Les archives
 
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Alassane B. Ndiaye

Alassane B. Ndiaye est Chargé de cours à titre définitif à la Faculté des Sciences appliquées.

Enfant, au Sénégal, Alassane Ballé Ndiaye est fasciné par les ponts, ce lien entre deux entités, cette continuité... Féru de problèmes techniques, aimant bricoler, c'est pour lui une évidence dès l'enfance : il sera ingénieur des ponts et chaussées. Il décroche un BAC en mathématiques et décide d'aller étudier à l'Université de Sofia. Il s'inscrit en ingénieur civil. « Il y avait différentes opportunités d'étudier au Canada, aux Etats-Unis ou en  France mais à 18 ans, on ne veut pas nécessairement faire comme tout le monde et surtout pas comme le papa le demande. J'ai donc choisi de partir à Sofia dont m'avait parlé un de mes professeurs au lycée. Ce fut un excellent choix : c'est là que j'ai appris le plus et c'est là que j'ai noué des liens d'amitié solides avec des personnes issues des cinq continents » se souvient Alassane Ndiaye.

Son diplôme d'ingénieur civil avec La Plus Grande Distinction en poche, le jeune homme décide de réaliser un 3e cycle en sciences appliquées, option transport, à l'Université de Liège. Cap sur la Belgique au début des années '90. « C'était une nouvelle option à l'ULg, cela m'a aussi attiré », précise-t-il. En parallèle, il réalise un MBA. « Dans les questions de transport, il y a toujours une analyse économique qui intervient à un moment. Prenez l'exemple de l'aménagement du croisement de deux voies urbaines : vous analysez sur le plan technique s'il est préférable d'installer un giratoire, un système de feux, une trémie ou un carrefour, par exemple et ensuite, vous devez nécessairement confronter votre choix technique à une analyse financière, socioéconomique et environnementale avant de prendre une décision », explique-t-il. Il en est de même pour le cas des entreprises confrontées à un choix de solutions pour optimiser leur performance.

Lire la suite