Les archives
 
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Albert Art

Adepte de la varappe, Albert Art n'a pas escaladé que des montagnes. Son ascension sociale caractérise un parcours professionnel qui ne s'inscrit ni dans la linéarité, ni dans les sentiers battus. Un de ses plus grands motifs de fierté ! De la vulgarisation scientifique, il s'est notamment fixé le cap…

Après une formation professionnelle aux « Arts et Métiers » pendant la seconde Guerre mondiale, Albert Art entame des études d'horlogerie pour échapper au travail obligatoire. Issu d'un milieu ouvrier, il reste dans les mêmes rails et s'engage à l'usine, dans une entreprise de foreuses tout en poursuivant, pendant trois ans, des cours du soir de dessinateur industriel. À la faveur d'un changement de lieu de travail, il est aiguillé par un collègue qui avait des connections avec l'Université vers un emploi de garçon de laboratoire à l'ULB.

CONSEILS DE PHYSIQUE 1954

Engagé en Faculté polytechnique, chez les professeurs Piccard et Cosyns, il assiste aux cours d'abord comme garçon de laboratoire, puis comme technicien et finalement, à la reprise de la chaire de physique par Goche, comme préposé aux travaux pratiques. C'est à ce titre qu'Art assiste au Congrès, très fermé et réservé aux seuls invités, des Instituts de physique Solvay en 1954 et qu'il aura le privilège de rencontrer et de parler à Bragg, Pauli et Frölich... « La salle des travaux pratiques de physique avait été transformée en cuisine, en restaurant et en lieu de réunion », se souvient-il avec malice.

Lire la suite....