Les archives
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Mercredi l 04-10-2017
Sexualité, filiation et parentalité dans l'Eglise catholique

L'ouvrage "La Sainte Famille, Sexualité, filiation et parentalité dans l'Eglise catholique" vient de paraître. Dirigé par Cécile Vanderpelen-Diagre et Caroline Sägesser, chercheuses au CIERL (Faculté de Philosophie et Sciences sociales), il rassemble les contributions de plus d'une vingtaine d'auteurs originaires d'Europe et des Etats-Unis, sur l'évolution des positions de l'Eglise catholique quant au couple et à la famille.

"Ce qu'on constate, c'est qu'il n'y a pas de grandes ruptures entre le Moyen Age et nos jours. La contraception reste interdite et l'on répond toujours à l'impératif croissez, multipliez-vous. Ce qui change, c'est la manière dont les croyants vont respecter cet interdit", souligne Cécile Vanderpelen-Diagre. La révolution sexuelle des années 1960 y jouera notamment un rôle crucial.

Et c'est précisément sur cet événement et les réactions qu'il va susciter auprès du monde catholique que travaillent la chercheuse et son équipe depuis maintenant deux ans dans le cadre d'une Action de Recherche Concertée. Ce projet de recherche étudie en particulier l'histoire des plannings familiaux et institutions de protection de la jeunesse catholiques dans leur rapport avec les mutations de genre et de sexualité, mais aussi les discours des autorités catholiques belges sur ces questions.

Lundi l 02-10-2017
Histoire de la représentation de la violence

C'est le résultat de plusieurs années de recherche sur le théâtre de la première modernité. Le livre "The Hurt(ful) Body: Performing and Beholding Pain, 1600-1800", coordonné par Tomas Macsotay, Cornelis van der Haven et Karel Vanhaesebrouck, chercheur au Centre de recherche en cinéma et arts du spectacle (Faculté de Lettres, Traduction et Communication), se penche sur la représentation théâtrale de la violence à l'époque baroque à travers les contributions d'une quinzaine d'auteurs.

"Il s'agissait d'un théâtre d'action avec beaucoup d'effusions de sang et des histoires de martyrs", souligne Karel Vanhaesebrouck. Dans l'ouvrage, les chercheurs s'intéressent, entre autres, aux moyens utilisés pour provoquer des émotions puissantes chez le spectateur, mais aussi aux rapports qu'entretiennent alors le théâtre et les arts visuels avec le contexte historique. "Le frontières sont parfois poreuses entre la réalité et la fiction, et ce jeu permet au spectateur de commémorer et d'aborder certains éléments de la vie réelle dont il ne peut pas parler. "

A travers un état des lieux interdisciplinaire du théâtre et de la théâtralité, les chercheurs offrent un nouveau regard sur cette période marquée par la violence religieuse. Une période qui nous renvoie douloureusement au présent. "Daesh utilise aujourd'hui les mêmes procédés dramaturgiques", note le chercheur.

Nos dernières publications:

Luminet Olivier
Curci Antonietta
Naftali Patricia
Ghesquière François
Paridaens Nicolas
Vanherweghem Jean-Louis
Jossart Pierre
Askenasi Robert
Blondeel Sébastien
Rosier Laurence
Marsia Jean

Clin d'oeil