Les archives
 
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Philippe Peigneux

"Ne nous fions pas aux apparence" dit un adage familier qui semble des plus à propos devant le parcours de Philippe Peigneux! Qui pourrait, en effet, imaginer, sous les atours et le profil du scientifique d'aujourd'hui, ses attaches sylvicoles et son expérience de bûcheron dans la forêt ardennaise durant trois ans. Et puis ce sont sept années où il exerce le métier d'éducateur et de psychomotricien, expérience qui le conduit à Cluj-Napoca en Roumanie, au coeur d'un projet psycho-éducatif de Médecins sans Frontières dans les orphelinats de Transylvanie !

Lorsqu'il rentre en Belgique en 1992, des questions sur sa vie, son avenir, son statut le taraudent. Il décide alors d'entamer des études de psychologie à l'Université de Liège, tout en travaillant en parallèle comme éducateur en hôpital psychiatrique. Il a la chance de rencontrer, au cours de son cursus, Martial Van der Linden, professeur de neuropsychologie, qui supervise son mémoire de licence sur les déficits d'apprentissage dans la maladie de Parkinson et n'hésite pas à lui attribuer une bourse de doctorat pour travailler en neuroimagerie fonctionnelle, à 35 ans, au Centre de Recherches du Cyclotron de l'ULg, dans le cadre d'un Pôle d'Attraction Interuniversitaire (PAI) entre les universités de Liège et Leuven. Il s'engage alors dans une thèse consacrée aux bases cérébrales et cognitives des apraxies gestuelles (troubles de représentation du mouvement organisé), qu'il défend en 2000. 

Le PAI sera son cadre financier et statutaire pendant dix ans de postdoctorat au total, et son port d'attache le Centre de Recherches du Cyclotron où il a démarré dès 1996 un nouvel axe de recherches sur le sommeil et la mémoire avec Pierre Maquet. Grâce au PET-scan, P. Maquet, Ph. Peigneux et collègues arrivent à prouver que les structures cérébrales impliquées dans l'apprentissage continuent à fonctionner pendant le sommeil. Cette première mise en évidence de phénomènes de réactivation neuronale au cours du sommeil fait d'ailleurs l'objet en 2000 d'une co-publication dans "Nature Neuroscience", à laquelle prennent part l'équipe de P. Maquet, Ph. Peigneux et A. Cleeremans de l'ULB, avec qui il continuera ensuite une série de collaborations sur les bases cérébrales de la conscience.

Lire la suite...

Nos dernières publications:

Luminet Olivier
Curci Antonietta
Hottois Gilbert
Glansdorff François
Van den Haute Erik
Anciaux Robert
Jangoux Michel
Telò Mario
Ding Chun
Xiaotong Zhang
Corten Olivier
Dubuisson François
Koutroulis Vaios
Lagerwall Anne
Berns Thomas
Lafosse Juliette

Clin d'oeil