Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Lundi l 29-01-2018
Le droit des plateformes numériques

Du 6 février au 17 avril, le Centre Perelman de Philosophie du Droit (Faculté de Droit et de Criminologie) et le CRIDES (UCL) organisent un cycle de conférences sur le droit des plateformes numériques. "Cet événement s'inscrit dans un programme plus large : l'étude des transformations du droit à l'heure où la société bascule dans le numérique", précise Benoît Frydman, président du Centre.

En ligne, ces plateformes jouent un rôle crucial puisqu'elles créent et organisent les relations humaines sous de nouvelles formes, ce qui n'est pas sans poser de problèmes. "Par exemple, Deliveroo ou Uber ont créé un nouveau statut pour le travailleur, ce qui a mené à des procédures judicaires. Airbnb a quant à lui soulevé des questions de discriminations, tandis que Facebook est pointé du doigt pour la prolifération de fake news. Le droit doit donc s'adapter pour réguler ces plateformes, et, à travers elles, le comportement de leurs utilisateurs", soutient le chercheur.

Un exercice délicat pour l'Union européenne, qui est appelée à jouer un rôle important en la matière. Deux conférences y seront d'ailleurs consacrées. Lors de ce cycle, il sera également question de la gestion des données, de protection de la vie privée, mais aussi de la transformation des États en plateformes, par exemple au niveau fiscal.

Inscription obligatoire.

Lundi l 29-01-2018
Décès de Pambu Kita-Phambu

C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Pambu Kita-Phambu, survenu le soir du mardi 23 janvier 2018. En 1986, Pambu intégrait le Bureau de Programmation de l'Université en tant que statisticien et y a depuis réalisé l'entièreté de sa carrière de près de 32 ans, devenant ainsi l'un des acteurs des changements majeurs connus par notre institution.

En effet, ce service, qui a évolué pour devenir l'actuel Bureau d'Etudes et de Projets, l'a placé au centre de nombreuses études et collaboration avec tous les corps de l'ULB. Qu'il s'agisse de contribuer à des études scientifiques, d'aider les autorités de l'Université dans leurs activités de pilotage de l'institution, de fournir des conseils dans la gestion administrative de certaines unités, de participer à de nombreuses commissions ou groupes de travail ou d'aider des étudiants en mémoire, Pambu a toujours su se montrer présent et prêt à accompagner ses collègues et amis.

Attaché institutionnellement pour ses recherches au Laboratoire de Méthodologie du Traitement des Données (LMTD) de l'ULB, Pambu Khita-Phambu participera à plusieurs projets consacrés à la population de l'enseignement supérieur financés par le FNRS et le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Il développera des réflexions personnelles et contribuera à des articles scientifiques et des ouvrages, notamment en collaboration avec les professeurs Catherine Dehon, Jean-Jacques Droesbeke et Catherine Vermandele. Plusieurs présentations dans des congrès nationaux et internationaux sont aussi à son actif.

Si sa longue carrière est la preuve d'une fidélité et d'un engagement exemplaires, elle ne montre pas toute l'étendue des activités sociales et bénévoles qu'il a initiées. Ayant toujours eu un rôle important en tant que membre fondateur et coordonnateur, Pambu occupa la fonction de Secrétaire Général de la Coordination Générale des Congolais de l'Etranger. Il fut également membre de l'assemblée générale puis trésorier de l'ASBL Africalia, chargée de promouvoir le développement durable par le soutien aux cultures et arts africains contemporains.

A l'annonce de sa tragique disparition, les messages de soutien et de condoléance se sont faits nombreux. Et malgré la vaste étendue des sources de ces messages, tous mettent en avant les mêmes traits et qualités : sa gentillesse, sa bonne humeur, son sourire, sa disponibilité, son attitude posée, sa sagesse, son expérience, sa politesse, son élégance, sa précision, son travail scrupuleux et fin, son sens du détail, son professionnalisme. Toutes ces mêmes vertus ont été répétées dans les témoignages de ceux l'ayant connu, nous indiquant sans l'ombre d'un doute que nous avons bien tous connu un être unique.

Le service religieux, suivi de l'inhumation au cimetière de Woluwe-Saint-Lambert, sera célébré en l'église Sainte-Famille à Woluwe-Saint-Lambert, le vendredi 2 février 2018 à 10 heures.
Aujourd'hui, nous rendons hommage à Pambu Kita-Phambu, une personne d'exception qui a su nous marquer. Nos pensées vont à sa famille.

