Les archives
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Retrouvez nos communiqués de presse et nos experts sur la page Presse

Contactez-nous : Service Communication Recherche

Jeudi l 21-12-2017
Emotions et déshumanisation dans les relations internationales

Les recherches menées par Christophe Wasinski (Centre de recherche et enseignement en Politique internationale, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) portent sur le recours à la force armée et ses conséquences. Il se penche notamment sur le rôle des pratiques, des discours et des représentations militaires qui servent à légitimer l'usage de la force physique sur la scène internationale. Christophe Wasinski s'est intéressé à la façon dont les discours militaires produisent de la déshumanisation et normalisent la production et/ou de l'utilisation de certaines armes (armes automatiques, armes nucléaires, ou encore chasseurs-bombardiers).

C'est donc tout naturellement qu'il signe un chapitre d'un livre, récemment publié, sur les émotions en matière de politique internationale. Dans ce chapitre, il montre comment, dans le domaine militaire, une représentation de type cartographique de la guerre s'est imposée depuis la Renaissance. Il souligne le fait que cette représentation, qui dépeint les combattants comme autant de pions sur un échiquier, ne permet pas de comprendre ce que vivent ceux qui font l'expérience de la violence sur le terrain. Pour le dire autrement, ces représentations empêchent l'expression des sentiments, tels que l'empathie, lors des conflits. Ces représentations sont non seulement déshumanisantes mais tendent aussi à donner une image exagérément ordonnée du chaos guerrier.

Mardi l 19-12-2017
Quand les démocraties s'effondrent

Contrairement au processus de démocratisation, le processus de transition de la démocratie vers des régimes non-démocratiques a, pour longtemps, suscité moins d'attention dans la communauté scientifique. C'est sur ce sujet que Luca Tomini, chercheur au CEVIPOL (Faculté de Philosophie et Sciences sociales), vient pourtant de publier un livre.

Dans "When democraties collapse", le chercheur analyse les causes et modalités du processus d'effondrement des régimes démocratiques à partir des années 1970. L'étude reprend plusieurs combinaisons de facteurs explicatifs pouvant déclencher la transition vers un régime non-démocratique, ainsi que le rôle des acteurs impliqués dans le processus.

En utilisant des cas exemplaires comme le Venezuela dans années 90, la Turquie dans les années 70, ou encore la Thailande dans années 2000, le livre met en évidence l'importance, en tant que facteur structurel favorable au phénomène, de la présence combinée de plusieurs type d'inégalités (socio-économiques, ethnique, politique, etc.) qui se renforcent mutuellement et qui constituent un terrain fertile pour l'action décisive des acteurs déterminé à renverser le régime démocratique.

Lundi l 18-12-2017
Programme EOS: l'ULB participe à 22 projets

Le FNRS vient de dévoiler les projets de recherche soutenus par le programme The Excellence of Science (EOS). Ce nouveau programme de recherche s'étend sur quatre ans et est financé par le F.R.S.-FNRS, pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, et par le FWO, pour la Communauté flamande, pour un budget total de près de 120 millions d'euros.

EOS permet la collaboration de groupes de recherche des deux communautés linguistiques du pays autour de projets communs de recherche fondamentale, dans toutes les disciplines scientifiques.

Pour cet appel 2017, 38 projets ont été retenus parmi 269 dossiers déposés. Les chercheurs de l'ULB sont impliqués dans 22 projets, dont 5 pour lesquels ils sont responsables-coordinateurs.

Découvrez ici la liste complète des projets impliquant les équipes de l'ULB.

Lundi l 18-12-2017
Les mouvements sociaux en Belgique

Quelles sont les traits caractéristiques des mouvements sociaux en Belgique? C'est la question au coeur d'un nouvel article, publié en ligne sur le site de la FESEFA et du CRISP. En collaboration avec Jean Faniel (CRISP), Corinne Gobin (GRAID/Institut de sociologie, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et David Paternotte (Atelier Genre(s) et Sexualité(s), Institut de Sociologie, Faculté de Philosophie et Sciences sociales/STRIGES, MSH) ont cherché à identifier les traits caractéristiques et généraux de la mobilisation collective en Belgique.

Les auteurs mettent principalement en avant la question de la pilarisation de la société belge dans la construction des mouvements sociaux. La Belgique, en héritage de son passé, connaît un tissu associatif dense mais en même temps fragmenté par de profonds clivages, d'ordre philosophique, idéologique, économique ou linguistique. Jusqu'au milieu des années 1960, les mouvements sociaux étaient ainsi principalement structurés en trois piliers politiques (catholique, libéral, socialiste), tandis que le mouvement ouvrier et syndical représentait l'archétype de la mobilisation collective, notamment via l'usage de la grève.

