Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Mardi l 22-01-2019
La reconnaissance au travail

"Elle aplatit la structure hiérarchique, promeut l'autodétermination, l'initiative, responsabilise les travailleurs et leur donne donc plus de reconnaissance". Voici, en théorie, ce qui caractérise les "entreprises libérées". Un point de vue souvent évoqué par leurs managers.

Rachida Taâme, doctorante au Centre de Recherche en Psychologie des Organisations et des institutions (CeRePOI, Faculté des Sciences Psychologiques et de l'Éducation) s'intéresse, quant à elle, au point de vue des travailleurs. Son objectif : comprendre comment ils vivent la reconnaissance de leurs compétences en entreprise libérée. Quelles en sont leurs représentations et leurs expériences ? La chercheuse effectue donc une étude de terrain pour réunir et analyser leurs témoignages.

Elle présentera ses premiers résultats le 28 janvier, lors d'un colloque organisé sur le thème de la reconnaissance. Outre son intervention, les professeurs et chercheurs invités aborderont la question de la reconnaissance, issue de la philosophie politique, dans différentes disciplines et pour différents objets sociaux.

Affiche Reconnaissance.pdf

Vendredi l 18-01-2019
Politique en chanson

Serait-il fini le temps où on parlait de la politique sérieusement? C'est la question posée par Guillaume Grignard, chercheur au Département de Sciences politiques (Faculté de Philosophie & Sciences sociales) dans un article de The Conversation, un média dont l'ULB est partenaire.

"Voilà trois décennies environ que les mandataires politiques ont pris goût au spectacle télévisuel où les phrases-chocs ont remplacé les longs arguments", écrit-il, "Plus récemment, le personnel politique a franchi un nouveau cap en se mettant en scène via des clips musicaux de campagne directement diffusés sur les réseaux sociaux sans l'intermédiaire des médias traditionnels".

Dans cet article, Guillaume Grignard, s'intéresse à à trois clips qui ont été tournés dans le cadre de la campagne pour les élections locales de l'automne 2018 en Belgique francophone.

Article complet disponible en ligne.

Vendredi l 18-01-2019
Alzheimer: une propagation de neurone en neurone?

Doctorante au Laboratoire d'Histologie, de Neuroanatomie et de Neuropathologie de la Faculté de Médecine, Marie-Ange de Fisenne a obtenu le prix Hope in Head du Rotary. Ce prix vise à soutenir un projet de thèse concernant les maladies neurodégénératives.

Marie-Ange de Fisenne s'intéresse à la maladie d'Alzheimer, la forme la plus fréquente de démence, et à l'une des lésions cérébrales associées à la maladie : les dégénérescences neurofibrillaires. Il s'agit d'un ensemble de protéines particulières, les protéines tau, anormalement agrégées et phosphorylées dans les neurones. L'abondance de ces dégénérescences est corrélée à la sévérité de la démence, mais les mécanismes conduisant à leur formation sont encore peu connus.

Durant sa thèse, supervisée par Karelle Leroy, Marie-Ange de Fisenne va étudier les mécanismes d'internalisation et de propagation de la protéine tau pathologique. Le phénomène sera étudié dans des cultures cellulaires mais également in vivo chez la souris. L'hypothèse des chercheuses est que la pathologie tau se transmet entre neurones connectés par leurs synapses : la formation des dégénérescences neurofibrillaires suit en effet des voies neuro-anatomiques durant le déroulement de la maladie.

Jeudi l 17-01-2019
Chaire BSI-citydev.brussels 2019: Save the date !

La leçon inaugurale de la chaire interuniversitaire BSI-citydev aura lieu le mardi 18 février 2019 à 14h30 à la Bibliothèque Solvay.

Une bonne ville a tout ce qu'il faut !

Mark Brearley, professeur d'Urbanisme, s'interessera à comment rendre rendre ensemble nos villes plus aptes à accueillir une économie pleinement diversifiée ?

Programme

  • 14h30 Accueil
  • 15h00 Discours de Benjamin Cadranel, administrateur général de citydev.brussels et du Brussels Studies Institute
  • 15h30 Leçon inaugurale de Mark Brearley
  • 16h30 Questions / Réponses
  • 17h00 Drink

Mark Brearley est directeur de Cass Cities, professeur d'Urbanisme, London Metropolitan University et propriétaire de Kaymet, un fabricant londonien de matériel horeca.

Plus d'informations : bsi.brussels

Mercredi l 16-01-2019
Le bien-être n'est pas uniquement lié au revenu

« En faut-il peu pour être heureux ? », c'est le titre d'un livre présentant une enquête réalisée par des économistes de l'UCLouvain, de l'ULB, de la KULeuven et de l'UAntwerpen sur le bien-être en Belgique.

Bram de Rock (ECARES, Solvay Brussels School of Economics and Management) et ses collègues ont mis en pratique une nouvelle théorie pour mesurer ce bien-être. Ils ont interrogé 3400 personnes représentatives de la population belge sur leur situation objective et leur appréciation subjective des différents aspects de leur vie – santé, travail, logement. Ces personnes ont ensuite dû estimer à quel montant de consommation elles seraient prêtes à renoncer mensuellement pour jouir d'une bonne santé, d'un meilleur job, d'un beau logement, etc. Ceci a permis aux chercheurs de "chiffrer" et comparer le bien-être des gens, de manière plus large que les études prenant en compte uniquement le revenu, la santé ou le logement.

Résultats : certaines personnes ayant de faibles revenus, des problèmes de santé et un logement insatisfaisant se déclarent pourtant globalement satisfaites de leur vie. Les Belges situés au bas de l'échelle du bien-être sont principalement les familles monoparentales, issues de l'immigration et/ou dont les parents sont peu qualifiés et/ou sans emploi. L'enquête a également révélé que les personnes âgées ne sont pas nécessairement celles qui ont la situation la plus précaire et que les inégalités entre hommes et femmes sont notables.

Les chercheurs aimeraient établir des statistiques de base et réutiliser le questionnaire de l'enquête dans les années à venir. Cela leur permettrait d'évaluer l'impact des politiques sociales dans la durée et de donner des pistes aux pouvoirs publics pour augmenter l'efficacité de ces politiques auprès des catégories les plus vulnérables de la société. 

 

Nos dernières publications:

Capéau Bart
Cherchye Laurens
Decancq Koen
Decoster André
De Rock Bram
Maniquet François
Nys Annemie
Périlleux Guillaume
Ramaekers Eve
Rongé Zoé
Schokkaert Erik
Vermeulen Frederic
Mendes da Costa Pierre
Van Hee Robrecht
Borriello Arthur
Despoix Philippe
Benoit-Otis Marie-Hélène
Maazouzi Djemaa
Quesney Cécile
Nassaux Jean-Paul
Piraux Alexandre
Duvosquel Jean-Marie
Sansterre Jean-Marie
Schroeder Nicolas
de Waha Michel
Wilkin alexis
Peperstraete Sylvie
Weis Monique

Clin d'oeil