Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Vendredi l 04-05-2018
Séminaire: 69, années érotiques

L'année 1968 est souvent considérée comme un moment charnière dans la régulation du genre et de la sexualité. Pourtant, comme l'indiquent la fondation du MLF ou les émeutes de Stonewall, beaucoup de choses se sont en réalité produites au cours des années suivantes et d'aucuns dénoncent le poids d'une mythologie parfois tenace.

Ce cycle de séminaires, baptisé de manière ironique "69, années érotiques", explorera quelques uns de ces bouleversements et interrogera tant leur héritage que leur mémoire. Tout en évoquant ce qui s'est passé dans le monde au cours de ces années, il portera une attention particulière à la Belgique et inclura de nombreux témoins de l'époque. Il s'accompagne de la publication de l'ouvrage Mai 68 raconté par les objets, qui interroge les évènements du temps en Belgique.

> Informations pratiques:

Chaque séminaire se déroulera de 17h à 19h dans la salle Janne de l'Institut de Sociologie (44 avenue Jeanne, 1050 Bruxelles, 15ème étage)

> Programme:

  • 8 mai: "Le droit à l'avortement"
    Bérengère MARQUÈS-PEREIRA (ULB)
    Jeanne VERCHEVAL (Marie Mineur)
  • 18 juin: "Humanae Vitae: a catholic counter-revolution?"
    Alana HARRIS (King's College)
    Témoin à confirmer
  • 24 septembre: "Libération homosexuelle"
    Michael SIBALIS (Wilfried Laurier University)
    Antoine IDIER (École nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy)
    Bernard LANSSENS (Mouvement homosexuel d'action révolutionnaire)
  • 17 octobre: "Décolonisation, genre et sexualité"
    Ophélie RILLON (CNRS/Sciences Po Bordeaux)
    Témoin à confirmer
  • 13 novembre: "Mouvements lesbiens"
    Ilana ELOIT (London School of Economics and Political Science)
    Irène KAUFER
  • 12 décembre: "Libération des femmes"
    Christine BARD (Université d'Angers, prof invitée MSH)
    Nadine PLATEAU

Informations complémentaires sur le site de la Maison des Sciences Humaines

Mardi l 26-09-2017
L'ULB simplifie la vie des étudiant.e.s transgenres et intersexué.e.s

En mars dernier, l'Equality Law Clinic, qui rassemble professeur.e.s, doctorant.e.s et étudiant.e.s en droit autour des questions d'égalité et de non-discrimination, organisait une table ronde sur les droits bafoués des personnes transgenres.

À l'occasion de cette table ronde, des étudiant.e.s transgenres faisaient état des difficultés qu'ils/elles rencontrent dans leur parcours à l'université comme dans le reste de la société. Différentes démarches administratives les obligent en effet à un outing quasi-quotidien, c'est-à-dire à devoir expliquer qu'ils/elles sont transgenres ou intersexué.e.s et que leur identité de genre ne correspond pas à ce qui est indiqué sur leur carte d'identité.

A titre d'exemple, des démarches aussi simples et courantes que l'inscription à un séminaire, la présentation de sa carte d'étudiant à la bibliothèque, le passage d'examens oraux, etc.

Fortes de ces témoignages, les autorités de l'ULB ont décidé de prendre une initiative visant à supprimer cette nécessité d'outing et d'accorder plus de sérénité aux étudiantes et étudiants transgenres ou intersexué.e.s. Une solution coordonnée entre le service des inscriptions et le service social étudiants a pu être trouvée. Les étudiant.e.s s'inscriront sous le nom indiqué sur leur carte d'identité puis auront la possibilité de choisir le prénom usuel qui sera indiqué sur leur carte d'étudiant.e et utilisé pour toutes les démarches internes à l'ULB.

« Il s'agit d'une véritable avancée vers une meilleure prise en compte de ce que vivent les personnes transgenres ou intersexuées au quotidien, indique le vice-recteur en charge des politiques de diversité et de genre, Laurent Licata. Via cette initiative de l'ULB, qui est une première en Fédération Wallonie-Bruxelles, nous tenons à adresser un message de soutien et d'accueil à toutes les étudiantes et tous les étudiants. En cette journée de lutte contre l'homophobie et la transphobie, il s'agit d'un symbole important même si d'autres problèmes doivent encore être adressés afin de lutter contre les préjugés et veiller à une meilleure intégration de ces personnes à l'université. »

Nos dernières publications:

Goldbeter Albert
Wintgens Sophie
Lika Liridon
Weerts Audrey
Contor Justine
Tomini Luca
Docclo Caroline
Garabedian Daniel
Henneaux François
Bourdeau Philippe
Moreau Roland
Zaccai Edwin
Kellner Thierry
Djalili Mohammad-Reza
Lauro Amandine
Piette Valérie
Sägesser Caroline
Vanderpelen-Diagre Cécile
Dickschen Barbara
Massange Catherine
Milquet Sophie

Clin d'oeil