Par après, la montée des revendications féministes, linguistiques, écologiques, communautaristes ou identitaires a fait émerger de nouveaux acteurs sociaux. Ceux-ci ont renouvelé le répertoire de l'action collective et ont pu se développer dans des espaces dépilarisés. Les auteurs concluent cependant que les trois piliers de la société belge continuent de représenter une ressource-clé, dès lors qu'il s'agit d'avoir accès au pouvoir politique.

Ce sujet fera bientôt l'objet d'un ouvrage collectif à paraître chez Academia L'Harmattan.

Vendredi l 15-12-2017
Photos: l'exploitation du granite à l'époque romaine

Les Bouches de Bonifacio, séparant la Corse de la Sardaigne, sont un passage maritime stratégique. Les îles de ce détroit –Lavezzi côté corse et Maddalena du côté sarde– ont dès lors fait l'objet d'une occupation intense, à toutes les époques.

Dans le cadre d'un projet de recherche dirigé par Gaël Brkojewitsch, en collaboration avec la Fédération des archéologues de Wallonie et de Bruxelles, Sébastien Clerbois (CReA-Patrimoine, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et son équipe étudient les carrières de granite exploitées depuis l'époque romaine. La compréhension de l'exploitation du granite permet d'éclairer les fonctions des bâtiments environnants et, plus généralement, les motivations économiques de l'occupation romaine.

Il y a quelques semaines, Nadine Mattielli (Laboratoire G-TIME, Faculté des Sciences) les a rejoints sur le terrain afin de réaliser une étude pétrologique et géochimique. Grâce au prêt de matériel du Service communication recherche, la chercheuse a rapporté plusieurs photos et vidéos de sa mission, qui vous permettent de découvrir le chantier: lien vers la galerie.

Le but de Nadine Mattielli était d'identifier les différentes carrières de l'île de Lavezzi et Cavallo et de caractériser les granites exploités, afin de déterminer si les romains ont cherché un même type de roche sur les différentes îles des Bouches: ont-ils recherché une certaine couleur, une homogénéité de la pierre de taille, une accessibilité facile? Quelles carrières ont été exploitées pour construire la grande villa de Piantarella, lieu de fouille de l'équipe du CReA-Patrimoine?

Les premiers résultats suggèrent que la construction de la villa a subi plusieurs modifications et extensions à différentes époques, en utilisant les matériaux (craie, granite, ...) à proximité. Le granite de Cavallo se distingue des autres granites de Lavezzi par sa beauté, sa masse importante et son homogénéité exceptionnelle.

Mercredi l 13-12-2017
Olivier Messiaen et sa technique de l'emprunt

Olivier Messiaen est un compositeur incontournable du vingtième siècle. Tellement incontournable qu'Yves Balmer, Thomas Lacôte (tous deux professeurs au Conservatoire national supérieur de Paris) et Christopher Brent Murray, chercheur au LaM (Faculté de Philosophie et Sciences sociales), lui ont consacré plus de 10 ans de recherche. "Nous travaillions chacun de notre côté sur le sujet, jusqu'à ce que nous nous rencontrions lors d'une journée d'étude en 2010", raconte le chercheur de l'ULB. Ensemble, ils publient aujourd'hui un livre consacré aux techniques de composition du musicien. "Nous avons procédé à une analyse complète de ses partitions, ainsi qu'à une nouvelle lecture de ses écrits théoriques, notamment de 'Technique de mon langage musical', pour y déceler les traces de ses techniques d'emprunt et comprendre la façon dont il réutilisait les musiques existantes."

Un travail de longue haleine animé par un profond désir de pédagogie. "Il s'agissait de ne pas perdre le lecteur au fil de nos explications. Nous avons donc inclus presque 500 illustrations pour montrer les transformations harmoniques et mélodiques opérées par Messiaen", indique Christopher Murray avant de conclure : "Ce livre est en fait un guide pour comprendre ses compositions et les liens qu'entretiennent celles-ci avec leurs sources, comme les fragments issus de Mozart, Debussy, le plain-chant, ou encore les cantilènes hindoues."

Lundi l 11-12-2017
Les pratiques symboliques révélées par les sites archéologiques

Ce samedi 16 décembre, le CReA-Patrimoine (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) organise une journée d'étude sur la thématique de l'archéologie "des pratiques collectives et symboliques". Ces pratiques, liées à des rituels, sont présentes dans différentes zones géographiques et périodes de l'histoire. À l'occasion de cette journée d'étude, les chercheurs du CReA-Patrimoineprésenteront les méthodes, enjeux et résultats de leurs recherches communes concernant les pratiques collectives et symboliques sur leurs sites de recherche à l'étranger.

