Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Mercredi l 15-11-2017
Bâtiments démolis: une "banque" de matériaux réutilisables

"Par économie circulaire, on entend principalement le fait de réutiliser les matériaux afin de maximiser la valeur technique et économique de ceux-ci", explique Aristide Athanassiadis. Chercheur au Service BATir (Ecole Polytechnique de Bruxelles). Le chercheur vient de dévoiler les principales conclusions de son rapport sur l'économie circulaire dans le secteur de la construction à Bruxelles, effectué pour Bruxelles Environnement. C'est une des 111 mesures proposées par le Programme Régional de l'Economie Circulaire (PREC) à Bruxelles.

Parmi ses conclusions, Aristide Athanassiadis souligne qu'aujourd'hui, 80% des matériaux de construction sont recyclés, principalement comme base pour la construction de routes asphaltées. "On peut être fier de ce chiffre, mais cela reste du sous-cyclage. Dans un secteur de la construction circulaire il faudrait plutôt viser 80% de réemploi, c'est-à-dire voir comment on peut réemployer ces matériaux pour maintenir des bâtiments existants". Les bâtiments en passe d'être démolis deviendraient alors une banque de matériaux: "Il faudrait alors prévenir les architectes et entrepreneurs que ces matériaux seront bientôt disponibles et qu'ils pourront les réutiliser. C'est une des actions concrètes qui est ressortie des workshops avec les professionnels du secteur afin de développer l'économie circulaire dans le secteur de la construction à Bruxelles dans le futur", avertit le chercheur.

Beaucoup de questions restent cependant à approfondir, comme, par exemple, le respect des nouvelles normes énergétiques lors de la réutilisation de matériaux plus anciens.

Mercredi l 15-11-2017
4500 échantillons pour le musée de minéralogie virtuel

Turquoise, Diorite, Molybdenite, Franklinite,... De nombreuses roches sont présentes dans les vitrines du couloir du Laboratoire G-Time (Département Géosciences, Environnement et Société – Faculté des Sciences). Désormais, l'intégralité de la collection de minéralogie du département, comprenant plus de 4500 échantillons, est disponible sur une base de données en ligne.

Ce musée minéralogique virtuel a été conçu par le minéralogiste bénévole Michel Zavadsky, sous la supervision d'Alain Bernard et avec l'aide du centre de technologie au service de l'enseignement. Cette collection contient des échantillons à la fois historiques et d'une grande importance scientifique, notamment pour l'étude de gisements miniers du monde entier.

Les échantillons ainsi inventoriés sont disponibles pour l'enseignement, mais également pour de la recherche et des expositions. Certaines pièces viendront compléter l'exposition de minéraux déjà existante : rendez-vous au niveau 5 du bâtiment D pour une visite libre et gratuite.

Mardi l 14-11-2017
Suzanne Tassier, une "première" à l'ULB

A l'occasion de l'intervention des USA dans la Première Guerre mondiale, le blog 14-18 des biblothèques de l'ULB revient sur l'histoire de Suzanne Tassier, une pionnière (la première femme agrégée d'histoire, professeure ordinaire à l'ULB) et personnalité injustement méconnue.

Réfugiée en Angleterre puis en France pendant la Première Guerre Mondiale, Suzanne Tassier fait ses études à l'ULB après la guerre, où elle sera très impliquée dans la vie des cercles : elle sera, entre autres, Présidente de l'Association des Etudiantes de l'ULB.

A l'origine d'une loi permettant que les humanités anciennes soient aussi organisées pour les filles, elle sera en 1933 la première femme à obtenir le titre d'Agrégée de l'Enseignement Supérieur. Après avoir vu d'autres, du seul fait qu'ils étaient hommes, obtenir leur promotion avant elle, Suzanne Tassier est finalement nommée professeur ordinaire de la faculté en 1948. Ce qui lui fait dire avec une ironie amère : « Maintenant, je suis un homme ».

Consultez l'intégralité de ce billet passionnant sur le blog des bibliothèques de l'ULB en cliquant ici.

Lundi l 13-11-2017
Chine-UE: accords et discordes

Après plus de 40 ans de relations diplomatiques, le partenariat entre l'Union Européenne et la Chine est solidement enracinée dans une histoire commune. Cependant, de nombreux challenges demeurent. L'ouvrage "Deepening the EU-China Partnership", récemment publié, se penche sur les sujets de convergences et de divergences qui affectent les relations entre les deux parties.

Parmi les auteurs, Frédérik Ponjaert (Institut d'Etudes Européennes, IEE) signe, avec Stéphanie Ghislain, un chapitre sur les conflits autour de la reconnaissance de la Chine comme "économie de marché" ; un statut juridique qui lui accorderait un accès plus aisé au marché européen. "En Europe, la question est traitée essentiellement selon l'angle des gains et pertes économiques escomptés", explique Frédérik Ponjaert, "Les acteurs en faveur de cette reconnaissance sont aussi nombreux que les détracteurs, qui voient le potentiel afflux de marchandises chinoise comme une menace. Ce conflit d'intérêts au sein de l'UE a mené à une impasse". Pour la Chine, en revanche, cette question est devenue essentiellement politique et symbolique. "Le fait d'être reconnue comme une économie de marché est une question de prestige et de principe pour la Chine, au point de devenir une question de politique étrangère. Nous sommes dès lors souvent dans un relatif dialogue de sourds entre l'UE et la Chine."

Coordonné par Mario Telò (IEE) et signé par autant d'auteurs chinois qu'européens, le livre est le résultat de 3 ans d'effort et de contacts entre les chercheurs de l'ULB, collègues européens et institutions chinoises. Les auteurs y abordent les accords ou désaccords idéologiques, politiques ou institutionnels entre ces deux acteurs importants du commerce mondial.

Lundi l 13-11-2017
Médaille Louis Agassiz pour Frank Pattyn

Frank Pattyn (Laboratoire de Glaciologie – Faculté des Sciences) vient de recevoir la médaille Louis Agassiz de l'Union Européenne des Geosciences (EGU). Créée en 2005, cette distinction est destinée aux scientifiques s'illustrant dans le domaine des sciences cryosphériques : elle récompense des travaux scientifiques exceptionnels dans l'étude de la cryosphère sur Terre ou ailleurs dans le système solaire.

Frank Pattyn recevra officiellement cette médaille en avril 2018, lors de l'Assemblée Générale de l'EGU à Vienne, où il présentera également une conférence.

 

Nos dernières publications:

Luminet Olivier
Curci Antonietta
Naftali Patricia
Ghesquière François
Paridaens Nicolas
Vanherweghem Jean-Louis
Jossart Pierre
Askenasi Robert
Blondeel Sébastien
Rosier Laurence
Marsia Jean

Clin d'oeil