Lundi l 29-01-2018
550 ans de la destruction de Liège

En octobre 1468, Charles le Téméraire, Duc de Bourgogne, revient furieux à Liège. Depuis plusieurs années, les habitants de la Ville refusent de se soumettre au pouvoir bourguignon. Mais cette fois-ci, c'en est trop : les Liégeois ont capturé Louis de Bourbon, évêque de Liège, à Tongres où il s'était réfugié suite aux révoltes.

En guise de représailles, le Duc ordonne le 3 novembre l'annihilation de la ville, à l'exception des églises. Après avoir massacré ses habitants, les troupes bourguignonnes vont ainsi méthodiquement détruire tout le bâti de la Cité ardente, et ce plusieurs semaines durant. "L'objectif était de la rayer de la carte : c'était un projet aux proportions extraordinaires, même s'il n'a pas été mené jusqu'à son terme. Aujourd'hui, il ne reste presque rien du passé médiéval de la ville", explique Alexis Wilkin, chercheur du SOCIAMM (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et organisateur de la conférence.

Mais Liège n'a pas été la seule à subir une démolition planifiée de grande ampleur. C'est sur ce type d'événements, extrêmement symboliques, que propose de revenir le cours-conférence de ce 1er février donnée par Marc Boone, de l'Université de Gand, et Alexis Wilkin, à l'occasion des 550 ans de la destruction de Liège. La séance proposera également une réflexion sur l'impact de ces démolitions massives et brutales sur la mémoire collective.

Mercredi l 24-01-2018
Décès de Serge Bodson

L'Université a appris la disparition de Serge Bodson qui joua un rôle important au sein de son administration.

Dès la fin de ses études de chimie, Serge Bodson s'engagea dans la recherche à la Faculté des sciences avant de rejoindre le Bureau de programmation en 1971, Bureau dont il devint le coordinateur entre 1975 et 1985.

Les finances de l'ULB occupèrent ensuite la carrière de Serge Bodson puisqu'il fut d'abord Adjoint du président du CA pour les problèmes financiers pendant 13 ans puis Trésorier de l'Université pendant 12 ans. Il participa notamment de façon active à la mise en place et à l'application de plusieurs plans d'économies et de résorption de l'endettement.

Il occupa enfin le poste de Secrétaire de l'ULB et du CA de l'Université entre 1998 et 2006.

Très impliqué et engagé dans la vie de l'Université dès son plus jeune âge, puisqu'il fut président du Cercle des Sciences pendant ses études, Serge Bodson participa à de nombreuses Commissions (aménagements, finances, programmation et investissements, du patrimoine...).

Les funérailles auront lieu le mardi 30 janvier à 12h15, au crématorium d'Uccle, avenue du Silence, 61.

L'Université présente ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Lundi l 22-01-2018
Domaine .brussels : produit de niche ?

Quel est le succès d'adoption des noms de domaines web régionaux ? Des chercheurs du ReSIC- MASTIC, Faculté de Lettres, Traduction et Communication ont étudié la question à travers un cas précis: le nom de domaine ".brussels".

Récemment, plusieurs médias ont pointé le succès mitigé de ce nom de domaine, Seth van Hooland, co-auteur de l'étude, nuance. Pour lui, le taux d'enregistrement de noms de domaine ne reflète pas le taux de succès d'une extension. Une série de facteurs économiques et culturels ainsi que les stratégies marketing effectuées autour de l'extension influencent le taux d'enregistrement.

Cette analyse permet de mettre en évidence le nombre réduit d'enregistrements d'ordre spéculatif sous le .brussels. Les chercheurs postulent donc qu'il faut aller au-delà du simple calcul du nombre de noms de domaine vendus. S'il est vrai que les objectifs d'enregistrement sous le .brussels ne sont pas atteints, cet article démontre que ceux effectués jusqu'à présent suivent une croissance saine. Les .brussels sont pour le moment des produits de niche mais utilisés en grand nombre par le service public, des entreprises et des citoyens afin de mettre en avant un lien fort avec Bruxelles.

Au travers des témoignages effectués sur le terrain, les chercheurs ont pu réaffirmer que la cause principale de ce taux d'enregistrement encore restreint est dû à un manque de connaissance de l'arrivée de nouvelles extensions sur le marché.

L'ensemble de cette recherche est disponible ici et vient d'être publiée dans la revue "Brussels Studies".

 

Nos dernières publications:

Vanderlinden Jacques
Snow Gérard
Poirier Donald
Olson Mancur
Dony Marianne
Zamora Vargas Daniel
André Valérie
Couvreur Manuel
Luminet Olivier
Curci Antonietta
Perrouty Pierre-Arnaud
Bricteux Caroline
Frydman Benoît

Clin d'oeil