On peut retrouver de tels rituels dès le paléolithique, notamment dans les peintures du Mont Castillo, en Espagne, étudiée par une équipe de l'ULB. En Amérique latine, les objets retrouvés au fond au lac Titicaca (Bolivie-Pérou) représenteraient une offrande, tandis que le site de Pachacamac (Pérou) est connu pour être un lieu de pèlerinage. Sur le site de Pétra (Jordanie), la répartition des lieux de culte officiels et tribaux, notamment au sommet des montagnes, témoigne des cheminements d'un site sacré à un autre.

Amérique latine, Egypte, Bénin, Europe,... Au fil des différentes présentations, les chercheurs s'interrogeront sur les points communs entre ces pratiques et sur la manière de les appréhender et de conduire leur recherche. Le programme complet de cette riche journée se trouve en pièce jointe.

CreaPatrimoine-colloque16dec.jpg

Lundi l 11-12-2017
L'état de la démocratie en Belgique

La démocratie représentative moderne traverse une crise profonde, qui touche la plupart des démocraties occidentales. Les partis politiques apparaissent de plus en plus vulnérables, à l'heure où les électeurs sont plus volatils, se décident tardivement, envoient des messages complexes, ou encore s'intéressent davantage aux candidats qu'aux partis. Le faible niveau de confiance dans les acteurs politiques et les institutions révèle un fossé croissant entre les élites et citoyens.

"Mind the Gap" est un ouvrage collectif qui se penche sur ces difficultés actuelles et sur la façon dont la science politique tente d'en rendre compte, à travers le cas particulier de la Belgique. Au-delà de l'écart entre les élites et citoyens, le fossé grandissant entre le nord et le sud y rend la situation encore plus critique. Cette division territoriale du pays en deux groupes linguistiques a conduit à la scission complète du système partisan et à la transformation de l'Etat unitaire en un système fédéral particulièrement complexe.

L'ouvrage rassemble les chercheurs du pôle d'attraction interuniversaitaire (PAI) PartiRep autour des questions et des enjeux liés à la participation politique et la représentation en Belgique. Reposant sur de multiples méthodes d'enquête et d'analyse, les chapitres de l'ouvrage traitent de manière systématique de la socialisation politique, des partis politiques, des comportements de vote, du rôle des identités et de l'effet des campagnes électorales, et interrogent la manière dont les citoyens et les élites tentent de trouver leur voie au sein de ce système complexe, multi-niveau et linguistiquement divisé.

Vendredi l 08-12-2017
Le guide touristique comme objet d'étude

En vacances, les guides touristiques imprimés constituent souvent notre premier contact avec la réalité d'une autre région. Un colloque international les met à l'honneur ces lundi et mardi. "En quelques pages, les guides livrent une présentation globale du pays que l'on va visiter. En ce sens, ils jouent un rôle essentiel dans la diffusion d'images et de représentations collectives", explique Serge Jaumain, chercheur au centre AmericaS (Maison des Sciences humaines) et organisateur de l'événement. L'intérêt scientifique de ces petits ouvrages ne s'arrête pas là : ils traduisent l'évolution des connaissances et surtout de leur vulgarisation à travers les époques, grâce à une publication régulière. « L'objectif de ce colloque est, notamment, de revaloriser le guide comme source auprès des anthropologues, historiens ou sociologues », soutient le chercheur.

L'événement propose une perspective comparée : les analyses porteront sur les guides des XIXe et XXe siècles consacrés à la Belgique et au Québec. Lors de son intervention, Serge Jaumain examinera en particulier la présentation de l'histoire du Québec par les guides touristiques consacrés à cette province canadienne "Les discours sur l'histoire et la société québécoises sont le reflet d'une époque et ils évoluent très vite notamment grâce aux retours des 'consommateurs'. Dans les années 60, on trouvait par exemple un regard très critique sur les Amérindiens, 'ces Iroquois qui rendaient la vie impossible aux colons français'. Aujourd'hui, un tel discours est devenu inimaginable et on insiste plutôt sur les souffrances endurées par ces peuples. C'est ce genre d'évolution qui rend l'étude de ces guides passionnante !" conclut le chercheur.

Inscription via ce formulaire.

