Wilkin devient Chercheur qualifié à l'ULB et rejoint Jean-Pierre Devroey et Alain Dierkens dans l'Unité de recherche en Histoire médiévale.

Lire la suite...