Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Lundi l 11-02-2019
Quand la cicatrisation s'emballe...

Les cellules de notre corps réagissent constamment aux changements de leur environnement. Lors d'une coupure, par exemple, les fibroblastes sentent que la composition du caillot est différente de celle de la matrice extracellulaire habituelle : cela va pousser les fibroblastes à dégrader le caillot pour reformer le tissu et cicatriser la plaie. Le processus peut cependant s'emballer et conduire à de la fibrose, une production excessive de tissu cicatriciel rigide.

Chercheur au Laboratoire de Physiologie et Pharmacologie (Faculté de Médecine), Nicolas Baeyens s'intéresse à la manière dont nos cellules réagissent aux contraintes extérieures et aux remodelages tissulaires qui en découlent. Il a notamment développé un modèle in vitro innovant permettant d'étudier le processus de cicatrisation et le comportement des fibroblastes en 3D. Ce modèle a été utilisé dans une étude, menée en collaboration avec les Universités de Yale (USA) et de Manchester (UK) et publiée le journal scientifique Nature Cell Biology.

Les chercheurs ont étudié des molécules appelées 'micro-ARNs' (miRNAs). Dans un état physiologique, de nombreux miRNAs limitent la contraction du fibroblaste et la synthèse de la matrice extracellulaire. En l'absence de miRNAs, les chercheurs ont observé que les fibroblastes se contractent plus fort et synthétisent beaucoup plus de collagène. Ils développent également un profil semblable aux myofibroblastes associés au processus fibrotique.

Cette étude confirme donc le rôle central des miRNAs dans la régulation physiologique de la cicatrisation. Les travaux futurs visent à comprendre comment ces processus physiologiques sont dérégulés dans la fibrose, pour laquelle les traitements sont inexistants.

Lundi l 11-02-2019
Les jeunes entreprises bruxelloises face aux subsides

Les coûts des recherches et du développement des jeunes entreprises technologiques sont très importants. C'est pourquoi les pouvoirs publics les aident en complétant les financements privés. Les entrepreneurs rencontrent cependant des difficultés à naviguer entre les dispositifs disponibles.

Nicolas Pary et Olivier Witmeur, deux chercheurs d'ICiTe (Solvay Brussels School of Economics and Management), ont analysé comment les jeunes entreprises technologiques bruxelloises se financent et quel usage elles font des aides publiques. Leur étude, parue dans la revue Brussels Studies, a pour but de proposer des recommandations pour améliorer le fonctionnement des dispositifs existants.

Les chercheurs constatent que de nombreuses sources de fonds sont disponibles pour aider les jeunes entreprises à se financer. Ils relèvent cependant un certain opportunisme à l'égard de ces financements et une coordination qui reste fragile. Par ailleurs, ils soulignent une concurrence interrégionale qui conduit les entreprises à multiplier les implantations et contribue à une hausse des aides allouées.

En conclusion et en concertation avec des acteurs de terrains, les deux chercheurs énoncent trois conseils : Premièrement, la création d'un mécanisme de coordination rassemblant l'ensemble des acteurs afin de proposer une aide concertée et assurer un meilleur suivi. Deuxièmement, l'attribution d'un gestionnaire public unique pour chaque dossier, afin d'épauler les entrepreneurs tout au long de leur parcours de financement. Troisièmement, un refinancement des prêts et du capital public et une limitation des subsides aux stades pré commerciaux afin de diminuer l'opportunisme, améliorer le retour sur investissement des aides pour la Région et accélérer la réinjection des fonds dans les dispositifs et l'économie bruxelloise.

Vendredi l 08-02-2019
Exposition "Accouche!" à la salle Allende

ULB Culture présente, en partenariat avec le Musée de la Médecine, "Accouche ! Histoires de la naissance" : une exploration scientifique et historique de la conception, de la grossesse, de l'accouchement et de leurs répercutions sociétales. Une exposition à visiter au 20 février au 6 avril à la salle Allende.