Jeudi l 07-12-2017
Marie-Thérèse d'Autriche: la souveraineté à distance

Le saviez-vous? Nous célébrons cette année le 300e anniversaire de la naissance de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche. Durant ses 40 ans de règne, la souveraine n'aura cependant jamais mis les pieds dans nos contrées, les Pays-Bas autrichiens!

C'est le point de départ de deux journées d'étude organisées les 20 et 21 décembre par l'Institut des Haute Etudes de Belgique, à l'initiative de Valérie André et Michèle Galand (Groupe d'étude sur le XVIIIe siècle, Faculté de Philosophie et Sciences sociales): "Nous allons nous pencher sur la manière dont Marie-Thérèse a réussi à gouverner à distance, sans jamais se rendre physiquement dans les Pays-Bas autrichiens", explique Valérie André, co-organisatrice de ces journées.

Parmi les stratégies de l'impératrice: la présence de représentants familiaux ou l'installation de gouverneurs ou d'ambassadeurs à Bruxelles. "Nous avons beaucoup de traces de sa correspondance avec ces différents interlocuteurs", explique Valérie André, "Par ailleurs, sa présence se manifeste aussi par son effigie sur des pièces de monnaie, des Te Deum qui lui sont dédiés lorsqu'elle est malade, etc. La population des Pays-Bas autrichiens n'a jamais vu Marie-Thérèse, mais elle savait assurer sa présence malgré tout".

Pour illustrer les différents aspects de ce règne à distance, les organisateurs de la journée proposent également une exposition virtuelle, disponible en trois langues, retraçant le parcours de Marie-Thérèse d'Autriche au moyen des différentes formes de témoignages disponibles.

Mercredi l 06-12-2017
Gouvernements régionaux: plus proches des électeurs?

Les gouvernements régionaux sont-ils plus représentatifs des électeurs que les gouvernements fédéraux en Belgique? C'est la question au centre d'une étude d'Emilie Van Haute (CEVIPOL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et de son collègue de la VUB Kris Deschouwer, publiée récemment dans le journal West European Politics.

Un des arguments centraux en faveur de la décentralisation est que les institutions à une échelle territoriale plus petite seraient plus proches de la population, et qu'elles pourraient ainsi développer des politiques plus en phase avec les citoyens sur leur territoire.

Cet argument est souvent avancé en Belgique, où les électeurs en Flandre tendent à voter au centre-droit et les électeurs en Wallonie au centre-gauche: les gouvernements fédéraux doivent refléter les préférences des deux régions alors que les gouvernements régionaux peuvent se concentrer sur leurs électeurs uniquement.

Cet article teste cet argument, et compare l'orientation gauche-droite des électeurs à celle des gouvernements aux différents niveaux (fédéral, régional). Les résultats montrent que les gouvernements régionaux ne sont que très partiellement plus représentatifs de leurs électeurs que les gouvernements fédéraux. Surtout, les résultats indiquent que les écarts de représentativité sont essentiellement dus à des choix des acteurs politiques plutôt qu'aux contraintes institutionnelles qui pèsent sur eux.

Mercredi l 06-12-2017
Les discours de crise en Italie et en Espagne

En 2010, la zone euro est confrontée à une grave crise de la dette souveraine qui touche d'abord la Grèce, avant de se propager notamment au Portugal, à l'Irlande, l'Espagne et l'Italie. Pour diminuer leurs dettes, ces pays prennent des mesures d'austérité sans précédents, sous le contrôle des institutions européennes et du FMI qui lancent des plans de sauvetage.

C'est sur ce contexte bouillonnant qu'Arthur Borriello, chercheur au Cevipol (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) s'est penché. Durant sa thèse, il a ainsi analysé les discours de légitimation des plans d'austérité prononcés entre 2010 et 2013 par trois chefs de gouvernements espagnol et italien : José Luis Zapatero, Mariano Rajoy et Mario Monti. Un travail aujourd'hui résumé dans un article de la revue Mots. "La caractéristique principale de leurs discours est de présenter les événements économiques comme des phénomènes naturels, sans responsables structurels, ce qui marque de fait leur impuissance et remet en question leur propre rôle en tant qu'acteurs politiques. Pour réaffirmer leur capacité d'action et donc leur légitimité, ils vont alors faire appel à d'autres types de métaphores, comme par exemple celle d'un navire dont ils seraient le capitaine", explique le chercheur, qui met en évidence dans l'article la transversalité de ce discours, malgré les différences idéologiques des trois acteurs.

Arthur Borriello travaille désormais sur les contre-discours qui ont émergé pendant la crise, en particulier ceux du mouvement cinq étoiles en Italie et Podemos en Espagne, et la délicate définition du populisme.

