Recherche

 

Mardi l 13-10-2015
Projet FP7 TWENTIES

Projet FP7 Twenties "Transmission system operation with large penetration of Wind and other renewable Electricity sources in Networks by means of innovative Tools and Integrated Energy Solutions», un projet aussi vaste que son nom est long...

BEAMS-Energy
a été chargé, avec la participation d'Elia, Alstom, Siemens, RTE et CORESO d'implanter dans le réseau électrique européen un démonstrateur utilisant des mesures provenant de PMU (Phasor Measurement Units) installées dans plusieurs pays européens.
Les résultats ont prouvé la possibilité d'identifier et même de prédire la possibilité d'apparition d'oscillations interzonales dangereuses dans le réseau électrique européen. Les techniques développées identifient les principaux facteurs d'influence et permettent donc de développer des mesures préventives d'exploitation.


Équipe EPB: O. Antoine, J.C. Maun.

Vendredi l 05-09-2014
Optique quantique - QuIC : amplification paradoxale

La physique quantique impose une limite fondamentale sur les répéteurs optiques, amplificateurs qui sont par exemple utilisés dans les réseaux fibrés de télécommunication. L'amplification de la lumière est intrinsèquement limitée par le bruit quantique: les fluctuations du vide du champ électromagnétique sont responsables d'une dégradation du rapport signal sur bruit d'au minimum 3 dB. Plus précisément, le facteur de bruit (le rapport signal/bruit à l'entrée divisé par le rapport signal/bruit à la sortie) ne peut être inférieur à 2 pour un haut gain d'amplification, même dans des conditions idéales de température absolue nulle. Toutefois, on sait depuis peu que cette limite quantique peut être franchie grâce à un amplificateur probabiliste, qui fonctionne en théorie sans rajouter de bruit mais avec une faible probabilité de succès. Des chercheurs du Centre for Quantum Information and Communication (QuIC) ont montré, en collaboration avec des collègues italiens et tchèques, que de tels amplificateurs optiques probabilistes se comportaient de façon paradoxale, inexplicable en électromagnétisme classique.

Article: http://link.aps.org/doi/10.1103/PhysRevA.89.062311

Pr Nicolas Cerf, ncerf@ulb.ac.be

Vendredi l 05-09-2014
Matériaux - 4MAT et CAHNI : voler plus haut !

Dans le cadre des Programmes d'Excellence de la Wallonie (les «PAI wallons»), les services 4MAT (Stéphane Godet, École polytechnique de Bruxelles) et CHANI (François Reniers, Faculté des Sciences) participent au projet FLYCOAT pour une durée de 5 ans. Regroupant des équipes des universités francophones, ce projet vise à développer un revêtement innovant à base de résines bio-sourcées pour applications aéronautiques (ailes d'avion...). Des éléments renforçant et/ou conducteurs seront adjoints afin d'améliorer la tenue mécanique par rapport au cladding d'aluminium utilisé de nos jours. Le service 4MAT se focalisera sur la caractérisation microstructurale des dépôts ainsi que sur la caractérisation et la modélisation micromécanique de l'adhésion des couches sur le substrat d'aluminium. Le service CHANI développera une couche d'accrochage sur base des techniques de dépôt par plasma atmosphérique. Ces services interagissent également dans le cadre du PAI «Physical Chemistry of Plasma-Surface Interactions».

Pr Stéphane Godet, sgodet@ulb.ac.be

Vendredi l 05-09-2014
Optique - Supercontinuums et senseurs

Lorsqu'une impulsion optique courte et intense se propage dans un milieu non linéaire, son spectre peut considérablement s'élargir et former ce que l'on appelle un «supercontinuum». Les sources de supercontinuum, caractérisées par un spectre continu, très large et très intense, ont des applications importantes dans le domaine des senseurs, en métrologie, pour la réalisation de nouvelles sources optiques pour les systèmes de télécommunication basés sur le multiplexage dense en longueur d'onde ou pour l'imagerie en biologie. Notre équipe OPERA-Photonique, en collaboration avec le Laboratoire d'Information Quantique de la Faculté des Sciences et avec le Photonics Research Group de l'Université de Gand, vient de démontrer la génération de supercontinuums dans l'infrarouge proche dans des puces en silicium. Grâce au confinement de la lumière dans les guides optiques utilisés, les effets non linéaires sont importants, même à très faible puissance: une impulsion d'une centaine de femtosecondes voit son spectre s'étendre sur plus de 500 nm après propagation sur quelques millimètres. Ces résultats, présentés notamment à la conférence CLEO en juin dernier, promettent des applications pour des senseurs optiques ultra-compacts intégrés sur puce.

«Supercontinuum generation in hydrogenated amorphous silicon waveguides at telecommunication wavelengths», J. Safioui, F. Leo, B. Kuyken, S.-P. Gorza, S. K. Selvaraja, R. Baets, Ph. Emplit, G. Roelkens, and S. Massar, Optics Express Vol. 22, Iss. 3, pp. 3089–3097 (2014).

Pr Simon-Pierre Gorza, sgorza@ulb.ac.be

Mardi l 10-12-2013
Mécanique quantique : OPERA-Photonique - la fonction d'onde en test

En mécanique quantique, la nature de la fonction d'onde fait l'objet d'intenses débats depuis les origines de la théorie: représente-t-elle une propriété réelle d'un système donné, ou n'est-elle que le reflet de notre connaissance incomplète de ce système? Des résultats théoriques récents montrent que ce débat peut être tranché expérimentalement. En effet, si la fonction d'onde n'était pas une propriété réelle de chaque système quantique individuel, alors certaines prédictions de la mécanique quantique devraient être en contradiction avec l'expérience. Des chercheurs du service OPERA-Photonique (Ecole polytechnique) et du Laboratoire d'Information Quantique (Faculté des Sciences) ont réalisé la première expérience d'optique quantique qui teste ces prédictions. Leurs résultats sont en accord avec les prédictions de la mécanique quantique, et démontrent (sous certaines hypothèses détaillées dans l'article) la réalité de la fonction d'onde.

L'article: http://tinyurl.com/ogadp84

 

Nos bioingénieurs au petit lait

Comme l'an passé, des étudiants bioingénieurs ont participé au projet Ecotrophelia: l'un des groupes termine en 2e position nationale. Le but de ce concours, organisé par la FEVIA, est de développer 
un produit alimentaire éco-innovant. Les projets issus de groupes d'étudiants de l'enseignement supérieur de tout le pays sont évalués par un panel de spécialistes et de chefs d'entreprises agro-alimentaires belges.

Cette année, deux groupes de nos bioingénieurs ont participé. Un premier
a développé, en collaboration avec des étudiants de la SBS-EM, Natyboost, une boisson fruitée énergétique locale et
bonne pour la santé.
Le second a présenté Opti'lait, une boisson à base de lactosérum à mélanger à des billes de chocolat.
Opti'lait s'est classée deuxième ex aequo au concours national, derrière une bière au café développée par des étudiants de Louvain.