Les archives
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Retrouvez nos communiqués de presse et nos experts sur la page Presse

Contactez-nous : Service Communication Recherche

Mardi l 10-10-2017
Nuit des étoiles au Centre de Culture Scientifique

Le 14 octobre à partir de 17h, Le Centre de Culture Scientifique de l'ULB à Charleroi organise une soirée de découvertes et d'explorations des beautés du ciel et des plaisirs de l'infini. Cette activité, en collaboration avec les clubs d'astronomes amateurs locaux, le Cercle Royal Photographique de Charleroi et l'Institut d'Astronomie et d'Astrophysique de l'ULB, s'inscrit dans le cadre de la 10e Nuit de l'Obscurité.

Au programme:

- Séances de planétarium* (Planétarium gracieusement prêté par l'UMONS et animé par Dimitri Pourbaix de l'Institut d'Astronomie et d'Astrophysique de l'ULB);

- À 18h30, spectacle pour enfants "Madame Cornebidouille a la tête dans les étoiles". La sorcière un peu gauche et naïve revient pour de nouvelles aventures avec madame la scientifique.

- À 20h30, conférence sur la cosmologie moderne par Sébastien Clesse (chargé de Recherches FNRS à l'Université de Namur et à l'Université Catholique de Louvain) - tout public;

- Observations astronomiques proposées par les clubs d'astronomes amateurs de Charleroi (le CAAPCet Charleroi Astronomie);

- Ateliers pratiques "Fabrique ton projecteur d'hologrammes" et "Il était une fois la vie ici et ailleurs";

- Animation nature* "Éblouissants papillons", à la découverte des papillons de nuit;

- Exposition de photographies et de matériels d'observation nocturnes;

- Contrôle à distance d'un télescope;

- Sensibilisation aux méfaits de la pollution lumineuse.

Cette soirée sera également l'occasion de découvrir la nouvelle exposition du CCS : "Georges Lemaître, le maître du Big Bang" et d'immortaliser votre passage au CCS grâce au nouvel espace selfie inauguré le soir même et de repartir avec votre photo souvenir.

L'entrée et les animations seront gratuites, et il y aura un bar ainsi que de la petite restauration sur place.

* Horaires sur le site web du CCS

Mercredi l 04-10-2017
La MSH s'aventure aux frontières de l'humain

Les sciences humaines, comme leur nom semble l'indiquer, s'intéressent à l'être humain comme objet de recherche. Mais où commence et termine l'humain? Quelles sont les frontières externes et internes qui définissent l'humain et comment évoluent-elles? C'est sur cette interrogation que la Maison des Sciences Humaines lance un cycle de conférences et d'évènements intitulé "Aux frontières de l'humain".

La MSH a constitué un comité scientifique en son sein pour réfléchir aux limites de cet "humain"; une thématique large, puisqu'elle englobe notamment les questions de droits de l'homme, la démocratie, les questions liées au genre, aux religions, aux nouvelles technologies, etc.

La séance inaugurale de ce cycle aura lieu le 5 octobre prochain, avec une conférence de Rosi Braidotti (U. Utrecht), et une performance musicale basée sur l'intelligence artificielle. Plusieurs chercheurs, de l'ULB ou d'autres Universités de par le monde, viendront présenter leurs recherches et expertises tout au long de l'année.

Plus d'informations sur le site web de la MSH.

Mercredi l 04-10-2017
Inquisition et sorcellerie

Ce mardi 10 octobre, le Palais des Académies accueille Benoît Beyer de Ryke, collaborateur scientifique au sein du Groupe de recherche en histoire médiévale - GRHM (Faculté de Philosophie et Sciences sociales), pour une conférence sur l'Inquisition et la sorcellerie à la fin du Moyen Age. "Contrairement à ce qu'on croit souvent, la grande chasse aux sorcières ne date pas de la période médiévale, mais des XVIe et XVIIe siècles, c'est-à-dire l'époque d'Erasme et de Descartes", annonce d'emblée le chercheur.

Une temporalité étonnante qui n'est pas due au hasard. "A la fin du Moyen Age, l'Inquisition, à court d'hérésies à éradiquer, établit la sorcellerie comme la pire d'entre elles : pour l'Eglise, les sorciers et sorcières forment une secte diabolique destinée à renverser la société chrétienne", explique le médiéviste. En 1486, un ouvrage intitulé Le Marteau des sorcières renforce cette aversion auprès de la population qui va faire de ces femmes les boucs émissaires de tous ses malheurs. Les autorités laïques vont également profiter du phénomène pour réaffirmer leur pouvoir.

Plus largement, la chasse aux sorcières constitue un moyen d'achever la christianisation de l'Europe moderne, dans un contexte de guerres de religion. "Dans chaque localité d'Europe du Nord ou presque, on recense au moins un cas de procès pour sorcellerie, soit environ 100.000. Quant au nombre d'exécutions, on l'estime autour des 50.000."

Informations et inscription sur le site de l'Académie royale de Belgique.