Mardi l 05-12-2017
Cap sur l'Antarctique!

Ils sont retournés au Pôle Sud!

Nadine Mattielli (Laboratoire G-TIME), Jean-Louis Tison et Frank Pattyn (Laboratoire de Glaciologie) sont actuellement à la station polaire Princesse Elisabeth, en Antarctique. Les chercheurs de la Faculté des Sciences font partie d'un groupe de 15 personnes qui resteront à la station polaire jusqu'au 23 décembre.

Vous pouvez suivre leur vie et leur travail sur le continent blanc via le blog "Belgian Polar Research".

Lundi l 04-12-2017
Antarctique : la fonte des glaces à haute résolution

Depuis la fin des années 90, le réchauffement climatique fait fondre la glace de l'Antarctique à un rythme accéléré au niveau des ice shelves, ces plateformes de glace flottant autour du continent. Si la fonte de celles-ci n'augmente pas directement le niveau marin - à la manière d'un glaçon dans un verre d'eau – il en est tout autrement de la glace située sur le terre ferme.

Or, les recherches ont montré que les ice shelves jouaient un rôle clé dans le maintien de cette glace sur le continent. "Les ice shelves agissent comme un bouchon ou un robinet sur la calotte. Elles contrôlent les pertes de glaces à travers deux processus : la formation d'icebergs et la fonte par le dessous, au contact de l'océan, plus chaud", explique Sophie Berger, qui vient de terminer sa thèse au Laboratoire de Glaciologie (Faculté des Sciences).

Pour détecter et mesurer le taux de fonte de ces glaces à haute résolution, la chercheuse et ses collègues ont donc mis au point une technique d'observation à partir d'images satellite, détaillée dans le journal The Cryosphere. Une avancée majeure pour mieux comprendre les interactions entre la glace et l'océan et anticiper les changements à venir. "L'objectif est d'appliquer cette méthode, développée pour l'ice shelf Roi Baudouin, à d'autres régions de l'Antarctique afin de pouvoir surveiller plus étroitement leurs évolutions à travers le temps."

Lundi l 04-12-2017
Les trophées de Matière Grise: les votes sont ouverts

L'émission de la RTBF "Matière grise" va bientôt fêter ses 20 ans de diffusion et lance, à cette occasion, ses "Trophées" destinés à récompenser les chercheurs qui s'impliquent dans la vulgarisation scientifique.

Quatre chercheurs de l'ULB sont repris dans la sélection pour le "Prix du Public":

  • Cédric Blanpain (IRIBHM – Faculté de Médecine);
  • Guy Cheron (Unité de recherche de neurophysiologie et de biomécanique du mouvement - Faculté des Sciences de la Motricité);
  • Axel Cleeremans (Center for Research in Cognition & Neuroscience - Faculté des Sciences psychologiques et de l'éducation);
  • Cécile Moucheron (Laboratoire de Chimie organique et Photochimie - Faculté des Sciences).

Les trois personnalités les plus plébiscitées parmi la liste des 18 chercheurs proposés recevront un Trophée de Vulgarisation Scientifique, assorti d'un montant de 3.000 €.

Le vote se fait en ligne jusqu'au 15 janvier 2018.

N'hésitez pas à soutenir nos chercheurs et collègues !

Lundi l 04-12-2017
La Belgique socio-politique de 2017: conférence

La démocratie représentative moderne traverse une crise profonde, qui touche la plupart des démocraties occidentales. Les partis politiques apparaissent de plus en plus vulnérables, à l'heure où les électeurs sont plus volatils, se décident tardivement, envoient des messages complexes, ou encore s'intéressent davantage aux candidats qu'aux partis. Le faible niveau de confiance dans les acteurs politiques et les institutions révèle un fossé croissant entre les élites et citoyens.

Ces thèmes seront au cœur de la conférence "Belgium: The State of The Federation" le 21 décembre prochain, organisée à SciencePo-ULB. Depuis maintenant six ans, les associations belges francophone (ABSP) et flamande (VPW) de science politique s'associent autour de ce colloque.

Rassemblant principalement des politologues mais aussi des économistes, sociologues, psychologues ou chercheurs en communication, cette conférence sera l'occasion de faire le point sur l'état socio-politique de la Belgique en 2017.Les chercheurs y présenteront leurs travaux les plus récents sur des thématiques diverses, allant de la concertation sociale aux implications du Brexit pour notre pays, en passant par les dynamiques du système représentatif et de ses innovations.

Programme et inscriptions sur: http://cevipol.ulb.ac.be/fr/belgium-state-federation