Des mythes et pratiques antiques jusqu'aux derniers développements médicaux et aux débats actuels autour de l'obstétrique, l'exposition évoque les progrès et les questions qui se sont posées à chaque étape de l'histoire, aux femmes, à la médecine, à la société.

La visite est conçue en trois parties : la fécondité et la conception, l'évolution des savoirs autour de l'accouchement, et enfin les politiques publiques et les mouvements féministes autour de la naissance.

Elle est abondamment illustrée par des documents, des objets médicaux, des œuvres contemporaines, des films et interviews. L'exposition permet ainsi de croiser les regards de la science avec les questionnements sociaux d'hier et d'aujourd'hui.

> Infos pratiques :

  • Du 20 février au 6 avril
  • Salle Allende, campus du Solbosch, bâtiment F1
  • Inauguration : le mardi 19 février à 18h
  • Horaires d'ouverture : Lu-Ma 12h-14h / Me-Je-Ve 12h-18h / Sa 14h-18h
  • Entrée libre
  • Infos et contact : www.ulb.ac.be/culture - culture@ulb.ac.be – 02 650 65 80

Une exposition organisée par ULB Culture en partenariat avec le Musée de la Médecine

Une programmation de ULB Culture - Département des Services à la Communauté

> Commissaires de l'exposition :

  • Anne Delbaere, Professeure ULB et Chef de Clinique de la Fertilité – Hôpital Erasme
  • Valérie Piette, Professeure ULB, Vice-Doyenne de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales
  • Nathalie Levy, Chargée des expositions ULB Culture, Conceptrice de l'exposition

Vendredi l 08-02-2019
Les deux visages du Brésil

En quelques années, l'image du Brésil en tant qu'acteur mondial a changé radicalement. Alors que durant « les années Lula », le pays était perçu comme une puissance émergente membre du BRICS, aujourd'hui, son leadership est souvent remis en question au sein de la communauté internationale.

Le 18 février, dans le cadre du cycle de conférence organisé par le Centre interdisciplinaire d'étude des Amériques (AmericaS), Sophie Wintgens (chercheuse FNRS, Centre d'étude de la vie politique, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) confronte ces deux images de l'éternel pays d'avenir.

Pour en discuter, la chercheuse sera accompagnée de Danielly Ramos Becard (professeure à l'université de Brasilia), en séjour scientifique à l'ULB dans le cadre d'une chaire internationale.

Cette conférence s'inscrit dans les recherches menées par Sophie Wintgens sur la concurrence entre les puissances que sont la Chine, les États-Unis et l'Union européenne, en particulier en matière d'exportation de leurs normes (commerciales, économiques, éthiques...) en Amérique latine. Pour la chercheuse, les pays d'Amérique latine pourraient profiter de cette concurrence entre ces trois puissances.

Vendredi l 08-02-2019
L'objet de la recherche ? Un aérosol !

Chercheuse au ReSIC, en Faculté de Lettres, Traduction et Communication, Nadège Broustau se prête au jeu de "L'Objet de la recherche". Dans cette courte vidéo, elle y explique ses études sur les rapports entre les journalistes et les professionnels de la communication.

Une thématique de recherche qui s'apparente à une vocation: la jeune Nadège a en effet compris très tôt l'importance d'une bonne communication. Elle vous explique cela au travers d'une anecdote et d'un objet plutôt étonnant: une bombe aérosol!

Suite en vidéo sur ULB-Tv

 

Nos dernières publications:

Capéau Bart
Cherchye Laurens
Decancq Koen
Decoster André
De Rock Bram
Maniquet François
Nys Annemie
Périlleux Guillaume
Ramaekers Eve
Rongé Zoé
Schokkaert Erik
Vermeulen Frederic
Mendes da Costa Pierre
Van Hee Robrecht
Borriello Arthur
Despoix Philippe
Benoit-Otis Marie-Hélène
Maazouzi Djemaa
Quesney Cécile
Nassaux Jean-Paul
Piraux Alexandre
Duvosquel Jean-Marie
Sansterre Jean-Marie
Schroeder Nicolas
de Waha Michel
Wilkin alexis
Peperstraete Sylvie
Weis Monique

Clin d'oeil